Tests rapides

Afin de réduire les risques d’éclosion dans les milieux de travail, les entreprises peuvent avoir accès gratuitement à des tests rapides de détection d’antigènes de la COVID-19 pour leur personnel situé au Québec. Elles peuvent en faire la demande auprès du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS).

Toute personne qui présente des symptômes de la COVID-19 ne doit pas se présenter sur le lieu de son travail, mais plutôt remplir l’outil d’autoévaluation des symptômes Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. pour déterminer si un test par amplification des acides nucléiques dans un centre de dépistage est nécessaire.

Avantages et limites

Les tests rapides :

  • rendent disponibles des résultats après quelques minutes (le délai est variable selon le test);
  • sont utiles pour identifier rapidement les personnes infectées en cas d’éclosion, par exemple;
  • peuvent être déplacés plus facilement vers les personnes à dépister, selon le type de test;
  • ont une fiabilité moindre par rapport aux tests habituellement utilisés en laboratoire;
  • peuvent ne pas détecter une partie non négligeable des personnes infectées en leur donnant un résultat négatif alors qu’elles sont infectées et contagieuses (faux négatif) et créer un faux sentiment de sécurité;
  • peuvent donner des résultats faussement positifs chez des personnes qui ne sont pas infectées. C’est pourquoi les personnes qui obtiennent un résultat positif à un test rapide antigénique doivent faire confirmer leur résultat par un test de laboratoire.

Distinction entre les types de tests de dépistage

CaractéristiquesTests analysés en laboratoireTests moléculaires rapides analysés sur placeTests antigéniques rapides analysés sur place

Appellations

  • Test diagnostique
  • Test d’amplification des acides nucléiques (TAAN)
  • PCR (polymerase chain reaction) en temps réel
  • ID NOW
  • Test LAMP (loop mediated isothermal amplification)
  • Panbio
  • BD Veritor

Prélèvement de l’échantillon

  • Nasopharyngé
  • Nez
  • Gorge
  • Salivaire (crachat ou gargarisme)
  • Nasopharyngé
  • Nez
  • Gorge
  • Salivaire (crachat ou gargarisme)
  • Nasopharyngé
  • Nez

Personnel requis

Professionnel de la santé autorisé à faire des prélèvements

  • Clinique désignée de dépistage
  • Clinique désignée d’évaluation
  • Centre hospitalier

Professionnel de la santé autorisé à faire des prélèvements et personnel administratif

Professionnel de la santé autorisé à faire des prélèvements et personnel administratif

Temps d’analyse du résultat

  • Entre 1 et 3 heures
  • Plus de 83 % des résultats sont divulgués en moins de 24 heures

15 minutes

15 à 30 minutes

Deuxième test

Non requis

Non requis

Test requis

Sensibilité (peut varier selon le type de prélèvement utilisé et en forte prévalence)

99 %

95 %

Entre 72 % et 91,4 %

Signification du test positif

Infection active

Infection active

Infection active probable

Principales limites du test

  • Très fiable, surtout si une personne est symptomatique.
  • Peut rester positif même quand une personne a eu la maladie et n’est plus contagieuse ou malade.
  • Très fiable, surtout si une personne est symptomatique.
  • Peut rester positif même quand une personne a eu la maladie et n’est plus contagieuse ou malade.
  • Moins fiable.
  • Peut laisser échapper des cas d’infection et indiquer à tort qu’une personne a la COVID-19.

Admissibilité

Toutes les entreprises et les organismes communautaires dont le personnel travaille au Québec et dont la nature du travail ne permet pas d’être en télétravail sont admissibles.

Avoir accès à un professionnel de la santé

L’entreprise ou l’organisme doit avoir accès à un professionnel de la santé dûment habilité pour faire les prélèvements naso-pharyngés et nasaux pour son personnel. Pour en savoir plus sur les professionnels de la santé autorisés à faire ces prélèvements, consultez l’arrêté numéro 2020-087 du ministre de la Santé et des Services sociaux en date du 4 novembre 2020 (PDF 148 Ko).

Le professionnel de la santé et le personnel concerné s’engagent à suivre de courtes formations sur l’utilisation des tests antigéniques rapides et sur la biosécurité.

Obtenir le consentement libre et éclairé du personnel

L’entreprise ou l’organisme aura la responsabilité d’obtenir le consentement libre et éclairé de chaque membre du personnel en :

  • l’informant des avantages et des limites de ces tests Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.;
  • s’assurant que le dépistage reste volontaire et non obligatoire;
  • s’engageant à ce qu’une personne qui refuse de passer un test ne doive en aucun cas en subir de préjudice.

