Description

Les virus du sérogroupe Californie (VSC) comprennent plusieurs virus dont les virus de Jamestown Canyyon et de Snowshoe hare qui sont les plus fréquents au Québec. Ces virus sont aussi présents dans l’ensemble du Canada et aux États-Unis. Ils se transmettent par la piqûre d’un moustique infecté.

Symptômes

Dans la majorité des cas, les personnes infectées par les VSC ne présentent aucun symptôme.

Certaines personnes peuvent toutefois avoir des symptômes, qui apparaissent de 2 à 7 jours après la piqûre du moustique.

Les symptômes d’infection par les VSC les plus fréquents sont :

  • maux de tête;
  • fièvre et frissons;
  • fatigue;
  • douleur musculaire.

Ces symptômes peuvent être accompagnés :

  • de symptômes gastro-intestinaux (vomissements, diarrhée, douleurs abdominales);
  • d’engourdissements ou de faiblesses musculaires;
  • de rougeurs avec boutons;
  • d’hypersensibilité des yeux à la lumière;
  • de troubles visuels;
  • d’une raideur de la nuque;
  • d’agitation, de désorientation ou de confusion.

Quand consulter

Vous devez consulter rapidement un médecin si vous ressentez :

  • des maux de tête intenses ou inhabituels;
  • une forte fièvre;
  • une raideur de la nuque;
  • de la confusion ou de la désorientation;
  • une faiblesse musculaire.

Traitements

Il n'existe aucun traitement ni aucun vaccin contre les VSC. Cependant, la plupart des personnes infectées guérissent sans traitement.

Les personnes gravement malades peuvent devoir être hospitalisées. Elles reçoivent alors des soins pour stabiliser et améliorer leur état de santé.

Complications

Dans certains cas, la maladie peut prendre une forme sévère et entraîner des troubles avec atteinte neurologique, telle :

  • une méningite (une infection des enveloppes du cerveau);
  • une encéphalite (inflammation du cerveau);
  • une paralysie des membres inférieurs.

À la suite d’une infection entraînant une atteinte neurologique, des déficits neurologiques parfois permanents ont été rapportés.

Dans de rares cas, le VSC peut causer la mort.

Transmission

Les VSC se transmettent à l'humain par la piqûre d’un moustique infecté.

Les moustiques deviennent généralement porteurs du virus Snowshoe hare en piquant des petits mammifères infectés comme le lièvre, l’écureuil, le tamia et divers rongeurs. Pour le virus Jamestown Canyon, les moustiques piquent généralement des plus gros mammifères tels que le cerf et le wapiti.

Le VSC ne se transmet pas lorsqu’une personne entre en contact avec un animal infecté, ni lors d'un contact entre 2 personnes.

Protection et prévention

Éviter les piqûres de moustiques est la meilleure façon de prévenir une infection par les VSC. Des mesures simples peuvent être prises pour se protéger des piqûres de moustiques et de tiques.

Personnes à risque

Tout le monde peut être infecté par le VSC.

Les personnes qui travaillent à l’extérieur ou qui pratiquent des activités de plein air ont plus de risques d’être infectées, surtout si elles y passent de longues heures. Le risque d’infection par le VSC est particulièrement présent lors d’activité dans les boisées et les forêts.

Les infections par le virus Snowshoe hare sont plus fréquentes chez les enfants alors que les infections par le virus Jamestown Canyon sont plus fréquentes chez les adultes.

Particularités

Au Québec, seule la forme sévère de l’infection par les VSC qui atteint le système nerveux central (ex. méningite, encéphalite, méningo-encéphalite, myélite) est à déclaration obligatoire. Dans ce cas, les médecins ont l'obligation d'en informer les autorités de santé publique.