Truite arc-en-ciel

Illustration d’une truite arc-en-ciel.
Une truite arc-en-ciel. © Illustration de Louis L’Hérault

Nom français
Truite arc-en-ciel

Autre(s) nom(s) français
Truite steelhead, truite argentée

Nom anglais
Rainbow trout

Autre(s) nom(s) anglais
Kamloops trout, Steelhead trout, Steelhead

Nom scientifique
Oncorhynchus mykiss

Description

La truite arc-en-ciel est une espèce ensemencée et recherchée par les adeptes de la pêche récréative. Elle est désormais considérée comme une espèce exotique envahissante à l’extérieur des zones aquacoles où son ensemencement est autorisé. Elle peut vivre en eau douce seulement ou être anadrome et migrer en mer, elle est alors nommée steelhead.

Identification

Taille

En général, les tailles observées au Québec varient entre 14 et 47 cm.

Coloration

Le corps de la truite arc-en-ciel est pâle avec une coloration souvent olive, bleue ou brune sur le dos. Ses flancs ont des reflets argentés et une large bande horizontale rosée. Cette dernière est plus ou moins apparente selon les populations et le moment de l’année.

Elle possède des taches noires bien définies sur le dos, les flancs ainsi que les nageoires dorsale et caudale.

Chez la variété steelhead, les flancs sont argentés.

Traits caractéristiques

Le corps de la truite arc-en-ciel est allongé et fusiforme, de hauteur variable, comprimé sur les côtés, avec des écailles visibles.

Sa tête a un profil conique. Son museau est plutôt court et arrondi chez les petits spécimens et ceux de taille moyenne. Il est plus long chez la variété steelhead et les grands individus en fraie.

Sa nageoire caudale est tronquée ou légèrement fourchue.

Distinction

La truite arc-en-ciel se distingue par des taches sombres sur fond pâle. Sa nageoire caudale se caractérise par des rangées régulières de taches noires alors que sa nageoire adipeuse possède une bordure noire. Apprenez à distinguer la truite arc-en-ciel du saumon atlantique (ouananiche) et de l'omble de fontaine (PDF 3.72 Mo)

Espèces similaires

Truite brune

Saumon atlantique (ouananiche)

Omble de fontaine

Répartition

Originaire de la côte ouest nord-américaine, introduite dans de nombreuses régions, elle est présente d’est en ouest au Canada, dans le bassin des Grands Lacs et sur une bonne partie du territoire des ÉtatsUnis.

Elle peut être utilisée pour l’ensemencement dans les régions bordant le secteur amont du fleuve SaintLaurent, de même que dans une portion de l’AbitibiTémiscamingue.

Présence au Québec

Au Québec, elle a été introduite à la fin du 19e siècle. Son introduction et sa dispersion dans l’est du Québec ont eu des répercussions négatives sur certains salmonidés indigènes, tels que l’omble de fontaine et le saumon atlantique.

Origine

Exotique

Statut de résidence des populations

Cette espèce vit au Québec toute l’année. Certaines variétés (steelhead) sont anadromes, c’est-à-dire qu’elles croissent en eau salée avant de revenir se reproduire en eau douce.

État de la situation

La truite arc-en-ciel provient généralement des ensemencements, mais certaines populations sont maintenant bien établies et autosuffisantes. Depuis quelques années, elle est en mesure de se reproduire de façon naturelle dans un nombre croissant de cours d’eau.

La truite arc-en-ciel peut être capturée dans une cinquantaine de rivières situées en dehors des zones où il est permis de l’utiliser pour l’ensemencement. Certaines rivières supportent une population de saumon atlantique et toutes présentent une population d’omble de fontaine. Comme la truite arc-en-ciel est très compétitive pour l’habitat et les ressources, sa présence soulève des inquiétudes pour les populations de poissons et d’invertébrés indigènes.

Suivi

Un suivi des captures basé sur la déclaration volontaire des pêcheurs récréatifs a été mis sur pied en 2010. Le suivi annuel des captures de truite arc-en-ciel permet de documenter l’évolution de sa dispersion dans les rivières de l’est de la province. Il se déroule dans les régions du BasSaintLaurent, de la Gaspésie, de la Capitale-Nationale (à l’est de la rivière SainteAnne), du Saguenay–LacSaintJean et de la CôteNord.

