1. Accueil  
  2. Santé  
  3. Conseils et prévention  
  4. Santé mentale  
  5. Obtenir de l’aide en santé mentale  
  6. Programme pour premiers épisodes psychotiques (PPEP)

Programme pour premiers épisodes psychotiques (PPEP)

Description

Le Programme pour premiers épisodes psychotiques (PPEP) s’adresse aux personnes de 12 à 35 ans qui présentent des symptômes d’un trouble psychotique. Il offre un suivi interdisciplinaire intensif intégrant un traitement médical de la psychose et un suivi psychosocial.

Pour bénéficier du PPEP, les jeunes doivent n’avoir jamais été traités pour une psychose ou avoir été traités pour une ou des périodes totalisant moins de 12 mois.

Ce programme spécialisé vise à diminuer la durée de psychose non traitée et à réduire au minimum ses effets pour permettre un retour à un développement normal du jeune et à un rétablissement optimal et soutenu dans le temps.

Les intervenants des PPEP offrent un soutien personnalisé qui tient compte de l’ensemble des besoins des jeunes et de leur entourage. Ils proposent également des activités de sensibilisation à la détection précoce de la psychose aux partenaires et à la population.

Tous les citoyens et citoyennes du Québec assurés par la Régie de l’assurance maladie du Québec peuvent accéder gratuitement aux services du PPEP. Les prestataires d’une assurance privée, par exemple les étudiants étrangers, peuvent également les obtenir.

Psychose et rétablissement

La psychose se définit par une modification du contact avec la réalité. Il s’agit d’un trouble mental grave qui nuit au fonctionnement quotidien et qui entraîne une détresse importante pour la personne et son entourage. Elle apparaît principalement entre 16 et 35 ans et peut prendre plusieurs formes.

La psychose se divise en trois phases durant lesquelles les symptômes se présentent différemment.

  • Durant la première phase, le prodrome, la personne présente des symptômes non spécifiques (p. ex. : troubles du sommeil) et parfois des symptômes psychotiques atténués ou transitoires.
  • Durant la phase aiguë, les symptômes psychotiques sont plus définis. On peut y trouver les idées délirantes, les hallucinations, la désorganisation du discours et des comportements et les symptômes négatifs (manque de motivation et d’énergie, retrait social, etc.).
  • Finalement, durant la phase de rétablissement, qui comprend les deux années suivant le début du traitement, les symptômes s’atténuent.

Le rétablissement de la personne qui présente une psychose est étroitement lié à la durée de la psychose non traitée, à la réduction des symptômes, au maintien du traitement et à l’amélioration du fonctionnement durant la période critique des deux à cinq premières années.

L’élaboration d’un programme permettant la détection et l’intervention précoce à l’égard des signes et des symptômes psychotiques est donc essentielle. Le PPEP vise aussi le plein engagement de la personne à s’impliquer dans son suivi.

Pour plus d’information sur les signes et symptômes des troubles psychotiques, consultez la page Troubles psychotiques.

Demande et services

1. Demande de service

Toutes les régions du Québec offrent des services pour les jeunes présentant un premier épisode psychotique. Pour accéder à ces services, il suffit de contacter l’équipe « premiers épisodes psychotiques » de votre secteur.

Vous n’avez pas besoin d’une demande de consultation médicale. Si vous ne connaissez pas les coordonnées de la clinique de votre secteur, contactez l’accueil psychosocial de votre CLSC ou Info-Social 811. Ils vous mettront en lien avec les personnes qui peuvent répondre à votre demande.

2. Analyse de la situation

Toutes les demandes de service sont analysées par un intervenant du programme dans un délai de 24 à 72 heures. Vous serez donc contacté rapidement afin de déterminer si le programme est le service qui répond le mieux à vos besoins.

3. Services offerts

Le PPEP compte un psychiatre qui guide le jeune dans le traitement de la psychose. Le programme inclut également une équipe composée d’intervenants diversifiés (infirmier(ère), ergothérapeute, travailleur(euse) social(e), psychoéducateur(trice), psychologue). Toutes ces personnes sont spécialisées dans l’intervention auprès des jeunes qui vivent un premier épisode psychotique : elles sont là pour l’accompagner et le soutenir. Un intervenant de l’équipe sera attitré au suivi du jeune en tant qu’intervenant pivot.

Les interventions proposées sont variées. L’intervenant pivot offre un suivi psychosocial adapté à la phase de la psychose et au rétablissement du jeune. L’intervention a lieu dans le milieu qui répond le mieux aux besoins du jeune, que ce soit dans les bureaux de l’équipe, dans des lieux publics, à domicile, etc. La fréquence du suivi est également adaptée aux besoins, allant de quelques fois par semaine à quelques fois par année.

Les interventions portent sur :

  • la reprise des études et le retour au travail (ou le maintien de ces activités);
  • la mise en place d’un traitement pharmacologique;
  • la connaissance de la psychose, du traitement et la prévention des rechutes;
  • le développement de stratégies d’adaptation (saines habitudes de vie, outils de gestion du stress et de résolution de problèmes, etc.);
  • le suivi de la condition physique;
  • le suivi des autres troubles mentaux incluant la toxicomanie, s’il y a lieu.

Les intervenants du programme offrent également du soutien à la famille et à l’entourage du jeune, dans le respect des règles de confidentialité.

Dernière mise à jour : 4 mai 2022

Avis

L’information contenue sur le site ne remplace en aucun cas l’avis d’une ressource professionnelle de la santé. Si vous avez des questions concernant votre état de santé, consultez une ressource professionnelle.

Évaluation de page

L’information sur cette page vous a-t-elle été utile?

Des questions ou besoin de renseignements?

Communiquez avec Services Québec