Le compostage est un processus naturel qui permet de transformer la matière organique en humus, un produit qui ressemble à de la terre. À l’aide de manipulations simples et en respectant quelques règles de base, il est possible de composter vos matières organiques.

Avantages de faire du compost

Le compostage est pratiqué pour deux raisons principales :

  • Améliorer la qualité des sols.
  • Diminuer la quantité de déchets dans les sites d’enfouissement.

Le compost a de nombreuses vertus au jardin. Il permet, entre autres choses :

  • un apport prolongé en éléments nutritifs;
  • une amélioration de la structure et de l’aération du sol;
  • le drainage de l’eau de pluie et la rétention de l’eau et des éléments fertilisants, selon les types de sols;
  • la croissance des racines.

Il peut également servir de barrière physicochimique pour certains ravageurs ou certaines maladies.

Types de compostage

Les possibilités de compostage varient selon la municipalité où vous résidez. Voici quelques types de compostage qui s’offrent à vous :

  • La collecte sélective de vos matières organiques; vous pouvez les déposer dans des bacs bruns prévus à cet effet.
  • Le dépôt de vos matières organiques dans des bacs de compostage communautaires ou collectifs; le compost ainsi produit est retourné aux citoyens, et plusieurs l’utilisent en horticulture.
  • Le compostage à la maison (à l’extérieur) lorsque l’espace le permet; ce type de compostage est souvent effectué dans un bac. Toutefois, il est moins efficace en hiver, car le temps froid ralentit considérablement le processus de décomposition de la matière organique.
  • Le compostage à l’intérieur de votre domicile, dans un contenant prévu à cet effet, à l’aide de vers de terre; cette pratique appelée « vermicompostage » ou « lombricompostage » est de plus en plus populaire, car elle permet notamment de faire du compostage toute l’année.

Comment faire du compost dans un bac à la maison

Tout d'abord, vous pouvez acheter un bac de compostage (composteur) dans un commerce ou le fabriquer. Pour que le composteur assure une décomposition efficace, il doit avoir un volume d’un mètre cube au minimum. S’il est plus petit, il sera difficile d’y atteindre une température adéquate pour permettre la dégradation de matières par les microorganismes appréciant la chaleur. 

Pour en apprendre plus sur les microorganismes, consultez la page Santé des sols

Le bac de compostage devra également être fabriqué avec des matériaux sains qui résistent à la décomposition.

Trouver un endroit pour installer votre bac de compostage

L’emplacement idéal permettra :

  • d’avoir un minimum d’ensoleillement;
  • de retourner la terre sous le bac de compostage; ainsi, les organismes décomposeurs pourront venir coloniser vos matières organiques.

Quoi mettre dans son bac

Une fois votre bac bien installé, vous pouvez :

  • mettre une couche de brindilles et de feuilles mortes d’environ 5 cm dans le fond, ce qui permettra une meilleure aération;
  • y déposer vos déchets verts; ceux-ci (surtout les déchets de table) devront toujours être recouverts de déchets bruns. L’important est de garder un bon équilibre entre les déchets bruns et les déchets verts.

Les déchets verts ou azotés comprennent notamment :

  • pelures;
  • épluchures;
  • restes de fruits ou de légumes cuits ou crus;
  • résidus de jardin (ex. : mauvaises herbes non montées en graines ou rognures de gazon lorsque l’herbicyclage n’est pas possible).

Les déchets bruns ou carbonés comprennent notamment :

  • feuilles mortes;
  • pain;
  • marc de café (filtre inclus);
  • pâtes alimentaires sans sauce;
  • riz;
  • écales de noix;
  • noyaux;
  • plantes mortes;
  • fleurs séchées;
  • papier journal déchiqueté (bien qu’il soit préférable de le recycler).

Il faut éviter de mettre certains déchets dans le compost : 

  • résidus d’origine animale (produits laitiers, viande, excréments d’animaux);
  • matières grasses (huiles végétales, mayonnaise, sauces);
  • plantes ou feuillages malades;
  • mauvaises herbes montées en graines;
  • matériaux contaminés par des pesticides;
  • produits dangereux (peinture, cendres, briquettes de barbecue).

L’ajout de ces types de déchets pourrait, entre autres choses :

  • attirer la vermine;
  • provoquer le dégagement de fortes odeurs;
  • favoriser la prolifération des mauvaises herbes.

Étapes à suivre pour commencer :

  1. Ajoutez deux parts de matière brune pour une part de matière verte pour atteindre un équilibre dans le compost.
  2. Après avoir obtenu le bon ratio de déchets bruns et de déchets verts, trouvez l’équilibre entre le taux d’humidité et l’aération (oxygénation).

Le brassage du compost est essentiel pour :

  • assurer une bonne aération et un bon apport en oxygène;
  • favoriser la décomposition des matières organiques par les microorganismes.

Il est possible d’effectuer cette tâche efficacement sans trop d’effort en utilisant un aérateur. 

Pour assurer une décomposition efficace de la matière, on recommande de garder une humidité relative de 50 %.

Truc pour savoir si l’humidité de votre compost est bonne : mettez un gant de caoutchouc ou de plastique et prenez une boule de compost. Si la boule se défait facilement, votre compost est trop sec, et vous devrez alors y ajouter de l’eau. Si du jus coule de vos doigts, il est trop humide. Vous devrez donc brasser votre compost plus souvent pour augmenter l’évaporation.

Vermicompostage

Le vermicompostage (ou lombricompostage) est une forme de compostage particulièrement recommandée dans un milieu restreint comme un appartement. La matière organique se dégrade plus rapidement et de façon plus complète.

Le principe du vermicompostage est simple : des vers dégradent la matière organique en la transformant en fumiers et en boues organiques assimilables par les plantes à un rythme adapté à leur croissance.

Étapes à suivre :

  1. Procurez-vous une vermicompostière (achetée ou fabriquée). Il s’agit d’un bac opaque troué sur le dessus et en dessous pour assurer une bonne aération.
  2. Placez une couche de litière composée d’eau, de sable et de matériaux riches en carbone (ex. : papier journal déchiqueté) au fond du bac.
  3. Ajoutez les vers. Les vers rouges sont recommandés puisqu’ils dégradent très rapidement la matière organique grâce à leur taux de reproduction impressionnant.
  4. Ajoutez des déchets bruns et des déchets verts au fur et à mesure que les vers décomposent la matière.

Les déchets qui proviennent de l’extérieur ne sont pas recommandés pour le vermicompostage.

Utilisation du compost

Votre compost est prêt à être utilisé lorsqu’il :

  • est arrivé à maturité (après environ 12 mois);
  • est de couleur brune ou noire;
  • dégage une odeur de terre.

Vous pouvez utiliser votre compost :

  • dans votre potager;
  • dans vos bacs ou jardinières;
  • pour vos plantes intérieures;
  • sur votre pelouse.

Pour étendre du compost dans votre potager :

  1. Mélangez de 1 à 5 cm de compost aux 15 premiers centimètres de terre de votre jardin.
  2. Assurez-vous de ne pas faire vos plantations directement dans le compost.

Pour mettre du compost dans vos bacs et jardinières :

  1. Lors de la première utilisation, mélangez un tiers de compost à deux tiers de terreau.
  2. Les années suivantes, si vous voulez enrichir le sol, incorporez 2,5 cm de compost aux premiers centimètres de terre.