Lauréats du Prix Hommage Aînés 2022

La ministre déléguée à la Santé et aux Aînés, madame Sonia Bélanger, a souligné l’engagement bénévole exceptionnel de 18 personnes aînées provenant de toutes les régions du Québec. Découvrez ces lauréates et lauréats!

1. Bas-Saint-Laurent – Sylvain Ross et Doris Côté

Monsieur Sylvain Ross et madame Doris Côté sont engagés dans leur milieu depuis de très nombreuses années. C’est ce qui les a entre autres amenés à fonder les Jardins de Doris, un lieu qui allie leur passion pour l’horticulture et leur désir d’améliorer la vie des membres de leur communauté.

D’abord créés pour favoriser l’engagement collectif des jeunes ayant notamment des difficultés d’apprentissage ou présentant des défis d’intégration à la société, ces jardins ont également permis par la suite d’offrir aux personnes aînées un lieu de rencontre et d’activités. M. Ross et Mme Côté ont ainsi choisi de rendre les lieux accessibles à ces personnes en développant des sentiers et des installations adéquats. De nombreuses activités y sont organisées pour faire visiter les lieux, notamment avec un guide. Une carte de saison spéciale avec rabais destinée aux aînés a même été mise en place.

En collaboration avec la Ville de Matane, ils organisent également Zoom sur les aînés – une bouffée d’air frais, un programme qui a bénéficié à plus d’une centaine d’aînés au cours de la dernière année. Soulignons que deux sièges du conseil d’administration (CA) de ce programme sont réservés à des personnes aînées.

Outre les Jardins de Doris, le couple a à son actif de nombreuses sources d’engagement dans sa région, entre autres dans le milieu scolaire, dans le CA de la société d’horticulture, dans le club Lions et dans le milieu sportif, pour ne nommer que ces exemples. À eux deux, M. Ross et Mme Côté cumulent plusieurs décennies de bénévolat, ce qui représente une somme d’années impressionnante qui leur vaut le respect de tous, et l’honneur d’être une source d’inspiration pour les générations à venir.

2. Saguenay–Lac-Saint-Jean – Thérèse Thelesh Bégin

Madame Thérèse Thelesh Bégin est une précurseure dans son domaine. Ayant une bonne connaissance des langues autochtones, elle a fait le choix de mettre sa compétence à la disposition du service social autochtone au Centre Du Refuge pour servir les personnes aînées en situation de dépendance (homme et femme) ainsi que les autres groupes d’âge.

Au sein de cette organisation, elle est engagée dans la préparation des camps en forêt pour les jeunes afin de leur transmettre les connaissances et les valeurs propres à leur nation. Elle participe aussi à toutes les activités d’immersion culturelle et linguistique permettant aux participants de découvrir les langues et les cultures autochtones.

Depuis 1998, Mme Bégin a rejoint, à titre d’interprète et de traductrice, le Musée amérindien de Mashteuiatsh, au Lac-Saint-Jean, où elle en a profité pour transmettre ses connaissances, et cela, pendant 10 ans. Au sein de la communauté de Mashteuiatsh, on salue son engagement et sa détermination, qui lui ont permis de mettre sur pied, avec l’aide de plusieurs autres membres de la communauté, le projet unique intitulé Le vécu de nos grands-pères, axé sur la sauvegarde de la langue et de la culture autochtones.

Mme Bégin est une personne déterminée et mobilisée pour la cause de sa communauté, et des personnes aînées en particulier. À travers ses différents projets, elle a donné un nouveau souffle au musée et de nouvelles perspectives à toute la communauté. Elle est un patrimoine vivant qui n’hésite pas à transmettre des techniques et de vieilles connaissances, notamment la technique de mordillage d’écorce de bouleau qu’elle a appris de sa neka (« mère »). Une technique qui permet de faire des dessins ou de constituer des œuvres d’art. Son parcours et son dévouement ont été gratifiés en 2020 par la lettre de remerciement de la Gouverneure générale du Canada.

