Les données quotidiennes concernant la vaccination sont disponibles sur la page Données sur la vaccination contre la COVID-19.

Développement des vaccins

Des efforts antérieurs, notamment lors de l’épidémie de SRAS en 2003, ont permis l’avancement de la recherche sur les vaccins contre les coronavirus et le développement plus accéléré de ceux contre la COVID‑19.

Actuellement, près d’une cinquantaine de vaccins contre la COVID‑19 sont étudiés dans des essais cliniques partout dans le monde. Il s’agit d’un effort scientifique sans précédent. Pour favoriser un développement rapide des vaccins et respecter toutes les exigences réglementaires, des ressources humaines et financières considérables ont été investies.

Les autorités de santé publique et réglementaires de plusieurs pays, dont le Canada, travaillent activement pour s’assurer que des vaccins sécuritaires et efficaces contre la COVID‑19 soient disponibles le plus rapidement possible.

Consultez la page Processus de développement d’un vaccin pour en savoir plus sur les étapes nécessaires pour fabriquer un vaccin. 

Composition et fonctionnement

Le virus qui cause la COVID‑19 est composé d’un brin de matériel génétique, l’ARN (acide ribonucléique) entouré par une enveloppe. À la surface du virus, on trouve des protéines, dont la protéine S (spicule) qui lui donne sa forme en couronne, d’où le nom coronavirus. La protéine S permet au virus d’infecter les cellules du corps humain.

Lorsqu’une personne reçoit le vaccin contre la COVID‑19, le corps prépare sa défense contre le virus. Une réaction immunitaire naturelle se produit qui permet de neutraliser le virus en produisant des anticorps et d’autres cellules de défense. La plupart des vaccins en développement contre la COVID‑19 bloquent la protéine S, empêchant ainsi le virus d’entrer dans les cellules humaines et de les infecter. La vaccination est une façon naturelle de préparer notre corps à se défendre contre les microbes qu’il pourrait rencontrer.

Différents types de vaccins contre la COVID‑19 sont étudiés :

Vaccins à ARN

Ces vaccins utilisent une partie de l’ARN du virus qui permet de fabriquer seulement la protéine S. Ces vaccins sont très purs et ne contiennent ni antibiotique ni agent de conservation. Le fragment d’ARN se dégrade rapidement suivant l’injection du vaccin. Il n’y a aucun risque que cet ARN modifie nos gènes.

Vaccins à vecteurs viraux

Ces vaccins utilisent des virus modifiés génétiquement, inoffensifs pour l’humain, pour produire la protéine S.

Vaccins à base de protéines

Ces vaccins contiennent des fragments non infectieux de protéines ou d’enveloppe de protéines qui imite l’enveloppe du virus. Certains contiennent une substance auxiliaire, appelée adjuvant, qui contribue à une réponse immunitaire plus robuste et de plus longue durée.

Sécurité

Le Canada accorde une grande importance à la sécurité des vaccins, avant et après leur autorisation. Ainsi, les vaccins contre la COVID‑19 sont soumis aux mêmes normes de qualité et de sécurité que tout autre vaccin utilisé au Canada.

Avant d’être approuvé par Santé Canada, un vaccin doit avoir été étudié chez plusieurs dizaines de milliers de personnes. Lorsqu’une réaction grave survient au cours d’une étude, on interrompt celle-ci le temps de déterminer si la réaction est causée par le vaccin ou non.

La sécurité des vaccins continue d’être surveillée après l’autorisation de commercialisation. Cela permet de détecter des réactions indésirables très rares, le cas échéant. Le Canada et le Québec disposent d’un système très complet pour assurer la sécurité des vaccins après leur mise en marché. Chaque signalement d’effet indésirable inhabituel est examiné par des experts afin d’identifier rapidement tout problème de sécurité.

Pour en savoir plus sur les étapes d’évaluation des vaccins par Santé Canada, consultez la page Réglementation des vaccins à usage humain au Canada Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. dans le site Web du gouvernement du Canada.

Approvisionnement pour le Canada et le Québec

Le gouvernement du Canada a signé des accords d’achats anticipés pour sept vaccins prometteurs contre la COVID‑19 auprès des compagnies suivantes :

  • AstraZeneca;
  • Johnson & Johnson;
  • Medicago;
  • Moderna;
  • Novavax;
  • Pfizer;
  • SanofiPasteur/GlaxoSmithKline.

