Gobie à taches noires

Nom français
Gobie à taches noires

Autre(s) nom(s) français
Gobie arrondi

Nom anglais
Round goby

Nom scientifique
Neogobius melanostomus

Grand groupe
Poissons

Description

Le gobie à taches noires est une espèce aquatique exotique envahissante qui est présente au Québec. Elle appartient à la famille des Gobiidés, la famille de poissons la plus foisonnante d’espèces au monde.

Identification

Taille

Les adultes mesurent généralement entre 8 et 15 cm, mais ils peuvent atteindre 25 cm.

Coloration

La coloration du gobie à taches noires est majoritairement gris ardoise et parsemée de taches grises ou brunes.

Traits caractéristiques

Cette espèce est caractérisée par une tache noire sur la première nageoire dorsale. Elle est parfois dégradée de vert. L’espèce est aussi facilement identifiable par ses yeux globuleux et proéminents. Les nageoires pelviennes sont soudées en forme de ventouse pour permettre au poisson de s’accrocher au fond. Elles n’en forment qu’une seules, ce qui est représentatif de cette espèce.

Distinction

Les nageoires pelviennes soudées permettent de distinguer les gobies des espèces les plus semblables, les chabots. Bien qu’il ne soit pas présent dans nos eaux, le gobie à nez tubulaire, une autre espèce envahissante, peut aussi être confondu avec le gobie à taches noires. Ce dernier n’a pas de taches noires sur la première nageoire dorsale contrairement au gobie à taches noires. De plus, le gobie à nez tubulaire possède des narines en forme de tube.

Espèce similaire

Gobie à nez tubulaire

Répartition

Le gobie à taches noires se trouve dans les cinq Grands Lacs du Canada. Il a aussi été signalé dans plusieurs États des ÉtatsUnis. Les résultats préliminaires d’un échantillonnage réalisé à l’été 2009 dans le fleuve SaintLaurent démontrent que l’importance relative du gobie à taches noires a énormément progressé par rapport à 2007. L’évolution de la répartition de ce petit poisson sera suivie attentivement.

Présence au Québec

Le gobie à taches noires a été introduit accidentellement par les eaux de lest des navires. Il s’agit d’une espèce originaire des mers d’Azov, d’Aral, Caspienne et Noire (Bassin PontoCaspien) et de l’Asie.

Depuis sa découverte dans la rivière Sainte-Claire en 1990, ce poisson a rapidement colonisé les Grands Lacs et s’est répandu dans le fleuve SaintLaurent, où il a été découvert en 1997.

Au Québec, il est principalement présent dans le fleuve SaintLaurent, à partir de la frontière de l’Ontario jusqu’à Québec. En 2009, un spécimen a été répertorié près de RivièreOuelle, alors que le gobie n’avait jamais été observé en aval de Montmagny auparavant. Jusqu’à présent, la présence du gobie à taches noires n’a pas été rapportée dans les eaux intérieures. S’il s’y installait, les conséquences pourraient être désastreuses pour les populations de poissons indigènes.

Origine

Exotique

Statut de résidence des populations

Cette espèce vit au Québec toute l’année.

État de la situation

Le gobie à taches noires est établi au BasSaintLaurent, dans la CapitaleNationale et la ChaudièreAppalaches, dans Lanaudière et les Laurentides, dans la Mauricie et le CentreduQuébec, de même qu’à Montréal, à Laval et en Montérégie.

Signalement

Le gobie à taches noires est une espèce envahissante. Sa présence dans un plan d’eau doit nous être signalée. Consultez la procédure pour savoir comment nous signaler la présence d’une espèce exotique envahissante animale.

Habitat

Le gobie à taches noires est un poisson benthique, ce qui signifie qu’il se tient au fond des plans d’eau. Il tolère diverses profondeurs, mais il fréquente de préférence les berges.

Ce poisson évolue surtout sur des substrats rocheux qui lui offrent de précieux abris, sans être pour autant restreint à ce type d’habitats. Il est présent dans les rivières et les lacs, supportant une eau douce et même légèrement salée.

Alimentation

Ce poisson se nourrit de larves d’insectes, d’œufs de poissons, de moules zébrées ou d’autres petits bivalves.

Reproduction

La période de reproduction s’étend d’avril à septembre.

Au printemps, le mâle établit un territoire qu’il défendra activement pour attirer les femelles et frayer. Comme chez les autres gobies, le mâle à taches noires utilise de nombreux signaux visuels (postures, changement de couleur) et acoustiques pendant la reproduction. Les mâles ont notamment développé un système très performant de « messages ». Ces derniers sont diffusés à l’aide de phéromones (substances chimiques) afin de s’approprier les femelles gravides.

Le gobie a la capacité de se reproduire jusqu’à 6 fois pendant la saison de reproduction. De 500 à 3 000 œufs adhésifs par ponte sont alors déposés par la femelle sur un substrat dur. Les œufs sont ensuite gardés par le mâle pendant 2 à 3 semaines jusqu’à l’éclosion.

La maturité sexuelle des gobies survient après l’âge de 1 ou 2 ans chez la femelle, et vers 3 ou 4 ans chez le mâle.

Prévention et contrôle de son introduction

Le gobie à taches noires peut devenir envahissant dans un plan d’eau où il n’est pas présent naturellement. Certaines méthodes de prévention doivent être appliquées pour éviter son introduction en dehors de son aire de répartition naturelle.

Ne transportez pas de poissons vivants d’un plan d’eau à un autre. Le transport et l’ensemencement de poissons vivants nécessitent un permis délivré par le gouvernement.

Dernière mise à jour : 19 avril 2024

Évaluation de page

L’information sur cette page vous a-t-elle été utile?
Avis général

Des questions ou besoin de renseignements?

Communiquez avec Services Québec