3. Capitale-Nationale – Micheline Roberge

Madame Micheline Roberge est un modèle d’engagement et de dévouement dans sa communauté, et plus particulièrement auprès des personnes aînées atteintes de la maladie de Parkinson et de leurs proches. Elle-même proche aidante, elle s’occupe avec cœur de son frère qui en est atteint et qui fait face à plusieurs défis, notamment des douleurs physiques, de la stigmatisation, de l’isolement et une perte d’autonomie. Sensibilisée à cette cause, elle s’est donné comme défi de faire connaître cette maladie à la population.

Se sentant privilégiée d’être en bonne santé et aguerrie par ses nombreuses expériences professionnelles acquises dans la coopération internationale, Mme Roberge a consacré, ces sept dernières années, son temps et son énergie à l’OBNL Parkinson Région Québec Chaudière-Appalaches (PRQCA).

À titre de présidente du conseil d’administration, elle œuvre activement à ce que l’organisme puisse offrir un soutien direct et accessible aux personnes atteintes de la maladie de Parkinson et à leurs proches, ainsi qu’à organiser des conférences et des activités de sensibilisation. Sa contribution vise également à encourager les personnes vivant avec le Parkinson à s’engager au sein de leur organisme et à solidifier et développer cet OBNL afin qu’il rejoigne le plus de gens possible.

Parce qu’elle est de tous les combats pour améliorer le soutien offert aux membres et en raison de son engagement sans limite pour cet organisme dont l’influence est incontestable dans la vie des personnes vivant avec la maladie de Parkinson, Mme Roberge est une des femmes les plus inspirantes de sa communauté. Elle trouve sa satisfaction dans le sourire et le visage des personnes engagées pour la cause, mais surtout de celles qui peuvent compter sur les efforts de l’organisme pour lequel elle milite.

4. Mauricie – Jean-Claude Landry

Après le coup d’État de 1973 au Chili, monsieur Jean-Claude Landry fonde le comité Solidarité Trois-Rivières. Toute sa vie, il la consacre aux autres, d’abord comme agent communautaire au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec dans la MRC des Chenaux, puis en s’engageant dans divers projets et organismes : défense des droits, mobilisation pour sauver des écoles, fondation d’organismes communautaires pour personnes aînées et proches aidantes, etc. M. Landry demeure encore aujourd’hui très engagé socialement pour que les droits de tout un chacun soient respectés, mais encore davantage ceux des personnes aînées.

Coprésident du comité de développement social de la MRC des Chenaux, fondateur et membre du conseil d’administration de la Gazette de la Mauricie, fondateur de Proches aidants des Chenaux, chargé de cours à l’Université du Québec à Trois-Rivières sur les mouvements communautaires, aide à la fondation de l’Association de défense des droits des personnes retraitées de la MRC des Chenaux : toute sa vie, M. Landry a alterné sans compter ses heures travaillées et son temps de bénévolat. Son équilibre, sa sagesse et son dévouement sont reconnus de toutes et tous.

L’arrivée de M. Landry comme agent communautaire au CLSC a fait toute la différence pour les gens de la région, et particulièrement pour les personnes aînées. Par l’entremise de l’organisme Proches aidants des Chenaux, M. Landry continue d’accompagner les personnes aînées pour qu’elles puissent rester le plus longtemps possible à la maison, et en toute sécurité.

Quand on demande à ceux et celles qui le côtoient depuis combien de temps M. Landry est bénévole, personne ne peut répondre. Il semble qu’il ait toujours été là. Et la population de la région lui en est très reconnaissante.

5. Estrie – Lise Gauthier Bastien

Femme d’une grande générosité pour qui l’inégalité sociale n’est pas acceptable, madame Lise Gauthier Bastien œuvre depuis 34 ans dans divers comités, à titre d’intervenante et de bénévole, pour que la cause des personnes aînées soit entendue.

La riche et longue carrière bénévole de Mme Gauthier Bastien, dans plus de 20 différents comités, témoigne de son engagement, de sa résilience et de sa volonté de faire une réelle différence au sein de sa communauté et, surtout, au bénéfice des personnes aînées. Depuis 2019, son engagement auprès du milieu de vie Hameau des Cultures a entraîné un changement positif dans la vie des personnes aînées qui présentent des troubles neurocognitifs. En effet, la participation de Mme Gauthier Bastien a été essentielle à la mise en place de plusieurs partenariats, notamment avec l’école Montessori, en vue d’intégrer une dimension intergénérationnelle dans les projets offerts.

