Compétences à développer chez les jeunes du préscolaire à la 5e secondaire

Avis général

Infolettre

Inscrivez-vous à l'infolettre Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.  pour recevoir des contenus exclusifs et pratiques inspirés du référent ÉKIP. Pour avoir accès à l’ensemble des éditions archivées de l’infolettre, consultez la section Ressources.

Les jeunes vivent différentes situations qui peuvent être liées :

  • à leurs habitudes de vie;
  • à leurs relations sociales;
  • à des changements, à des transitions ou à des événements engendrant du stress.

Ils sont amenés à relever des défis :

  • scolaires : nouveaux apprentissages en mathématiques, travail d'équipe;
  • d'adaptation : nouvelle école, nouveau membre dans la famille;
  • relationnels : avoir une divergence d'opinions avec un ami, rencontrer de nouvelles personnes;
  • liés à l'adoption ou au maintien de saines habitudes de vie : faire des choix alimentaires sains, être actif physiquement, se déplacer de façon sécuritaire.

Ils expérimentent des périodes de transition marquantes comme l'entrée à l'école, la puberté, le passage du secondaire vers des études collégiales ou le marché du travail. Ils vivent des situations qui peuvent être particulièrement stressantes. Certains se retrouvent même dans des situations intolérables (ex. : agressions, intimidation, violence) ou dans l'adversité (ex. : deuil, perte, maladie, accident).

Pour aider les jeunes à faire face à de telles situations, sept compétences, à développer du préscolaire à la 5e secondaire, sont proposées :

Celles-ci sont déclinées en savoirs adaptés aux différents stades de développement et des fiches présentent les savoirs associés à chaque année scolaire. Ainsi, bien que les situations vécues par le jeune puissent toucher divers sujets, ce sont les mêmes compétences, combinées différemment, qui lui permettront d'être bien outillé.

Ces compétences sont notamment développées au cours d'interventions éducatives structurées.

Une intervention éducative structurée de promotion et de prévention :

  • vise l'acquisition de savoirs et le développement progressif de compétences;
  • comprend une ou plusieurs activités planifiées, signifiantes pour l'élève et qui suscitent son engagement, de manière à ce qu'il fasse des apprentissages durables et transférables;
  • se fait dans les conditions d'enseignement et d'apprentissage appropriées (utilisation de pratiques pédagogiques reconnues, respect des phases de développement du jeune, posture d'intervention adéquate, climat positif, utilisation optimale des ressources du milieu);
  • prévoit des moyens de vérifier l'acquisition des savoirs et le développement progressif des compétences visées.

Ces interventions doivent proposer des situations d'apprentissage signifiantes pour le jeune, en fonction de son développement et de ses expériences de vie. Il est d'ailleurs démontré que lorsque les apprentissages se font dans des contextes signifiants, cela contribue à la motivation et à la persévérance scolaire.

Adoption de comportements prosociaux

Les comportements prosociaux renvoient à certains gestes, paroles et comportements qui témoignent d'une considération à l'égard des besoins des autres, d'une capacité de comprendre le point de vue des autres et d'un désir d'interaction sociale. Les comportements prosociaux font partie du concept plus global de compétence sociale. Deux éléments majeurs doivent être abordés pour développer cette compétence :

  • la capacité de bien interagir avec les autres personnes, notamment d'amorcer des relations;
  • la résolution de conflits interpersonnels.

Notions prioritaires liées aux comportements prosociaux

  • Importance des relations interpersonnelles positives
  • Facteurs contribuant à leur création et à leur maintien
  • Respect
  • Ouverture
  • Communication appropriée
  • Coopération
  • Empathie
  • Démarche de résolution de conflits

Connaissance de soi

La connaissance de soi est déterminante pour le développement de toutes les autres compétences. Elle renvoie à un ensemble de caractéristiques et de traits personnels, de valeurs et de rôles que le jeune reconnaît comme faisant partie de lui-même, par exemple :

  • goûts et champs d'intérêt;
  • qualités et défauts;
  • limites et forces;
  • apparence physique;
  • aspirations scolaires.

Il s'agit de permettre au jeune de mieux se connaître sur les plans physique, émotionnel, scolaire et social. Les savoirs liés à cette compétence sont précurseurs de prises de décisions éclairées en ce qui concerne sa réussite scolaire et ses relations sociales, ses habitudes de vie et son adaptation :

  • dans des situations difficiles, comme un conflit, un échec ou une injustice;
  • lors d'événements majeurs, comme le passage du primaire au secondaire;
  • dans l'adversité : lorsque survient la mort d'un parent, un incendie ou un accident.

Notions prioritaires liées à la connaissance de soi

  • Caractéristiques physiques
  • Image corporelle
  • Goûts et champs d'intérêt
  • Sentiments et émotions
  • Talents et aptitudes
  • Qualités et défauts
  • Attentes
  • Limites

Demande d'aide

La demande d'aide pour soi ou pour les autres est un geste que le jeune est amené à poser lorsqu'il se trouve dans une situation qui dépasse ses capacités à y faire face ou à soutenir une personne qui vit une telle situation. Demander de l'aide est un signe de prise en charge de la situation et peut être une bonne façon de signifier ses limites.

