Description

La cigarette électronique est un dispositif qui, une fois activé, chauffe un liquide et le transforme en aérosol, afin de pouvoir l’inhaler. On parle aussi de vapotage, lorsqu’il est question d’aspirer cet aérosol. Contrairement à la cigarette conventionnelle, la cigarette électronique ne contient pas de tabac et n’implique pas de combustion.

Selon l’Enquête canadienne sur le tabac, l’alcool et les drogues, 15 % des Canadiens affirmaient, en 2017, avoir déjà essayé la cigarette électronique. Au Québec, ce chiffre s’élevait à 17 %.

Ingrédients

La plupart des liquides utilisés dans les cigarettes électroniques contiennent :

  • des solvants ou des agents transporteurs (propylène glycol et glycérine végétale);
  • des saveurs ou arômes artificiels (ex. : fraise, menthe, vanille, tabac, etc.);
  • de la nicotine.

Plusieurs autres composants chimiques peuvent être retrouvés dans les liquides ou dans l’aérosol.

Appellations courantes

La cigarette électronique est également connue sous les noms suivants :

  • mods;
  • pods;
  • vapoteuse;
  • vaporisateur à faible résistance électrique (appareils « sous-ohm »);
  • stylo de vapotage;
  • appareil à réservoir;
  • inhalateur électronique de nicotine;
  • vape.

Risques pour la santé

Risques liés à la nicotine

La plupart des liquides de vapotage contiennent de la nicotine. Cette substance peut provoquer rapidement une forte dépendance, en particulier chez les jeunes. La dépendance peut se développer même si la personne fait usage de cigarettes électroniques avec de la nicotine occasionnellement.

La nicotine, lorsqu’elle est consommée par les jeunes, peut entraîner des effets néfastes, notamment sur le développement du cerveau. Ces effets peuvent altérer la mémoire et la concentration, en plus de nuire au contrôle des impulsions.

Risques liés au vapotage

Le vapotage peut causer une augmentation des troubles cardiovasculaires et pulmonaires. Si vous vapotez, surveillez l'apparition de symptômes de maladie pulmonaire, comme de la toux, un essoufflement ou une douleur thoracique. Si vous ressentez ces symptômes, consultez un médecin sans tarder. Pour plus d’information sur le risque de maladie pulmonaire, consultez la mise en garde relative au risque de maladie pulmonaire sévère associée au vapotage Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. publiée par le ministère de la Santé et des Services sociaux.

Les autres effets à long terme du vapotage sur la santé sont mal connus. Les ingrédients contenus dans les liquides de vapotage, comme le propylène glycol et la glycérine végétale, sont généralement sécuritaires pour l’ingestion, mais pas nécessairement sécuritaires pour l’inhalation.

Quant à l’aérosol produit lors du vapotage, il contient des composants chimiques qui sont généralement moins nocifs que ceux de la fumée de tabac. Ces composants chimiques ne sont toutefois pas sans risques.

La diversité des dispositifs et des ingrédients qu’ils contiennent, ainsi que leur évolution rapide rendent complexes les études des risques des cigarettes électroniques sur la santé.

Usage chez les adolescents et les jeunes adultes

Au Québec, la vente et l’achat de cigarettes électroniques sont interdits aux personnes de moins de 18 ans. Cependant, leur usage chez les adolescents est en hausse depuis quelques années. Le pourcentage d’élèves québécois du secondaire disant avoir fait usage de la cigarette électronique dans les 30 jours précédant l’Enquête canadienne sur le tabac, l’alcool et les drogues menée en 2013 s’élevait à 6 %. Selon la même enquête menée en 2017, la valeur atteint 10 %.

La variété des saveurs disponibles est attrayante pour les jeunes. Mais indépendamment de la saveur, la majorité des cigarettes électroniques contiennent de la nicotine, parfois plus qu’une cigarette normale. Pourtant, plusieurs jeunes croient que le vapotage est sans danger pour la santé.

De plus en plus de dispositifs de vapotage à haut taux de nicotine sont vendus sur le marché. Les systèmes à cartouche (ou vape pod system) sont un type de cigarette électronique qui inquiète en raison de sa concentration en nicotine élevée et de son format facile à transporter et facile à dissimuler étant donné sa ressemblance avec une clé USB. Ce produit, très populaire chez les jeunes américains, aurait fait son entrée au Canada à l’automne 2018.

L’utilisation de la cigarette électronique chez les jeunes pourrait être un facteur de risque d’initiation au tabagisme. Plusieurs études démontrent que les jeunes non-fumeurs qui utilisent la cigarette électronique ont trois fois plus de risques de fumer la cigarette un an ou deux ans plus tard que s’ils n’avaient pas utilisé la cigarette électronique.

Outil pour cesser de fumer

Plusieurs croient que la cigarette électronique est un outil d’aide efficace pour cesser de fumer. L’Organisation mondiale de la Santé indique que les données sont insuffisantes pour l’affirmer. Certaines études montrent que l’usage de la cigarette électronique pourrait aider certains fumeurs à arrêter de fumer. D’autres montrent que son usage pourrait nuire à l’abandon du tabagisme. L’usage de la cigarette électronique combiné à l’usage des produits combustibles, comme la cigarette ou le cigare, n’est pas conseillé car il pourrait hausser les risques pour la santé.

Réglementation

Au Québec

Le Québec a adopté, en novembre 2015, la Loi concernant la lutte contre le tabagisme. Cette loi assujettit la cigarette électronique avec ou sans nicotine aux mêmes dispositions que les produits du tabac au regard de la vente, la promotion, la publicité et les lieux d’usage. La réglementation interdit donc :

  • la vente de cigarettes électroniques aux personnes de moins de 18 ans;
  • la vente en ligne de cigarettes électroniques;
  • la publicité en faveur des cigarettes électroniques (à l’exception d’une publicité diffusée dans des journaux ou magazines dont au moins 85 % des lecteurs sont majeurs);
  • l’étalage des cigarettes électroniques dans les points de vente accessibles aux personnes de moins de 18 ans;
  • l’accès aux boutiques spécialisées de cigarettes électroniques aux personnes de moins de 18 ans;
  • l’utilisation des cigarettes électroniques dans les endroits où il est interdit de fumer.

L’ajout d’arômes aux liquides des cigarettes électroniques est toutefois permis par la loi, ce qui est interdit pour les produits du tabac.

Les personnes ne respectant pas la réglementation sur les cigarettes électroniques sont passibles d’une amende. Pour plus d’information, pour porter plainte ou pour dénoncer une situation non conforme, veuillez contacter les Directions de l’inspection et des enquêtes du ministère de la Santé et des Services sociaux. Vous trouverez les coordonnées dans la section Demandes et plaintes concernant la Loi concernant la lutte contre le tabagisme.

Au Canada

La cigarette électronique est encadrée par le gouvernement fédéral en vertu de la Loi sur le tabac et les produits de vapotage Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.. Entrée en vigueur en mai 2018, cette réglementation, entre autres :

  • interdit l’utilisation de certains ingrédients dans la fabrication;
  • interdit de faire la promotion d’arômes attrayants pour les jeunes;
  • élabore des règles concernant l’étiquetage des produits et des emballages;
  • établit les limitations de la publicité et de la promotion.