Aussi, depuis 1988, Mme Gauthier Bastien œuvre à titre de membre du comité des usagers de Memphrémagog dans le but de promouvoir les intérêts des personnes aînées, ainsi que la bienveillance et l’amélioration des traitements offerts dans le milieu de la santé. Malgré les contraintes, les obstacles pour atteindre son but et un terrible accident de la route, elle est restée une personne dévouée et très engagée.

Le parcours de Mme Gauthier Bastien fait d’elle une bénévole et une intervenante modèle, vouée au bien-être des personnes vulnérables et capable de mobiliser les ressources humaines, matérielles et financières afin de réaliser un projet répondant aux besoins de la communauté.

Elle fait partie de ces femmes qui ont bâti le Québec d’aujourd’hui et qui ont ouvert la voie aux futures générations de femmes et de bénévoles. Pour tous ceux et celles qu’elle côtoie, elle est un exemple inspirant qui démontre que le quotidien des personnes aînées peut être riche et stimulant.

6. Montréal – Louise Laberge

Bénévole assidue des Demeures Sainte-Croix, un OBNL d’habitation pour aînés, madame Louise Laberge en a fait sa mission afin de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des personnes aînées.

Au sein de cette organisation, Mme Laberge a participé à toutes les activités qui ont un effet très positif sur les conditions de vie des résidents. Elle a mis plus spécifiquement ses compétences de rédactrice à la disposition de la résidence quand il a fallu rédiger des documents de subventions ou des projets. Elle a notamment contribué à la rédaction du plus récent projet de sécurité de proximité pour les résidents des Demeures Sainte-Croix, qui a obtenu une subvention substantielle.

En dehors de la rédaction, Louise Laberge n’a pas hésité à offrir de son temps pour assurer la coordination et la mise en place de certains projets. Dans ces activités, elle a fait preuve de créativité et d’innovation en mobilisant d’autres compétences pour mener à bien des tâches essentielles pour la sécurité des résidents. À titre d’exemple, elle a, avec l’appui d’un pompier bénévole, procédé à l’inspection des installations des Demeures Sainte-Croix ou, encore, avec l’appui d’autres résidents bénévoles, confectionné des pochettes personnalisées contenant des informations de santé et les coordonnées des proches en cas de sinistre.

Mme Laberge a fait sienne la mission du fondateur des Demeures Sainte-Croix : apprendre constamment à mieux connaître les besoins des résidents en vue d’organiser ses actions pour améliorer leur milieu de vie. Pour ce faire, elle a développé plusieurs qualités dont la générosité, la créativité, la détermination devant les obstacles, un excellent jugement, le respect d’autrui, et ce, avec humilité, en connaissance de son rôle de bénévole au sein de l’équipe de travail. Mme Laberge est une perle rare. Son écoute fait du bien au cœur de tous les résidents.

7. Outaouais – Ginette Rochon

Bénévole depuis maintenant près de 50 ans, madame Ginette Rochon possède une conscience sociale très développée. Elle oriente son action bénévole vers des projets structurants où son implication a des impacts positifs à long terme sur sa communauté, mais principalement sur le mieux-être des personnes aînées.

Parmi ses nombreuses implications et réalisations, retenons qu’elle a participé à la fondation de l’Alliance Alimentaire Papineau et a lancé un projet de vigile alimentaire, le Frigo Qui Roule, qui répond aux besoins alimentaires de personnes aînées vulnérables.

Mme Rochon est également membre fondatrice de la coop Place du Marché. Par sa disponibilité, son dévouement et sa précieuse collaboration dans les travaux, l’organisation et l’administration, elle a grandement contribué à la mise en place de ce lieu de rassemblement qui promeut l’achat local.

Son désir d’aider les aînés vulnérables l’a menée au Comité régional du troisième âge où elle a amélioré la qualité de vie de plusieurs personnes en les accompagnant et en leur offrant une écoute active.

