Anémie infectieuse du saumon

Description

L’anémie infectieuse du saumon est une maladie causée par un virus qui touche principalement le saumon atlantique d’élevage. Il existe deux variants du virus de l’anémie infectieuse du saumon, soit une forme pathogène et une forme non pathogène.

Animaux à risques

La maladie touche surtout le saumon atlantique d’élevage. Toutefois, le virus de l’anémie infectieuse du saumon a été détecté chez d’autres espèces porteuses asymptomatiques, comme la truite brune Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.. La forme non pathogène du virus a, quant à elle, été détectée chez des saumons atlantiques sauvages.

Signes de la présence de la maladie

La forme pathogène du virus de l’anémie infectieuse du saumon peut provoquer un ou plusieurs symptômes chez les saumons atteints, tels que :

  • des branchies pâles;
  • un gonflement de l’abdomen;
  • des hémorragies dans les yeux et sur la peau;
  • une nage lente et une prise d’air à la surface.

La maladie peut entraîner la mort des poissons atteints.

Elle peut être confondue avec la septicémie hémorragique virale.

Transmission et persistance dans l’environnement

Le virus de l’anémie infectieuse du saumon est présent dans le mucus de la peau, les matières fécales, l’urine et le sang. Il se transmet lors d’un contact avec un poisson infecté ou avec de l’eau contaminée par le virus. Les voies d’entrée du virus sont les branchies, les lésions cutanées, les yeux et le système digestif. Bien que la transmission de la maladie des femelles aux œufs n’ait pas été démontrée, elle ne peut être exclue. Les poissons infectés peuvent évacuer des particules virales plusieurs semaines avant l’apparition des symptômes.

Le matériel ou les bateaux provenant d’endroits contaminés par le virus contribuent aussi à sa transmission. Le pou de mer, parasite courant du saumon d’élevage, est également capable de transmettre la maladie.

Les éclosions d'anémie infectieuse du saumon surviennent au printemps et à la fin de l’automne, lorsque la température de l'eau se situe entre 3 °C et 15 °C.

Protection et prévention

Risque pour la santé des animaux sauvages

Les saumons atlantiques sauvages sont susceptibles d’attraper le virus. Seule sa forme non pathogène a été détectée en milieu naturel chez des saumons ne présentant pas de symptômes de la maladie. Les conséquences de l’anémie infectieuse du saumon sur les populations de saumon sauvages sont encore mal connues.

Risque pour la santé des animaux domestiques

Selon la souche du virus, jusqu’à 90 % des saumons d’élevage peuvent succomber à la maladie lors d’éclosions, mais le taux de mortalité moyen est seulement de 30 %. La maladie entraîne d’importantes pertes économiques dans plusieurs pays producteurs de saumons atlantiques d’élevage.

En élevage, les producteurs peuvent gérer la maladie en adoptant diverses mesures, comme :

  • effectuer une surveillance fréquente des bassins ou des cages;
  • laisser une période de jachère entre les cycles de production;
  • nettoyer et désinfecter les bassins et les cages ainsi que le matériel du personnel;
  • utiliser des mesures de quarantaine;
  • éliminer rapidement les poissons infectés.

En élevage, le retrait des saumons atteints dans les bassins, les cages ou les exploitations infectées est la procédure utilisée pour limiter la propagation du virus.

Risque pour la santé humaine

La maladie n’entraîne aucun risque pour la santé humaine. L’adoption de certaines pratiques lors de la préparation et de la cuisson des poissons sauvages est toujours recommandée.

Surveillance et contrôle

Au Canada, l’anémie infectieuse du saumon a été détectée chez des saumons d’élevage du New-Brunswick, de la  Nouvelle-Écosse, de l’Île-du-Prince-Édouard et de Terre-Neuve.

Au Québec, on soupçonne que la forme non pathogène du virus se trouve chez des saumons atlantiques sauvages.

L’anémie infectieuse du saumon est une maladie à déclaration obligatoire au Canada. Toute personne qui soupçonne ou décèle l’anémie infectieuse du saumon chez les animaux domestiques ou d’élevage est tenue par la loi d'en aviser l'Agence canadienne d’inspection des aliments Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Les médecins vétérinaires et les directeurs et directrices de laboratoire doivent également déclarer la maladie au ministère de l'Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs et au ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation. Quant aux producteurs de poissons, ils doivent signaler cette maladie à leur médecin vétérinaire.

Les poissons provenant du milieu naturel qui ont des lésions caractéristiques de l’anémie infectieuse du saumon doivent être signalés.

Faire un signalement

Dernière mise à jour : 24 novembre 2022

Évaluation de page

L’information sur cette page vous a-t-elle été utile?

Des questions ou besoin de renseignements?

Communiquez avec Services Québec