Édition 2022

Le prix Charles-Biddle souligne l’apport exceptionnel de personnes ayant immigré au Québec et dont l’engagement personnel ou professionnel contribue au développement culturel et artistique du Québec.

Par leurs réalisations, ces femmes et ces hommes sont des modèles de réussite, tant dans leur domaine que pour l’ensemble de la société québécoise.

Dévoilement des lauréats

C’est le lundi 7 novembre que les deux lauréats du prix Charles-Biddle 2022 ont été dévoilés par la ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (MIFI), Christine Fréchette, et le président-directeur général de Culture pour tous, Michel Vallée, lors du lancement de la Semaine québécoise des rencontres interculturelles.

Lauréat du volet national et international

Récompense les efforts, l’apport, l’implication, l’engagement et le rayonnement d’individus sur la scène nationale ou internationale.

Nassib El-Husseini | Entrepreneur

Arrivé du Liban dans les années 1980, Nassib El-Husseini croise en 2003 le chemin de sept artistes issus du Cirque du Soleil, déterminés à apposer leur marque dans le monde du cirque contemporain. Nassib El-Husseini saute dans l’aventure et, entouré d’une équipe d’exception, les propulse à travers le monde. Aujourd’hui, Les 7 doigts de la main est l’une des compagnies québécoises présentant annuellement le plus grand nombre de spectacles à l’étranger. Leader et rassembleur, Nassib El-Husseini a su créer et maintenir la cohésion et l’harmonie entre les sept cofondateurs et codirecteurs artistiques, assurant ainsi à la compagnie une exceptionnelle longévité.

Visionnez son portrait en vidéo Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Finalistes du volet national et international

Alain Piroir| Maître imprimeur

Il y a 20 ans, Alain Piroir fondait son atelier à Paris, où il travaille toujours, en étroite collaboration avec sa fille, Agathe. Graveur de formation, sa maîtrise de la technique l’amène à collaborer avec de nombreux artistes québécois et canadiens. Sa carrière québécoise est ainsi lancée avec l’impression du livre d’artistes Le Cirque, qui comprend douze gravures originales de Jean Paul Riopelle associées à six textes de Gilles Vigneault. Depuis l’ouverture de sa galerie en 2007, il contribue à la promotion de l’art de la gravure québécoise grâce à des expositions au Québec et à l’étranger. En 2011, un prix est nommé en son nom : Le prix Atelier-Galerie A. Piroir de la Biennale internationale d’estampe contemporaine de Trois-Rivières. En 2022, il est aussi élu à l’Académie royale des arts du Canada.

Karim Akouche| Auteur

D’origine algérienne kabyle, Karim Akouche a fait du Québec sa terre d’adoption en 2008. Au cours des 10 dernières années, il a donné plus de mille ateliers d’écriture et a su se faire connaître comme un poète, romancier, dramaturge et chroniqueur engagé. Une pièce tirée de son recueil de poésie Toute femme est une étoile qui pleure est jouée à la Place des Arts en 2013 puis au Théâtre la Chapelle en 2016. Il est l’auteur notamment du roman-conte J’épouserai le Petit-Prince, du roman La Religion de ma mère, et de la pièce Qui viendra fleurir ma tombe ? Karim Akouche œuvre à la promotion de la littérature francophone en participant régulièrement à des rencontres littéraires au Québec, en Europe, aux États-Unis, au Maroc, en Algérie et en Haïti. Il reçoit en 2018 le grand prix Lys Arts et Culture.

Visionnez la capsule des finalistes Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Lauréat du volet régional

Récompense les efforts, l’apport, l’implication, l’engagement et le rayonnement d’individus dans leur milieu (région, ville, village ou communauté).

Khosro Berahmandi | Artiste peintre

Né à Téhéran, en Iran, Khosro Berahmandi est un artiste visuel et travailleur culturel. Créateur prolifique, il a réalisé plus de 50 expositions collectives et individuelles au Canada, en Europe et aux États-Unis. Il rejoint le Festival Accès Asie en 1997 en tant que bénévole avant d’en devenir le directeur général en 2000, puis le directeur artistique en 2012. Par son engagement des 25 dernières années, Khosro Berahmandi a su donner une voix aux artistes issus de l’immigration en les aidant à se faire représenter et en tissant des liens entre les acteurs culturels partout au Québec.

Visionnez son portrait en vidéo Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Finalistes du volet régional

Thien Vu Dang| Organisateur événementiel

Arrivé du Vietnam à l’âge de six ans en tant que réfugié, Thien Vu Dang voue toute sa carrière à mettre en lumière les artistes émergents et les artistes de la diversité culturelle ou issue de minorités. Actif sur la scène des arts numériques depuis 2001, son parcours l’a amené de la Société des arts technologiques (SAT) aux studios Moment Factory. Il est aussi depuis 2022, membre des conseils d’administration du Partenariat du Quartier des Spectacles et du Conseil des Arts de Montréal, où il préside le comité des arts numériques. Militant pour une belle représentativité de la diversité des propositions artistiques et culturelles, Thien organise également des événements autour des cultures japonaise et coréenne.

Anne Peyrouse

Arrivée de France, Anne Peyrouse s’est établie dans la ville de Québec. Titulaire d’un doctorat en littérature, elle enseigne en création littéraire à l’Université Laval, tout en s’impliquant dans son milieu comme écrivaine, critique littéraire, mentore et travailleuse culturelle. Dans son plaisir d’explorations et de partages artistiques, elle a permis à un grand nombre de personnes de concrétiser leurs rêves artistiques et de devenir des artistes professionnels, sur scène ou dans les livres. Elle est directrice littéraire aux éditions Hamac, Productions Somme toute — où elle a créé en 2021, les collections Hamac poésie et Hamac illustré. Elle a publié une dizaine de livres et réalisé de nombreuses prestations dans plusieurs villes au Québec et à l’étranger. Elle a remporté plusieurs prix littéraires et a été récipiendaire de bourses du CALQ et du CAC. En 2022, elle a codirigé le Mois de la Poésie à Québec.

Visionnez la capsule des finalistes Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Charles Biddle (1926-2003)

Charles Biddle est né en 1926 à Philadelphie, en Pennsylvanie, où il a vécu jusqu’à l’âge de 16 ans. En 1948, ce musicien talentueux a fui la ségrégation raciale qui sévissait aux États-Unis pour s’établir à Montréal. Très tôt, après son arrivée au Québec, une place au sein de l’orchestre symphonique de Sherbrooke lui a été offerte. Il était, en même temps, contrebassiste pour la Société orchestrale de Montréal.

Sa carrière musicale dans le jazz a pris véritablement son envol au début des années 50 alors qu’il se produisait en spectacle à Montréal et en région. En 1957, il a rencontré Constance Marchand, qui est devenue son épouse et la mère de ses quatre enfants. En 1979, il a organisé un festival de jazz considéré par beaucoup comme le précurseur du Festival international de Jazz de Montréal, un grand événement qui attirait chaque année des centaines de milliers de personnes.

Promoteur de jazz et véritable mentor, Charles Biddle a inspiré la population du Québec par son engagement auprès des jeunes artistes de toutes origines. Il a joué devant Nelson Mandela et la reine Élisabeth II, puis il a participé à plusieurs festivals de jazz internationaux. Il s’est vu décerner trois distinctions d’importance : le prix Oscar-Peterson, le prix Calixa-Lavallée et l’Ordre national du Canada.