Également, Mme Rochon est l’une des membres fondatrices de la Table de concertation des aînés de Papineau qui a vu le jour à l’automne 2012. Depuis, elle poursuit son engagement auprès de cet organisme qui a le mandat d’assurer une bonne représentation des enjeux liés au vieillissement de la population en plus de promouvoir, favoriser et maintenir la qualité de vie des personnes aînées du territoire.

La Table de concertation des aînés et retraités de l’Outaouais a également pu compter sur son dévouement pendant neuf ans au sein du conseil d’administration et de nombreux comités.

De plus, en 2017, Mme Rochon participe activement à la fondation de l’Université du troisième âge en Outaouais, qui aide à combattre l’isolement chez les personnes aînées en plus de les appuyer dans leur désir d’accomplissement.

Ginette Rochon ne cesse de chercher des solutions aux divers besoins des personnes aînées. Déterminée, persévérante, elle est très sensible à leur réalité. Elle a d’ailleurs été choisie pour représenter le Québec au sein d’un panel d'experts du Centre national de recherche du Canada, dont le mandat est d'évaluer des projets sur le thème « Vieillir chez soi ».

8. Abitibi-Témiscamingue – Réjean Hamel

Il faut se rassembler pour avancer ! Cette phrase résume le brillant et riche parcours de bénévole de monsieur Réjean Hamel, qui œuvre depuis plus d’une décennie au sein de la Table des aînés de Malartic et Rivière-Héva. Son engagement au sein de cette organisation a débuté en 2010 à titre de représentant et de secrétaire de la Table régionale des aînés de l’Abitibi-Témiscamingue. Réjean Hamel est par ailleurs un acteur de la mise en place de la Table des aînés de Malartic qu’il préside et représente depuis 2006.

Une bonne partie de son action bénévole est tournée vers les aînés de sa communauté. Son équipe et lui ont contribué à la mise en place d’un complexe multifonction qui favorise la socialisation des personnes aînées. Ils ont aussi contribué à la modification partielle de la structure de l’église afin de rentabiliser l’utilisation du bâtiment à son plein potentiel ou encore à la mise en place d’un gymnase.

La ténacité de M. Hamel dans la poursuite des projets pouvant avoir des retombées dans la vie sociale des personnes aînées fait l’unanimité. En effet, malgré les obstacles qu’il rencontre, il n’abandonne pas les projets dont il est convaincu de la portée. Il compte sur son sens de l’organisation, d’orateur et de personne collaborative pour partager sa vision et mobiliser les gens autour d’une cause juste. Finalement, c’est son écoute et sa présence auprès des autres qui fait qu’il obtient une belle adhésion du groupe.

C’est sans surprise que M. Hamel incarne le visage de toutes ces personnes bénévoles qui consacrent leur temps et leur énergie à créer un environnement propice et idéal où il fait bon vivre. Fort de sa grande expérience de vie et du don de soi, il est prêt à faire face à toutes les situations et sait mobiliser la solidarité de son entourage au bénéfice des causes qu’il défend. C’est ainsi qu’il a obtenu en 2011 la médaille du Gouverneur général du Canada.

9. Côte-Nord – Chantal de Verteuil

Femme d’action, madame Chantal de Verteuil fait du bénévolat depuis plusieurs décennies, notamment au sein d’Espace Côte-Nord, où elle a œuvré à titre d’administratrice pendant 16 ans. Polyvalente, touche-à-tout, elle a contribué à offrir de nombreux services aux gens de sa communauté, que ce soit en mettant sur pied des cours prénataux dans les années 70, en offrant des ateliers de germination ou en se mettant au service de la collectivité à titre de conseillère municipale de Pointe-aux-Outardes.

Mme de Verteuil porte le bénévolat dans son ADN : l’entraide, le partage de connaissances et la participation à la vie communautaire font partie intégrante de sa personnalité. C’est la raison pour laquelle elle est considérée comme une personne exceptionnelle, comme en témoignent autant son énergie débordante que son courage et sa détermination. Il faut d’ailleurs mentionner qu’elle s’est portée volontaire pour faire la livraison de popote roulante pendant la pandémie, et ce, à l’âge de 78 ans, ce qui est remarquable. Dans ce contexte, elle a également su s’entourer d’autres personnes de son âge pour l’aider, ce qui leur a permis de demeurer actifs.