Notions prioritaires liées à la demande d'aide pour soi ou pour les autres

  • Identification des situations requérant une demande d'aide
  • Reconnaissance des exigences de la situation et de ses propres limites
  • Barrières à la demande d'aide
  • Recherche d'information pertinente selon les situations
  • Consultation des ressources appropriées (personnes, organismes)

Engagement social

La notion d'engagement social renvoie à la participation active du jeune aux prises de décisions et aux actions favorisant sa santé, son bien-être et sa réussite éducative. Les actions accomplies par le jeune devraient avoir une portée pour lui-même et pour la collectivité. L'engagement du jeune dans la création ou le renforcement d'environnements favorables contribue au développement de son pouvoir d'action (empowerment).

Notions à aborder liées à l'engagement social du jeune

  • Importance de l'engagement actif
  • Importance du respect des règles pour des environnements sains et sécuritaires
  • Sens de l'engagement
  • Participation aux prises de décisions
  • Plaidoyer pour des environnements favorables
  • Participation aux actions visant à créer des environnements favorables

Exercice de choix éclairés en matière d'habitudes de vie

Les habitudes de vie font référence à un ensemble complexe et dynamique d'actions accomplies de manière fréquente ou régulière par le jeune dans différentes sphères de sa vie. Elles ont une incidence sur sa disposition à l'apprentissage ainsi que sur sa réussite, sa santé et son bien-être, et parfois sur les autres. Ces habitudes de vie peuvent être liées :

  • à l'alimentation;
  • au sommeil;
  • à l'activité physique (sports, loisirs et déplacements actifs);
  • à l'hygiène corporelle et buccodentaire;
  • à la consommation d'alcool, de drogues ou de produits du tabac;
  • à la pratique de jeux de hasard et d'argent;
  • à la sexualité.

L'exercice de choix éclairés en matière d'habitudes de vie renvoie à la pensée critique par rapport à ses habitudes. Il s'agit d'un processus complexe, particulièrement en situation de stress ou lors d'émotions fortes, qui implique plusieurs habiletés cognitives. Ainsi, au fil de son développement, le jeune doit parvenir :

  • à bien cerner la situation dans laquelle il doit exercer un choix;
  • à entrevoir progressivement les conséquences d'un choix plutôt qu'un autre sur sa santé, son bien-être ou sa réussite scolaire;
  • à se fixer des objectifs et à prendre des moyens pour les atteindre;
  • à trouver des solutions de rechange, le cas échéant.

Notions prioritaires liées à l'exercice de choix éclairés en matière d'habitudes de vie

  • Compréhension des habitudes de vie
  • Compréhension de leurs effets sur la réussite scolaire, la santé et le bien-être
  • Facteurs qui les influencent
  • Stratégies et moyens pour les maintenir ou les améliorer

Gestion des émotions et du stress

La gestion des émotions et du stress renvoie à un ensemble de réponses et de réactions que le jeune doit élaborer pour maîtriser, réduire ou supporter les perturbations induites par :

  • des situations stressantes ou difficiles : examens, injustice, rupture amoureuse, déménagement, séparation des parents;
  • des situations intolérables : abus, violence, intimidation;
  • de l'adversité : deuil, maladie, accident.

Le jeune doit développer un large répertoire de stratégies d'adaptation lui permettant de réagir dans ces diverses situations.

La gestion des émotions et du stress passe d'abord par la reconnaissance de ces états et leur compréhension.

Notions prioritaires liées à la gestion des émotions et du stress

  • Reconnaissance des émotions et du stress : manifestations physiques, expressions faciales et vocales
  • Vocabulaire des émotions pour l'expression adéquate de ce qui est ressenti : colère, tristesse, joie, peur
  • Sources des émotions et du stress : perte, conflit, injustice, bonne nouvelle, transition, deuil, événement important
  • Conséquences des émotions et du stress : isolement, retrait, anxiété, agressivité, difficultés de concentration, symptômes physiques
  • Techniques simples de gestion du stress, stratégies d'adaptation

Gestion des influences sociales

Tout au long de son développement, le jeune est soumis à des influences provenant des gens qui l'entourent et de la société dans laquelle il évolue, comme la culture des parents, la pression des pairs, les messages publicitaires, les normes sociales et les stéréotypes. Ces influences, positives ou négatives, modulent ses comportements, ses choix, ses attitudes et ses opinions. À mesure que le jeune grandit, les influences auxquelles il est exposé s'incarnent dans des situations différentes, par exemple dans le choix d'activités fait sur la base de stéréotypes sexuels, l'adoption de comportements sécuritaires ou la décision de consommer ou non du tabac.

Pour développer sa capacité à agir comme un modèle positif et à gérer les situations dans lesquelles une influence négative est exercée, le jeune doit :

  • reconnaître les diverses sources d'influence et leurs conséquences, en plus de comprendre leurs effets potentiels sur la réussite, la santé et le bien-être;
  • savoir distinguer les influences positives des négatives;
  • prendre conscience de l'importance d'agir comme un modèle positif;
  • développer graduellement une distance critique par rapport aux messages véhiculés autour de lui;
  • reconnaître les situations où il faut recourir à des stratégies de résistance aux influences négatives et les utiliser dans la vie de tous les jours.

Notions prioritaires liées aux influences sociales

  • Sources d'influences sociales
  • Conséquences et effets sur la réussite scolaire, la santé et le bien-être
  • Identification de modèles positifs
  • Stratégies de résistance aux influences négatives
  • Distance critique par rapport aux messages véhiculés (ex. : stéréotypes, préjugés, croyances, stratégies publicitaires, marketing)