Mettre en place des mesures de protection et de contrôle des infections

L’entreprise ou l’organisme aura les responsabilités suivantes :

  • Mettre en place les moyens pour s’assurer du respect rigoureux des mesures de prévention et de contrôle des infections (PCI);
  • Faire un rappel des mesures de PCI en place auprès de son personnel. Pour en savoir plus, consultez le document Hiérarchie des mesures de contrôle en milieu de travail – Mesures de prévention de la COVID-19 en milieu de travail Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. de l’INSPQ;
  • Poursuivre la vigilance dans l’application des mesures de PCI. Les tests rapides ne peuvent en aucun cas remplacer ces mesures;
  • Informer le personnel de l’obligation de maintenir les mesures de PCI, même si leur résultat de test est négatif.

Gérer les résultats des tests et les suivis

  • Les responsables du dépistage sont informés que l’employé qui obtiendra un résultat positif au test rapide Panbio devra se soumettre à un test de laboratoire (TAAN) dans un des centres de dépistage afin de confirmer le résultat de son test.
  • L’entreprise s’engage à collaborer avec les autorités locales de santé publique lors des enquêtes, le cas échéant.
  • La divulgation des résultats doit se faire dans le respect de la confidentialité.

Accepter les conditions d’utilisation

En prenant possession des tests, l’entreprise ou l’organisme accepte les conditions suivantes :

  • Le demandeur confirme avoir pris connaissance des limites des tests antigéniques rapides dans la section Avantages et limites;
  • Le demandeur a fait un rappel des mesures de prévention et contrôle des infections (PCI) aux employés (lavage des mains, distanciation physique, port du masque, etc.);
  • Le demandeur comprend qu’il devra maintenir les mesures de PCI même si les résultats des tests sont négatifs;
  • Le demandeur s’engage à ne pas permettre à un employé de travailler avec des symptômes;
  • Le demandeur dirigera un employé qui obtient un résultat de test positif au test de dépistage rapide (considéré comme un résultat présomptif) vers un centre désigné de dépistage pour obtenir une confirmation du résultat par un TAAN-laboratoire;
  • Le demandeur s’engage à respecter l’un des deux protocoles qu’il aura reçus : soit celui à déployer en contexte d’éclosion ou à mettre en place pour un dépistage préventif en continu afin de faire le meilleur usage possible des tests rapides en fonction des recommandations du comité d’experts à l’origine de l’Avis sur l'utilisation des tests rapides au point de service pour la détection de la COVID-19 au Québec Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.;
  • Le demandeur s’engage à ne pas vendre les tests de dépistage rapide ou à utiliser à d’autres fins que pour tester son personnel;
  • Le demandeur s’engage à :
    • tenir un registre des résultats des tests de dépistage rapide effectués;
    • fournir le registre seulement à la direction de la santé publique de son territoire si elle le demande;
    • détruire le registre après 30 jours.

Démarche de transmission d’une demande d’obtention de tests

Les entreprises et les organismes du Québec qui souhaitent avoir accès aux tests antigéniques rapides doivent en faire la demande auprès du ministère de la Santé et des Services sociaux.

La démarche est simple :

  1. L’entreprise ou l’organisme achemine un courriel à l’adresse :
    testsrapidesentreprises@msss.gouv.qc.ca.
  2. Le courriel de demande devra comprendre les éléments suivants :
    • le nom de l’entreprise ou de l’organisme;
    • ses coordonnées complètes;
    • le nombre d’employés qui ne peuvent faire du télétravail;
    • le nom et les coordonnées d’une personne ressource dans l’entreprise.
  3. En réponse à la demande, le MSSS transmet au responsable désigné par l’entreprise ou l’organisme un courriel d’acceptation comprenant :
    • le nombre de tests consentis pour une période d’un mois;
    • les coordonnées pour convenir de la prise de possession des tests;
    • deux modèles de protocoles à mettre en place (lors d’une éclosion ou pour un usage préventif en continu) au choix de l’entreprise;
    • de l’information relative aux deux formations obligatoires (administration du test et biosécurité);
    • des documents de soutien dont un sur le consentement libre et éclairé.

Le MSSS se réserve le droit de retirer l'autorisation accordée s’il estime que le projet présente plus d'inconvénients que d'avantages.