Humble et généreuse, Mme de Verteuil contribue pleinement à la qualité de vie des aînés de sa communauté. Elle est portée naturellement à aider les autres en toute circonstance, ce qui lui a valu la reconnaissance de tous, et particulièrement celle du Regroupement interprofessionnel des intervenants retraités des services de santé, du gouvernement du Québec et d’Espace Côte-Nord, qui ont tous souligné son engagement et son apport majeur au mieux-être de la collectivité.

10. Nord-du-Québec – Daniel Forgues

Monsieur Daniel Forgues fait du bénévolat depuis plus de 50 ans. Ayant commencé dès l’adolescence, il a poursuivi son engagement dans la communauté à l’âge adulte, par exemple dans le milieu scolaire fréquenté par ses enfants, mais aussi auprès des personnes aînées, ce qui témoigne de l’importance qu’il accorde aux liens intergénérationnels.

Partout où il est passé, M. Forgues a toujours su contribuer à améliorer l’ambiance et la collaboration de tous. Membre de plusieurs organismes bien implantés dans la région tels que le comité Saint-Jean-Baptiste de Joutel, qu’il a présidé, les clubs Lions et Mooses de Chibougamau ou la municipalité de Chapais, où il est échevin, il a suscité le respect de ceux et celles qu’il a côtoyés en mobilisant son entourage autour de valeurs telles que l’entraide et la solidarité.

Mais par-dessus tout, on peut dire qu’il a à cœur de favoriser l’épanouissement des aînés, faisant au besoin les interventions nécessaires auprès des ressources existantes. Il veille à ce que ces personnes aient les meilleures conditions de vie possibles et s’assure d’être présent dans le milieu en les soutenant dans leur volonté de participer activement à la vie collective de leur communauté. Notons par exemple sa participation remarquable au conseil d’administration de l’Appui pour les personnes proches aidantes du Nord-du-Québec de 2013 à 2017 et son engagement de longue date auprès du club de l’âge d’or de Chapais.

En somme, M. Forgues a laissé une marque profonde sur sa région, qui saura certainement inspirer les prochaines générations. Tout ce qu’il a réalisé au fil des années lui a d’ailleurs valu de belles reconnaissances, mais la médaille du Lieutenant-gouverneur, qui lui a été remise en 2014, est venue couronner ce parcours impressionnant qui fait la fierté de toute la région.

11. Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine – Mauril Minville

Ayant participé très tôt à l’amélioration de la qualité de vie de ses concitoyens, monsieur Mauril Minville fait du bénévolat depuis maintenant 65 ans. Son engagement a débuté en 1957, alors qu’il est devenu bénévole dans le cadre de la tenue des élections provinciales. Cette belle contribution a duré des années, et elle se poursuit encore aujourd’hui.

Une de ses plus belles réalisations demeure sa participation à la radio communautaire de Gaspé, Radio Gaspésie, où il a œuvré pendant 22 ans. Son grand dévouement ainsi que son désir ardent d’aider les gens de sa communauté l’ont également mené à s’engager dans diverses organisations locales telles que le Musée de la Gaspésie, la salle de spectacle, de même que la ZEC, alliant son amour de la nature et de la culture de sa région à son besoin de donner de la fierté aux gens de Gaspé et des environs.

Grâce à cette généreuse présence sur tous les fronts, M. Minville s’est attiré le respect de tous, notamment pour ses qualités naturelles telles que sa perspicacité, sa ténacité et son ouverture aux autres. Tout un chacun peut affirmer qu’il est un homme remarquable par sa polyvalence et son empressement à toujours répondre présent lorsqu’on a besoin de lui. C’est pour toutes ces raisons qu’il est aimé partout où il passe, ce qui lui a valu la reconnaissance de ses pairs, notamment à l’occasion de la remise du prix Marcel-Léger pour son militantisme remarquable.

12. Chaudière-Appalaches – Yvan De Blois

Porté par un profond désir d’engagement et une détermination sans faille, monsieur Yvan De Blois a à son actif plus de 50 ans de bénévolat dans son milieu et dans des domaines qui lui tiennent à cœur comme le mieux-être des aînés, la culture et la promotion du territoire de sa région.

