Escargot des bois

Escargot des bois sur une branche.
Escargot des bois. © Darius Baužys, Dreamstime.com

Nom français
Escargot des bois

Nom anglais
Grove snail

Nom scientifique
Cepaea nemoralis

Grand groupe
Invertébrés

Sous-groupe
Mollusques et crustacés

Description

L’escargot des bois est une espèce exotique potentiellement préoccupante, présente au Québec. Il peut avoir des effets néfastes sur la faune et l’environnement.

Identification

Taille

Largeur de la coquille : 18 à 25 mm; hauteur de la coquille : 12 à 22 mm.

Coloration

Le corps de l’escargot des bois est de couleur crème, à l’exception de ses tentacules et de sa tête, plus foncées. Le péristome, soit le renflement qui borde l’ouverture de la coquille de l’escargot, est brun, épais et légèrement courbé.

Traits caractéristiques

L’escargot des bois fait partie de la famille des Pulmonés. Ce gastéropode possède un poumon pour respirer l’air ambiant.

Il possède une coquille en forme d’hélice, dense et légèrement lustrée, qui peut être brune, orangée, rouge, jaune ou olive. La coquille peut être rayée d’une à cinq bandes noires ou cannelle spiralées. Les bandes peuvent faire de 4,5 à 5,5 tours de coquille.

L’ombilic, c’est-à-dire le trou par lequel l’axe central de la coquille communique avec l’extérieur, est étroit chez les juvéniles, tandis qu’il est fermé chez les adultes.

Distinction

L’escargot des bois s’apparente à l’escargot des jardins. Ils se distinguent toutefois l’un de l’autre par la couleur de leur péristome. Chez l’escargot des bois, cette structure est toujours brune, tandis que celle de son cousin est blanche. De plus, l’escargot des bois est plus gros que l’escargot des jardins.

L’escargot des bois ressemble aussi à l’espèce Cepaea vindobonensis, mais ce dernier a une couleur plus terne.

Espèces similaires

Escargot des jardins

Cepaea vindobonensis

Répartition

Au Canada, l’espèce est présente en ColombieBritannique, dans le sud de l’Ontario et dans le sudouest du Québec, notamment dans la vallée de l’Outaouais et dans l’axe Montréal-Dorion-Rigaud.  

Présence au Québec

L’escargot des bois est originaire du centre et de l’ouest de l’Europe, où il est commun et largement distribué. Il a été introduit en Amérique du Nord en 1857. Au Canada, la première mention fiable de l’espèce provient de l’Ontario, en 1928, où des individus auraient été importés de France.

Cet invertébré se trouve maintenant dans plusieurs États américains. Des colonies d’escargots des bois sont de plus en plus rapportées en dehors de l’aire de répartition connue de cette espèce. De telles découvertes suggèrent que l’espèce est en cours de dispersion d’un bout à l’autre de l’Amérique du Nord.

Origine

Exotique

Statut de résidence des populations

Cette espèce vit au Québec toute l’année.

État de la situation

L’escargot des bois se répand par des moyens de transport, par le biais de passagers européens qui arrivent aux ÉtatsUnis, par exemple. Des escargots peuvent également s’accrocher aux wagons et être transportés sur de longues distances. C’est possiblement de cette manière que l’espèce a été introduite dans la région de Montréal.

De manière naturelle, l’escargot des bois peut par ailleurs se déplacer sur de longues distances en s’accrochant à d’autres animaux, en étant emporté par le vent ou transporté par le courant en se fixant sur un objet flottant.

Habitat

L’escargot des bois peut utiliser des habitats variés. En Amérique du Nord, il fréquente des régions urbaines, notamment les jardins. Il peut également occuper des arbustes, des dunes, des boisés, les abords des routes ou des friches.

Pour réussir à passer au travers des périodes les plus chaudes et les plus sèches de l’été, il estive, c’est-à-dire qu’il tombe dans un état léthargique semblable à l’hibernation. Il choisit souvent un tronc d’arbre lorsqu’il adopte ce comportement.

Alimentation

Cet invertébré se nourrit de débris végétaux vivants ou morts, de charogne, de champignons, de mousses et d’insectes.

Reproduction

L’escargot des bois est hermaphrodite, c’est-à-dire qu’il possède à la fois les sexes mâle et femelle. Dans son cas, il doit se reproduire avec un autre individu pour produire des œufs fertiles.

Sa reproduction a lieu entre la fin du printemps et le début de l’été et s’étend parfois jusqu’à l’automne. La femelle peut emmagasiner le sperme pendant un certain temps, et les juvéniles peuvent être issus de mâles différents.

Selon sa position géographique, l’escargot des bois peut pondre de 30 à 80 œufs, et son espérance de vie varie de 5 à 8 ans.

L’escargot des bois peut prendre jusqu’à 3 ans avant d’atteindre sa maturité sexuelle.

Prévention et contrôle de son introduction

La prévention est cruciale. Une fois l’espèce établie, son éradication est presque impossible. Son contrôle demande alors des actions récurrentes et coûteuses.

Afin de prévenir la propagation de l’espèce au Québec, il importe de ne pas introduire ces escargots dans les jardins. Il faut aussi prêter attention au transport accidentel d’individus lors de longs déplacements. C’est particulièrement vrai lors de voyages en Europe d’où l’espèce est originaire.

Apprenez-en plus sur la lutte contre les espèces exotiques envahissantes animales.

Conséquences de son introduction

L’escargot des bois peut causer des dommages aux plantes et aux arbres des parcs et des régions urbanisées. Il peut entrer en compétition avec l’escargot-forestier de Townsend. Cette espèce est en voie de disparition et elle est inscrite sur la Liste des espèces en péril du Canada.

Dernière mise à jour : 25 juin 2024

Évaluation de page

L’information sur cette page vous a-t-elle été utile?
Avis général

Des questions ou besoin de renseignements?

Communiquez avec Services Québec