Chauve-souris argentée

Une chauve-souris argentée qui est accrochée à un arbre.
Chauve-souris argentée. © M. B. Fenton

Nom français
Chauve-souris argentée

Autre(s) nom(s) français
Chauve-souris grise

Nom anglais
Silver-haired bat

Nom scientifique
Lasionycteris noctivagans

Description

La chauve-souris argentée est l’une des huit espèces de chauves-souris du Québec. Ce petit mammifère volant est classé au Québec comme une espèce susceptible d’être désignée menacée ou vulnérable.

Identification

Taille

Longueur totale : 9 à 11,5 cm; envergure des ailes : 26,6 à 31,3 cm.

Poids

De 6 à 12 g.

Traits caractéristiques 

Son pelage est brun foncé ou noir et l’extrémité des poils du dos est argentée. Elle se distingue également par son vol lent, erratique et à basse altitude.

Distinction 

La chauve-souris argentée est la plus foncée des chauves-souris du Québec. Elle ne possède pas de poils jaunes sur le cou comme la chauve-souris cendrée. Les oreilles sont aussi longues que larges et le tragus est court, droit et arrondi.

Espèces similaires

Chauve-souris cendrée

Chauve-souris rousse

Répartition

La chauve-souris argentée fréquente tout le nord des États-Unis et toutes les provinces canadiennes à l’exception de l’Île-du-Prince-Édouard et de Terre-Neuve-et-Labrador. En été, on la trouve dans toutes les régions du Québec à l’exception de la Côte-Nord. L’automne, elle migre vers les États-Unis pour y passer l’hiver.

Présence au Québec

Origine

Indigène

Statut de résidence des populations

Cette espèce vit au Québec saisonnièrement, durant la période de reproduction uniquement. Elle ne réside pas au Québec à l’année.

État de la situation

Très peu de données font état de la dynamique des populations de chauves-souris argentées au Québec. Parce qu’elle est vit surtout dans les arbres et qu’elle sort tard dans la nuit pour se nourrir, la chauve-souris argentée entre très peu en contact avec l’humain. Elle est difficilement observable.

Rangs de précarité

Les rangs de précarité pour cette espèce sont :

  • Rang G : G3
  • Rang N : N5
  • Rang S : S3

Suivi

Le suivi des espèces sur le terrain permet d’établir l’état de leur situation. Les données pour cette chauve-souris sont obtenues par les moyens suivants :

  • Suivi des chiroptères par routes d’écoute (Réseau d’inventaires acoustiques Chirops);
  • Suivi des populations par stations acoustiques fixes dans le contexte du Réseau de suivi de la biodiversité du Québec.

Observation

Vous pouvez transmettre vos observations de chauves-souris au Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec, sur Chauves-souris aux abris Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. ou sur iNaturalist Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Habitat

Au Québec, la chauve-souris argentée occupe principalement les régions boisées où elle chasse en vol les insectes le long des lacs et au-dessus des étangs. Durant le jour, elle s’abrite dans un arbre, suspendue à une branche, la tête en bas, ou cachée dans une fissure de l’écorce.

En été, les individus vivent généralement seuls. L’automne venu, ils se regroupent et migrent vers leurs refuges d’hiver aux États-Unis, dans la portion méridionale de leur aire de répartition. Ils hibernent dans les arbres creux contenant d’anciens trous de pics ou sous l’écorce détachée des arbres.

Alimentation

La chauve-souris argentée se nourrit d’insectes et s’active de nuit. Elle se nourrit principalement de papillons de nuit. Pour se repérer dans l’obscurité, elle émet des ondes sonores qui rebondissent sur les éléments qui l’entourent, puis capte l’écho qui revient à ses oreilles : c’est ce qu’on appelle l’écholocalisation. Elle arrive ainsi à se représenter son environnement sans le voir, ce qui lui permet de localiser et de capturer ses proies en vol.

Reproduction

L’accouplement a lieu à l’automne. L’implantation et la fertilisation de l’ovule sont retardées jusqu’au printemps, ce qu’on appelle « fécondation différée ».

Cette espèce donne naissance à une seule portée par année, en juin ou en juillet, comptant habituellement deux petits. Les jeunes commencent à voler lorsqu’ils sont âgés d’environ trois semaines.