En 1988, il collabore à la mise sur pied de l’organisme Centre de vie pour les aînés de Bellechasse, qui offre des services de maintien de l’autonomie chez ces personnes et qui tente de briser leur isolement. Membre du conseil d’administration de l’organisme de 1999 à 2015, M. De Blois continue toujours d’apporter sa participation à titre de conseiller bénévole. Il demeure un des piliers du Centre.

Excellent communicateur et doté d’un dynamisme et d’une capacité de mobilisation remarquables, M. De Blois se montre toujours disponible pour partager ses idées et son expérience et les mettre au bénéfice de la collectivité, par exemple au sein du Comité des bénévoles de la Villa Prévost, du Carrefour culturel régional de Bellechasse et de l’organisme Promotion Bellechasse. Pour lui, le bénévolat est une seconde nature : le don de soi, l’ouverture aux autres et l’écoute demeurent des valeurs phares qui guident ses actions au quotidien.

Toutes ces réalisations ont fait de monsieur De Blois un exemple à suivre pour sa communauté, qui n’a pas hésité à lui témoigner sa reconnaissance. La MRC de Bellechasse lui a d’ailleurs remis en 2010 un certificat d’honneur en remerciement de son engagement. L’Office municipal d’habitation de Sainte-Claire lui a également donné une plaque souvenir pour ses 34 ans de dévouement auprès des aînés du HLM.

13. Laval – Jean-Pierre Lamontagne

À sa retraite, monsieur Jean-Pierre Lamontagne a voulu faire du bénévolat pour continuer d’être au service de sa communauté, comme il l’avait été durant ses 30 ans de carrière comme policier. Il a donc été trésorier du conseil de Fabreville des Chevaliers de Colomb et a ensuite été nommé Grand Chevalier. Pendant ces années, il a organisé plusieurs levées de fonds au profit d’organismes communautaires. Sa grande détermination et son empathie pour les autres lui ont permis de continuer à organiser ces collectes de fonds malgré la crise sanitaire.

Entre autres, pendant la pandémie, il a organisé un système d’appels téléphoniques pour sortir les personnes aînées confinées de leur isolement. Il a également aidé à distribuer 800 contenants de sauce à spaghetti dans des RPA de Laval. De plus, il a mis sur pied des rencontres virtuelles pour le conseil et un bulletin d’information électronique.

Au sein du conseil de Fabreville, M. Lamontagne était connu pour motiver les troupes. Il a réussi à mobiliser les autres membres des conseils de Laval et des environs, les incitant à appliquer quelques-uns de ses bons coups, par exemple en faisant participer les doyens, malgré leur âge avancé, à des activités de charité pour qu’ils se sentent valorisés de pouvoir encore contribuer à la société.

Souffrant d’une maladie pulmonaire qui l’affaiblissait, M. Lamontagne a, malgré tout, continué d’être un exemple d’enthousiasme et de détermination pour ses pairs, ce qui leur donne aujourd’hui l’élan pour poursuivre la mission de l’organisme.

Pour son dévouement auprès de ses concitoyens et son engagement au sein du conseil de Fabreville, M. Jean-Pierre Lamontagne a reçu le prestigieux prix Triple Étoile de l’Ordre des Chevaliers-de-Colomb du Québec.

14. Lanaudière – Robert Brouillard

Président de la caisse populaire Saint-René-Goupil pendant 16 ans, monsieur Robert Brouillard a été administrateur pour plusieurs organismes au fil des années, entre autres le Centre À Nous et l’organisme Le Bon Pilote pour les personnes malvoyantes. Il s’investit encore autant aujourd’hui dans sa propre résidence pour personnes aînées.

En 2006, M. Brouillard a contribué à la relance de la Fédération des coopératives de services à domicile et de santé du Québec, dont il est le président depuis toutes ces années. L’organisme est aujourd’hui devenu le Réseau de coopération des entreprises d’économie sociale en aide à domicile, qui regroupe 100 entreprises dans 17 régions administratives de la province. Grâce à la détermination et au travail de cet acteur de l’ombre, 100 000 personnes ont pu bénéficier des services des dizaines d’entreprises soutenues par le réseau. Il a également contribué à la création de plusieurs emplois. En effet, plus de 8 700 préposés d’aide à domicile distribuent plus de 7 millions d’heures de services aux aînés.