Tout adepte de la pêche peut déclarer la capture de truite arc-en-ciel dans l’une des stations d’enregistrement mises en place. Consultez la liste des stations d’enregistrement (PDF 28 Ko).

Habitat

La truite arc-en-ciel préfère les rivières peu profondes à fond de gravier avec des eaux claires et fraîches et un courant modéré et les lacs de profondeur moyenne à grande avec végétation. Elle fréquente les plus petits cours d’eau à débit rapide pendant la période de reproduction.

La température que les adultes préfèrent est estimée entre 16,5 °C et 21,1 °C.

Alimentation

La truite arc-en-ciel se nourrit de zooplancton, de crustacés, de gastéropodes, de vers, d’insectes, de sangsues, de larves aquatiques d’insectes, d’œufs de poisson et de petits poissons.

Elle s’alimente principalement au fond, mais également en surface.

Reproduction

La truite arc-en-ciel fraie généralement entre avril et juin au Québec, mais parfois en automne selon la lignée. Plusieurs nids sont creusés par la femelle dans les secteurs à fond de gravier en eau courante, peu profonde et bien oxygénée.

Les œufs, recouverts de gravier, éclosent après 4 à 7 semaines. Les alevins demeurent quelques jours dans le substrat.

Elle atteint la maturité sexuelle entre 3 et 5 ans.

Une transformation du crâne peut être observée, notamment au niveau des dents et de la mâchoire chez le mâle en fraie.

Menaces pour l’espèce

Aucune menace n’est préoccupante pour l’espèce. Son établissement n’est pas souhaité en raison du risque de compétition avec les salmonidés indigènes.

Maladies

Comme la plupart des espèces de poissons, la truite arc-en-ciel peut être atteinte par certaines maladies. Elle peut notamment être affectée par :

De plus, il peut être potentiellement parasité par de petits crustacés (copépodes), des vers du genre Diphyllobothrium et Anisakis, et d’autres vers (trématodes). Ces derniers sont responsables de points ou kystes noirs sous la peau.

Prévention et contrôle de son introduction

La truite arc-en-ciel est une espèce exotique envahissante établie au Québec. Certaines méthodes de prévention doivent être appliquées pour éviter leur introduction en dehors de leur aire de répartition naturelle.

Ne transportez pas de poissons vivants d’un plan d’eau à un autre. Le transport de poissons vivants et l’ensemencement de plans d’eau nécessitent un permis délivré par le gouvernement.

Depuis 2014, la réglementation de pêche pour la truite arc-en-ciel permet de conserver davantage de prises. Cette mesure vise à diminuer le nombre de spécimens qui risqueraient de se disperser et de s’établir dans les plans d’eau où sa présence n’est pas souhaitée.

Dans l’est et le nord du Québec et dans l’ensemble du SaintLaurent, aucune limite de prise et de possession n’est en vigueur pour cette espèce. Dans les autres régions, une limite de prise et de possession est en vigueur. Pour vérifier les limites de prises qui s’appliquent à votre plan d’eau, consultez la page Périodes, limites et exceptions Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Recommandations concernant la consommation

La consommation de poissons sauvages peut représenter un risque pour la santé humaine. Certaines précautions doivent être prises afin de les consommer de manière sécuritaire.

BERNATCHEZ, L., et M. GIROUX (2000). Les poissons d’eau douce du Québec et leur répartition dans l’est du Canada. Éditions Broquet, Saint-Constant, Québec. 350 p.

DESROCHES, J.-F.,et I. PICARD (2013). Poissons d’eau douce du Québec et des Maritimes. Éditions Michel Quintin, Waterloo, Québec. 471 p.

L’HÉRAULT, L. (2021). Poissons du nord-est de l’Amérique du Nord : sud-est du Nunavut, est de l’Ontario, nord-est de la Nouvelle-Angleterre, Québec et provinces maritimes du Canada. Québec. 551 p.

THIBAULT, I. (2013). Plan d’action pour la truite arc-en-ciel 2012-2018 : pour une gestion intégrée et durable. Ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et Parcs, Québec (Québec). 8 p.

Dernière mise à jour : 22 avril 2024

Évaluation de page

L’information sur cette page vous a-t-elle été utile?
Avis général

Des questions ou besoin de renseignements?

Communiquez avec Services Québec