Le développement et la rentabilité des entreprises piscicoles reposent d’abord sur la santé des poissons. Les propriétaires de piscicultures doivent s’assurer de la santé de leurs poissons en prévenant et en traitant les principaux problèmes sanitaires qui les affectent. Pour ce faire, les pisciculteurs ont avantage à s’assurer d’obtenir les services d’un médecin vétérinaire lorsque requis et à mettre en place des mesures de biosécurité.

Maladies d’importance

Plusieurs agents pathogènes, comme des bactéries, des virus, des champignons et des parasites, peuvent affecter les poissons. Ces agents pathogènes peuvent causer une mortalité élevée dans les piscicultures et des pertes économiques pour les pisciculteurs.

La furonculose (PDF 624 Ko), la nécrose pancréatique infectieuse (PDF 414 Ko), la rénibactériose (PDF 304 Ko) et la saprolégniose (PDF 391 Ko) sont des maladies d’importance vu les répercussions potentielles associées à la difficulté de les contrôler.

Certaines maladies doivent être déclarées aux autorités compétentes, par exemple la nécrose pancréatique infectieuse. Renseignez-vous sur les maladies à déclarer et sur la façon de faire un signalement.

Services vétérinaires pour les poissons d’élevage

Les services vétérinaires pour les poissons d’élevage sont offerts par les médecins vétérinaires en pratique privée. Il est recommandé que chaque pisciculture ait un médecin vétérinaire attitré pour éviter tout délai d’attente lorsque survient un problème de santé. Les maladies peuvent être fulgurantes et nécessiter une intervention rapide. Au besoin, les médecins vétérinaires praticiens peuvent se référer à un médecin vétérinaire spécialiste des dossiers piscicoles. Des services de laboratoire sont aussi offerts pour réaliser les analyses diagnostiques nécessaires.

Trouver un médecin vétérinaire

Si vous n’avez pas de médecin vétérinaire, vous pouvez consulter le site Web de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.. Sous la rubrique « Trouver un médecin vétérinaire », recherchez dans votre région un professionnel ayant la pisciculture comme domaine de pratique.

Biosécurité dans les piscicultures

La contamination des exploitations piscicoles par des agents infectieux comme les bactéries, les virus ou les parasites est un risque constant pour les pisciculteurs. Cette contamination peut entraîner des répercussions sanitaires, techniques et économiques importantes. Elle peut mettre en péril une pisciculture, voire toute une industrie.

La biosécurité en pisciculture (PDF 269 Ko) désigne un ensemble de mesures à mettre en place pour atténuer les risques d’introduction et de propagation d’agents infectieux dans une pisciculture. Les règles de biosécurité visent toutes les étapes de la production ainsi que tous les lieux physiques où se trouvent les populations de poissons.

Plan de biosécurité

La campagne Biosécurité dans les piscicultures du Programme intégré de santé animale du Québec offre deux visites vétérinaires. Les recommandations transmises lors de ces visites sont la base d’un plan de biosécurité adapté à chaque entreprise. Le pisciculteur peut ainsi mieux se préparer à faire face aux maladies qui menacent la santé de son élevage et sa rentabilité.

Attestation sanitaire des élevages de salmonidés

Si vous êtes une entreprise piscicole productrice de salmonidés qui vend des poissons (œufs, alevins et géniteurs) à d’autres piscicultures, vous pouvez bénéficier du Programme québécois d’attestation sanitaire des exploitations piscicoles productrices de salmonidés Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Ce programme permet de déterminer le statut sanitaire d’une entreprise à l’égard des agents pathogènes responsables de la furonculose, de la maladie bactérienne du rein et de la nécrose pancréatique infectieuse.

Dernière mise à jour : 13 février 2024

Évaluation de page

L’information sur cette page vous a-t-elle été utile?
Avis général

Des questions ou besoin de renseignements?

Communiquez avec Services Québec