Une analyse de la concentration du plomb dans l’eau potable a été exigée du réseau scolaire public et des établissements d’enseignement privés. Cette opération vise à assurer le respect de la limite de cinq microgrammes par litre (5 µg/L) recommandée par Santé Canada et à prévenir les effets possibles du plomb sur la santé.

Réalisation des tests

Les écoles primaires du Québec ont effectué les tests requis et identifié les correctifs à apporter. Les autres établissements (écoles secondaires, formation générale des adultes et formation professionnelle) ont jusqu’au printemps 2021 pour procéder.

Les bâtiments construits avant 1990 ont été priorisés puisqu’ils sont les plus susceptibles de posséder des appareils de plomberie qui ne respectent pas la limite recommandée.

Pour réaliser cette opération, le gouvernement a fourni aux écoles le matériel pour mesurer la concentration de plomb dans l’eau. Des formations ont aussi été offertes au personnel pour que les tests soient effectués avec rigueur. 

Les écoles peuvent également avoir recours à un laboratoire agréé par le gouvernement du Québec pour mener leurs analyses. Dans ce cas, elles doivent en assumer les coûts. 

Interventions sur les points d’eau problématiques

Le réseau scolaire et les écoles privées ont reçu une procédure décrivant les actions à entreprendre Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.. Lorsqu’un point d’eau est non conforme, il doit être identifié et immédiatement condamné jusqu’à ce que des travaux correctifs soient effectués ou qu’un filtre certifié soit installé.

Résultat des tests

Les centres de services scolaires et les commissions scolaires ainsi que les écoles privées ont la responsabilité d’informer les parents lorsqu’une concentration de plomb dépassant la norme exigée est relevée. De plus, les résultats des tests pour les écoles primaires seront rendus publics lorsqu’ils seront disponibles.