Menaces pour l’espèce

Bien que peu d’information soit disponible à ce propos, les principales menaces qui pèsent sur la chauve-souris argentée au Québec sont probablement :

  • les parcs éoliens qui causent la mort par collision directe avec les structures fixes, les pales en mouvement ou par barotraumatisme Lire le contenu de la note numéro 1
  • le développement résidentiel et commercial;
  • l’agriculture et la foresterie;
  • les feux de forêt;
  • les corridors de transport (lignes électriques, routes, voies ferrées, oléoducs, etc.);
  • les contaminants agricoles et industriels;
  • la pollution lumineuse;
  • les changements climatiques.

Maladies

Cette chauve-souris peut être porteuse de la rage.

Il est à noter que la chauve-souris argentée, étant une espèce migratrice, n’est pas aussi vulnérable aux effets dévastateurs du syndrome du museau blanc que les espèces qui hibernent sous nos latitudes, telles que la petite chauve-souris brune, la chauve-souris nordique, la pipistrelle de l’Est et la chauve-souris pygmée de l’Est.

En cas de contact

En tout temps, évitez de toucher une chauve-souris à mains nues. Prenez les mesures nécessaires si vous êtes en leur présence.

Désignation et rétablissement

La chauve-souris argentée possède les statuts suivants selon 

  • la Loi sur les espèces menacées ou vulnérables (Québec) : aucune; espèce susceptible d’être désignée menacée ou vulnérable;
  • la Loi sur les espèces en péril (Canada) : Consultez le Registre public des espèces en péril Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. pour en savoir plus.

La chauve-souris argentée fait partie des espèces qui concernent indirectement l’Équipe de rétablissement des chauves-souris du Québec Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Apprenez-en plus sur le processus de désignation des espèces fauniques au Québec.

En cas de présence importune

Contrairement à certaines autres espèces de chauves-souris du Québec, il est très rare qu’une chauve-souris argentée s’installe dans nos habitations durant l’été. Néanmoins, certaines mesures peuvent être prises pour le prévenir.

Méthodes de prévention

Vous pouvez prévenir l’introduction de chauves-souris dans un bâtiment en prenant certaines précautions.

Méthodes de contrôle

Si des chauves-souris souris ont élu domicile chez vous, vous pouvez les déloger de manière sécuritaire. Il suffit de trouver par où elles entrent dans le bâtiment, de bloquer les entrées et de laisser des sorties ouvertes.

Les chauves-souris sont des espèces protégées. Les tuer est illégal.

BRADLEY, R. D., L. K. AMMERMAN, R. J., BAKER, L. C., BRADLEY, J. A., COOK, R. C., DOWLER, C., JONES, D. J. SCHMIDLY, F. B. STANGL JR., R. A. VAN DEN BUSSCHE et B. WÜRSIG (2014). “Revised Checklist of North American Mammals North of Mexico”, Museum of Texas Tech University Occasional Papers, 327: 27 p. 

INTEGRATED TAXONOMIC INFORMATION SYSTEM (ITIS) (2018). Integrated Taxonomic Information System [En ligne] [https://www.itis.gov/ Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.].

NATURESERVE (2020). “An Online Encyclopedia of Life”, sur le site de NatureServe Explorer [En ligne] [https://explorer.natureserve.org/ Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.].

PRESCOTT, J. et P. RICHARD (2013). Mammifères du Québec et des Maritimes, Éditions Michel Quintin, Waterloo, Québec, 3e éd., 480 p.

SPECIES 2000 & ITIS CATALOGUE OF LIFE (2018). Catalogue of Life: Monthly edition [En ligne] [https://www.catalogueoflife.org/ Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.].

WILSON, D. E. et D. M. REEDER (éds.) (2005). Mammal Species of the World, Johns Hopkins University Press, Baltimore, Maryland, 3e éd., 2142 p. [En ligne] [https://www.departments.bucknell.edu/biology/resources/msw3/ Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.].

  • Note de bas de page numéro 1
    Le barotraumatisme est un phénomène causé par la chute de pression d’air occasionnée par la rotation des pales de l’éolienne. Cette baisse de pression provoque chez les chauves-souris qui passent à proximité des éoliennes une dilatation excessive de leurs poumons. Il en résulte des hémorragies internes. Retour à la référence de la note numéro 1

Dernière mise à jour : 20 juin 2024

Évaluation de page

L’information sur cette page vous a-t-elle été utile?
Avis général

Des questions ou besoin de renseignements?

Communiquez avec Services Québec