Au Québec, on compte 27 centres d’urgence 9-1-1 (CU 9-1-1), soit :

  • 22 services de police;
  • 3 organismes à but non lucratif;
  • 1 service de sécurité incendie;
  • 1 organisme privé.

Dans ces 27 CU 9‑1‑1, environ 900 préposés aux télécommunications répondent à près de 4 millions d’appels par année au service d'urgence 9‑1‑1.

Liste des centres d’urgence certifiés par le ministère de la Sécurité publique

Centres d'urgence 9-1-1Date de la dernière certification
Alma30 juin 2022
Blainville23 décembre 2022
Centrale des appels d’urgence de Chaudière-Appalaches (CAUCA)20 novembre 2022
Centre d’appel d’urgence des régions de l’Est du Québec (CAUREQ)22 décembre 2023
Centre d’appels d’urgence de l’Abitibi-Témiscamingue (CAUAT)23 décembre 2023
Châteauguay14 décembre 2023
Gatineau22 mai 2023
Granby20 novembre 2022
Groupe CLR23 août 2022
Laval19 mai 2022*
Lévis11 décembre 2023
Longueuil28 juillet 2023
Mascouche22 juillet 2022
Mirabel23 décembre 2022
MRC des Collines-de-l’Outaouais11 mai 2022*
Québec22 mars 2023
Repentigny28 novembre 2023
Richelieu–Saint-Laurent30 juillet 2023
Roussillon28 novembre 2023
Saguenay10 juin 2022
Saint-Eustache23 décembre 2022
Saint-Jean-sur-Richelieu14 novembre 2022
Saint-Jérôme16 janvier 2023
Sherbrooke16 juin 2023
Thérèse-De Blainville30 mai 2023

* Le certificat de conformité est expiré.

Liste des centres d’urgence non certifiés

  • Laval
  • Montréal
  • MRC des Collines-de-l’Outaouais
  • Terrebonne

Rôle des municipalités

Les municipalités sont responsables de s’assurer des services d’un CU 9‑1‑1 sur leur territoire. Elles peuvent mettre en place leur propre centre d’urgence ou, encore, conclure une entente avec une autre municipalité ou avec une entreprise ou un organisme exploitant un CU 9‑1‑1.

Le service d’urgence 9‑1‑1 est financé à l’aide d’une taxe municipale fixée au montant mensuel de 0,52 $. Cette taxe est payée par tous les citoyens qui sont abonnés à un service téléphonique. Elle est perçue directement par le fournisseur du service téléphonique et retournée à l'Agence municipale de financement et de développement des CU 9-1-1 du Québec Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre., qui remet mensuellement les montants aux municipalités.

Certification des centres d’urgence 9‑1‑1

La Direction du 9‑1‑1 et des télécommunications d’urgence du ministère de la Sécurité publique a le mandat de vérifier les CU 9‑1‑1 afin d’optimiser leurs activités et d’attester :

  • leur efficacité;
  • la qualité des services fournis aux citoyens;
  • le bon fonctionnement des équipements;
  • les compétences du personnel.

Elle procède également à l’inspection de certains centres secondaires d’appels d’urgence (CSAU) au Québec à l’exclusion des centres de communications santé qui sont encadrés par la Loi sur les services préhospitaliers d’urgence Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

À la suite de la vérification d’un CU 9‑1‑1, le ministre de la Sécurité publique délivre un certificat de conformité valide 2 ans.

Le ministère de la Sécurité publique applique la Loi sur la sécurité civile Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. ainsi que le Règlement sur les normes, les spécifications et les critères de qualité applicables aux centres d’urgence 9-1-1 et à certains centres secondaires d’appels d’urgence Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..