Homme humble et altruiste, M. Brouillard est une référence incontournable du milieu coopératif, lui qui a consacré son temps à représenter avec conviction les plus vulnérables. Ses actions ont rayonné au-delà du cadre communautaire et ont bénéficié à l’ensemble de sa communauté. Les nombreuses distinctions qu’il a reçues en témoignent : Ordre du mérite coopératif et mutualiste québécois, nommé Repentignois d’exception, médaille du Lieutenant-gouverneur aînés 2015 et Coopérateur de l’année.

Sa sagesse et sa capacité à rassembler les individus autour de nobles causes sont reconnues par ses pairs. Déterminé, il a posé toute sa vie des gestes concrets pour soutenir les personnes aînées, les accompagner et défendre leurs droits.

15. Laurentides – André Tétreault

Aux premières loges de la mission de l’Association des personnes avec problèmes auditifs des Laurentides (APPAL), monsieur André Tétreault y œuvre en tant que bénévole depuis 35 ans.

Qualifier de déterminé cet homme qui a eu à surmonter de nombreux préjugés liés à sa condition de personne vivant avec une déficience auditive dès l’enfance n’est pas un euphémisme. Son engagement social et communautaire a toujours été réalisé dans un seul but : contrer l’isolement des personnes sourdes, atténuer les difficultés liées à l’accès au marché de l’emploi pour qu’elles puissent fonder leur famille et contribuer à la société.

Son ouverture aux autres, son écoute, son accueil sont reconnues par toutes les personnes qui le côtoient. Membre du conseil de l’APPAL et, plus récemment, vice-président du Comité pour le projet de logements sociaux adaptés aux personnes vivant avec la surdité, il accueille avec générosité les nouveaux participants et offre son soutien et son énergie pour l’organisation de nombreuses activités.

En plus de toutes ses tâches et responsabilités, il signe plusieurs vidéos sur le site Web de l’Association, sans chercher à attirer la lumière sur lui. Il encourage tous ceux et celles qui le veulent à se joindre à lui pour sortir de leur isolement et avoir une meilleure qualité de vie.

M. Tétreault est un modèle pour ses pairs. Toujours prêt à défendre les plus vulnérables, rassembleur, il marque les autres par son esprit vif et sa personnalité attachante. Faisant maintenant partie des doyens de l’APPAL, il est le parfait exemple qui montre que la passion et la compassion n’ont pas d’âge.

16. Montérégie – Premela Pearson

Née à Bangalore, en Inde, en 1949, madame Premela Pearson a toujours été attirée par le bénévolat et le soutien à la communauté, une passion qu’elle a apportée avec elle lorsqu’elle est venue s’établir en Montérégie il y a plusieurs années. Bien intégrée dans sa communauté d’adoption, elle a su au fil des années partager ses valeurs d’inclusion en travaillant notamment au sein de la Fondation Bharat Bhavan, qui aide à l’intégration des communautés indiennes et asiatiques, et du Cercle des femmes d’origine indienne.

Dotée d’une détermination et d’une volonté d’engagement sans pareil, Mme Pearson s’est aussi pleinement investie dans la cause des personnes atteintes d’arthrite, et ce, dès 2003. Arthrite Rive-Sud, un organisme dont elle est l’instigatrice et la présidente, contribue d’ailleurs à améliorer la qualité de vie de nombreuses personnes vivant au quotidien avec cette maladie et à favoriser leur participation sociale, deux objectifs qui sont au cœur des efforts de mobilisation de Mme Pearson.

Outre ces deux sources d’engagement collectif, Mme Pearson a multiplié au fil des ans les participations à de nombreuses autres causes, et tout particulièrement celle des aînés. Que ce soit par l’entremise des Tables des aînés de Brossard et de Longueuil ou dans le cadre du programme Municipalité amie des aînés, elle a toujours eu à cœur de défendre les intérêts de ces personnes en s’assurant du respect de leur dignité et de leur volonté de contribuer à la vie de la collectivité.