Ces achats sont conditionnels à l’autorisation des vaccins par Santé Canada. Jusqu’à ce jour, les vaccins des compagnies Pfizer et Moderna ont obtenu l’autorisation d’être distribués au Canada.

Des vaccins de plus d’une compagnie seront utilisés pour la vaccination contre la COVID‑19 dans le but de vacciner la population dès que des produits seront disponibles.

Vaccination au Québec

Au Québec, le vaccin contre la COVID‑19 sera gratuit pour toutes les personnes qui voudront le recevoir. Les vaccins seront distribués par le Programme québécois d'immunisation. Il ne sera pas possible de se procurer des doses sur le marché privé. 

Toute communication électronique ou téléphonique proposant un vaccin contre la COVID-19 moyennant des frais est frauduleuse. Si vous pensez avoir été victime d'une communication frauduleuse, veuillez en informer le Centre antifraude du Canada Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

La vaccination contre la COVID‑19 débute dès la réception des premières doses. Cependant, la vaccination est réservée uniquement aux personnes faisant partie des groupes prioritaires. Évitez de téléphoner ou de vous présenter sur place pour vous faire vacciner. Les personnes concernées seront contactées par les établissements du réseau de la santé et des services sociaux au moment opportun.

Pour en savoir plus sur la séquence de vaccination des groupes prioritaires 1 à 6, consulter la section Opération de la vaccination contre la COVID-19.

Priorisation des groupes à vacciner

Les vaccins seront disponibles graduellement. Certaines personnes seront vaccinées avant d’autres.

Les personnes âgées et celles ayant certaines maladies chroniques ont un risque plus élevé de développer des complications et de décéder à cause de la COVID‑19. La majorité des décès sont survenus dans des milieux de vie hébergeant des personnes âgées. Des éclosions y ont été rapportées, touchant à la fois les résidents et les travailleurs de la santé. Le vaccin sera administré chez ces personnes en priorité.

À mesure que plus de vaccins seront disponibles au Canada, la vaccination sera élargie à de plus en plus de personnes.

La priorisation proposée des groupes à vacciner est préliminaire. Elle suit l’ordre suivant :

  1. Les personnes vulnérables et en grande perte d’autonomie qui résident dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) ou dans les ressources intermédiaires et de type familial (RI‑RTF).
  2. Les travailleurs du réseau de la santé et des services sociaux en contact avec des usagers.
  3. Les personnes autonomes ou en perte d’autonomie qui vivent en résidence privée pour aînés (RPA) ou dans certains milieux fermés hébergeant des personnes âgées.
  4. Les communautés isolées et éloignées.
  5. Les personnes âgées de 80 ans ou plus.
  6. Les personnes âgées de 70 à 79 ans.
  7. Les personnes âgées de 60 à 69 ans.
  8. Les personnes adultes de moins de 60 ans qui ont une maladie chronique ou un problème de santé augmentant le risque de complications de la COVID-19.
  9. Les adultes de moins de 60 ans sans maladies chroniques ou problèmes de santé augmentant le risque de complications, mais qui assurent des services essentiels et qui sont en contact avec des usagers.
  10. Le reste de la population adulte.

La vaccination des enfants et des femmes enceintes sera déterminée en fonction d’études à venir sur la sécurité et l’efficacité des vaccins chez ces personnes.

Pour plus de détails sur les critères utilisés pour la priorisation des personnes à vacciner, consultez le document Avis préliminaire sur les groupes prioritaires pour la vaccination contre la COVID‑19 au Québec Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. dans le site Web de l’Institut national de santé publique du Québec. La priorisation pourra être revue en fonction de différentes considérations, comme le nombre de vaccins disponibles, entre autres.

Efficacité

Dans les études, les vaccins à base d’ARN ont produit une bonne réponse immunitaire contre la COVID‑19, et ce, même chez les personnes âgées.

Symptômes après la vaccination

Il n’est pas rare d’observer des réactions indésirables après la vaccination. Ces réactions sont généralement légères ou modérées, et peuvent durer quelques jours. Des symptômes comme de la douleur à l’endroit de l’injection, de la fatigue, de la fièvre et des frissons sont possibles.

À ce jour, aucun effet indésirable grave n’a été identifié avec les vaccins à base d’ARN.

Autres mesures de protection

Le début de la vaccination ne signifiera pas la fin des mesures sanitaires. Plusieurs mois seront nécessaires pour protéger une part suffisamment importante de la population avec le vaccin. La distanciation physique de deux mètres, le port du masque ou du couvre-visage et le lavage des mains sont des habitudes à conserver jusqu’à nouvel ordre.