Lutte contre les changements climatiques

Le Québec s’est fixé des objectifs dans le Plan pour une économie verte 2030 Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.. Ce plan vise l’atteinte de la cible de réduction des émissions de gaz à effet de serre ou GES, soit une diminution de 37,5 % par rapport au niveau de 1990. Il recherche aussi l’atteinte de la carboneutralité d’ici 2050.

La période 2021-2026 de la mise en œuvre de ce plan prévoit le déploiement de mesures concrètes et efficaces. L’industrie bioalimentaire est concernée par plusieurs mesures. Quatre d’entre elles touchent le secteur agricole :

  • Accompagner le secteur agricole dans l’intégration des enjeux climatiques dans les décisions d’entreprise, notamment la formation;
  • Optimiser la fertilisation azotée;
  • Réduire les émissions de méthane provenant des élevages;
  • Accroître l’électrification et l’efficacité énergétique à la ferme.

Le Plan d’agriculture durable appuie également l’engagement du Québec dans l’atteinte de ses objectifs en matière de réduction des émissions de GES.

D’ici 2030, ce plan vise une réduction de 15 % des apports de matières fertilisantes azotées sur les superficies en culture (PDF 275 Ko). Il a aussi pour objectif d’améliorer la santé et la conservation des sols ainsi que la biodiversité. Ces moyens permettront de renforcer la résilience des systèmes agricoles par rapport aux changements climatiques.

Réduction des émissions de gaz à effet de serre

En production agricole, les émissions de gaz à effet de serre proviennent principalement de la fermentation entérique des animaux d’élevage (digestion), de la gestion du fumier et de la gestion des sols. Les émissions représentaient 9,2 % des émissions totales observées au Québec en 2019.

Les principales méthodes mises de l’avant pour réduire les émissions de gaz à effet de serre sont :

  • l’amélioration de la régie des élevages;
  • l’optimisation de la gestion des matières fertilisantes azotées appliquées sur les cultures;
  • les pratiques bénéfiques pour la santé des sols agricoles, comme les rotations de cultures.

En plus des réductions d’émissions de GES, il est possible de diminuer la consommation de combustibles fossiles grâce à une meilleure utilisation de la machinerie agricole en optimisant l'efficacité des moteurs et des déplacements.

Pour améliorer l’utilisation énergétique à l’intérieur des bâtiments, il faut privilégier les systèmes de ventilation et d’éclairage à haut rendement énergétique. Les combustibles fossiles peuvent aussi être remplacés par des formes d’énergie renouvelable comme la biomasse et les énergies géothermique, éolienne et solaire.

Dernière mise à jour : 15 septembre 2022

Évaluation de page

L’information sur cette page vous a-t-elle été utile?

Des questions ou besoin de renseignements?

Communiquez avec Services Québec