Munie d’une feuille de route aussi bien remplie, Mme Pearson peut être fière de son parcours dans la communauté de la Montérégie. L’ensemble de son œuvre constitue une source d’inspiration impressionnante pour les plus jeunes, suscitant une grande admiration et une reconnaissance profonde de l’ensemble de ses concitoyens et concitoyennes.

17. Centre-du-Québec – Renald Deshaies

Après une longue et riche contribution, tour à tour en tant que bénévole du Centre d’hébergement de Saint-Célestin, de la Fondation du Centre de santé et de services sociaux Bécancour-Nicolet-Yamaska, de la fabrique Notre-Dame-de-l’Espérance, et de la FADOQ Centre-du-Québec, c’est à la FADOQ de Saint-Célestin que les contributions de monsieur Renald Deshaies sont les plus remarquables puisqu’il en est le fondateur.

Au sein de cette organisation dont il assure la présidence depuis 12 ans, Renald Deshaies poursuit son engagement au service de sa communauté depuis 1976. Il travaille à offrir aux personnes âgées de sa communauté des activités pour briser l’isolement et favoriser un vieillissement actif. Parmi ses contributions, on note les activités sportives, les voyages organisés, les conférences et aussi la soirée mensuelle.

Travailleur acharné, perfectionniste et d’une efficacité remarquable, son engagement de bénévole est particulièrement remarquable et entraîne des changements positifs dans la vie de plusieurs personnes aînées. Il ne compte pas ses heures, travaille toujours en heures supplémentaires autour des projets qu’il démarre et veille à être à l’écoute des différentes contributions pour l’amélioration du bien-être des aînés.

M. Deshaies est une personnalité haute en couleur, positive et constructive. Il possède une joie de vivre sans pareil et il fait bon de le côtoyer. Il fait plus que de mettre de l’ambiance partout où il passe, il est l’ambiance. Il est un homme de cœur, infatigable, toujours à l’écoute, tenace et engagé dans son milieu pour le bien-être de la collectivité, sans rien attendre en retour. Grâce à ses nombreux engagements, plusieurs familles ont retrouvé des moments de joie. Il porte bien le statut de millionnaire social, car son cœur donne de la joie à qui veut en prendre.

18. Nunavik – Annie Alaku

Les valeurs d’entraide, de compassion, de respect de l’autre et de justice caractérisent l’engagement unique de madame Annie Alaku au sein de sa communauté de Salluit depuis plus de 60 ans.

Madame Alaku est une femme appréciée de tous ceux et celles qui ont eu la chance de la côtoyer. Dès son plus jeune âge, elle a ressenti le besoin de venir en aide aux personnes autour d’elle. Malgré les épreuves qu’elle a traversées, elle a su démontrer une résilience et une force de caractère hors du commun.

Son parcours inspirant est celui d’une femme déterminée, foncièrement généreuse et altruiste. Les échanges intergénérationnels, les intérêts des personnes aînées et l’éducation des enfants, de même que la sécurité et la protection des femmes sont parmi ses priorités. Elle a d’ailleurs fait des études en éducation et en travail social à l’Université McGill, à Montréal, afin de contribuer concrètement à améliorer le bien-être des personnes de sa communauté au Nunavik.

Par son écoute, son empathie et la confiance qu’elle inspire, Mme Alaku est devenue un modèle et une présence réconfortante et rassurante pour tous, peu importe leur âge. Elle est toujours motivée à accompagner les personnes qui ont besoin de soutien, quel qu’il soit, et à trouver les ressources nécessaires pour leur venir en aide.

En 2012, elle s’est vu décerner la Médaille du jubilé de diamant de la reine Élisabeth II en reconnaissance de sa contribution exceptionnelle. Encore aujourd’hui, elle demeure à l’écoute des besoins de ceux et celles qui l’entourent et qui bénéficient de sa sagesse, de ses expériences et de sa grandeur d’âme.

Dernière mise à jour : 1er novembre 2022

Évaluation de page

L’information sur cette page vous a-t-elle été utile?

Des questions ou besoin de renseignements?

Communiquez avec Services Québec