Industrie bioalimentaire

Pour l’année 2020-2021, l’industrie bioalimentaire de la Chaudière-Appalaches comptait 5 369 exploitations agricoles et 151 entreprises de transformation alimentaire. Elle a généré 32 500 emplois et un PIB de 2,15 milliards de dollars.

Pour le portrait bioalimentaire complet de la région, consultez la page Portraits régionaux de l'agriculture (région de la Chaudière-Appalaches).

Réalisations

Les orientations et les axes du Plan stratégique 2019-2023 du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (PDF 4.24 Mo) (MAPAQ) guident les actions de la Direction régionale de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches.

Les réalisations de l’équipe s’inscrivent dans la mission du MAPAQ. Elles convergent vers l’atteinte des cibles définies dans la Politique bioalimentaire 2018-2025 – Alimenter notre monde.

Voici quelques exemples d’actions réalisées en 2020-2021 par cette direction.

Répondre aux besoins des consommateurs

Les besoins des consommateurs à l’égard du secteur agroalimentaire se transforment au rythme des innovations, des changements dans les habitudes de vie et de l’évolution des valeurs de la société. À titre d’exemple, on remarque que de plus en plus de gens souhaitent connaître la provenance des aliments qu’ils consomment.

La Direction régionale appuie les initiatives qui permettent un dialogue entre le secteur bioalimentaire et les consommateurs.

Sommaire des réalisations

  • Publication d’un article grand public (série Experts de l’organisme QuébecBio) portant sur les techniques et les outils de contrôle des ravageurs, des maladies et des mauvaises herbes pour la production biologique.

  • Appui à la relance des Arrêts gourmands de la Chaudière-Appalaches et participation au comité visant à promouvoir et à déployer cette initiative dans toute la région. Les Arrêts gourmands regroupent des entreprises, des organisations et des événements gourmands de la Chaudière-Appalaches qui mettent en avant le savoir-faire agroalimentaire et les produits de la région auprès de la population et des visiteurs.

Soutenir les entreprises du secteur agroalimentaire

Pour développer un secteur bioalimentaire prospère tourné vers l’innovation, il est essentiel de soutenir les entreprises.

Pour ce faire, l’équipe de la Direction régionale appuie l’investissement dans les entreprises et soutient la gestion des risques. Elle favorise le partage des connaissances, l’amélioration des compétences et l’offre de formation.

Sommaire des réalisations

  • Organisation et collaboration à plus de 30 activités de transfert de connaissances prenant la forme de webinaires, de conférences et de formations touchant plusieurs facettes de l’agriculture et de l’agroalimentaire.
  • Accompagnement de trois entreprises de transformation alimentaire en faisant la promotion du partenariat entre le MAPAQ et Inno-centre, en expliquant les avantages de ce partenariat pour ces entreprises en croissance et en offrant du soutien à celles-ci pendant leurs démarches de dépôt de candidature.
  • Accueil et accompagnement de plus de 120 futurs entrepreneurs ayant des projets d’établissement en agriculture et soutien technique à plus de 60 entreprises en démarrage.
  • Contribution à l’élaboration d’une quinzaine de portraits sectoriels sur l’agriculture, de guides techniques et de fiches d’information. Ces documents de référence outillent les producteurs dans leur secteur de production.
  • Participation au développement d’OptiSoya Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre., un outil d’aide à la décision pour le désherbage à moindre risque dans le soya.
  • Appui à l’organisation de vitrines de régie à moindre risque dans la fraise pour sensibiliser les entreprises agricoles aux solutions de rechange qui existent pour contrer l’utilisation des pesticides.
  • Participation à des projets de recherche et d’innovation visant principalement à optimiser la productivité des entreprises, à diversifier les méthodes de culture ou à fournir des solutions de rechange à moindre risque à l’utilisation des pesticides. Par exemple, l’un des projets visait à maximiser la productivité de la culture de framboises hors-sol sous abris par l’automatisation de l’irrigation.
  • Accompagnement technique de 32 entreprises biologiques ou en transition vers la production biologique dans le secteur horticole.

Favoriser l’attractivité et la responsabilité des entreprises

Pour prospérer et pour maintenir la confiance des consommateurs, le secteur et les entreprises agroalimentaires doivent attirer et retenir la main-d’œuvre, incluant la relève.

La Direction régionale réalise diverses actions en ce sens. Elle appuie aussi les entreprises dans leurs efforts d’adopter des pratiques d’affaires responsables. Ces pratiques visent notamment à protéger la santé et l’environnement et à assurer la santé et le bien-être des animaux.

Sommaire des réalisations

  • Financement de 360 projets et organisation de diverses activités visant à soutenir l’adoption de meilleures pratiques agroenvironnementales. Ces pratiques visent notamment la santé des sols, la diminution de l’érosion, la biodiversité et la réduction des risques associés à l’utilisation des pesticides.
  • Concertation des acteurs du milieu autour du Plan d’action de l’approche régionale 2021-2023. Ce plan permet de réaliser des projets visant l’amélioration des pratiques agroenvironnementales et l’acquisition de connaissances pouvant s’appliquer à de nombreuses entreprises agricoles.
  • Participation à plusieurs projets visant à mettre en place ou à améliorer des pratiques agroenvironnementales, notamment pour limiter l’érosion des sols et protéger les cours d’eau. Parmi ces projets, mentionnons la collaboration à l’implantation de haies brise-vent dans des entreprises agricoles pour limiter l’érosion et protéger les routes.

Contribuer au dynamisme des territoires

Un territoire dynamique se démarque par son attractivité et la façon dont ses terres sont mises en valeur. Il est essentiel de pérenniser les terres agricoles pour les générations futures. Il importe aussi de miser sur le potentiel unique de chacun des territoires en adaptant les interventions à leurs spécificités.

La Direction régionale appuie la mobilisation des partenaires du territoire autour des priorités de développement du secteur bioalimentaire.

Sommaire des réalisations

  • Collaboration à des initiatives régionales répondant à la priorité 9 de la Stratégie gouvernementale pour assurer l’occupation et la vitalité des territoires, soit de soutenir les entreprises dans leur accès à une main-d’œuvre de qualité et en nombre suffisant pour combler les besoins du marché du travail. La démarche était sous la gouverne de la Conférence administrative régionale, en partenariat avec la Table régionale des élus municipaux de la Chaudière-Appalaches.

Appui financier

En 2020-2021, plus de 79 millions de dollars ont été investis par l’entremise du MAPAQ dans le secteur bioalimentaire de la Chaudière-Appalaches. Les sommes attribuées avaient pour la majorité la forme d’aides financières consenties à des entreprises bioalimentaires.

Voici les sommes versées pour chacune de nos orientations.

Accroître l’achat d’aliments québécois dans les réseaux d’approvisionnement du Québec : 215 862 $

Accroître les ventes des entreprises bioalimentaires sur les marchés extérieurs : 132 336 $

Appuyer la responsabilisation des établissements alimentaires dans la maîtrise des risques sanitaires : 132 336 $

Soutenir l’offre québécoise d’aliments transformés de qualité : 131 291 $

Total : 611 825 $

Accroître l’investissement dans les entreprises bioalimentaires : 7 562 550 $

Stimuler la recherche et l’innovation comme levier du développement du secteur bioalimentaire : 521 618 $

Accompagner les entreprises dans le développement de leur prospérité et de leur durabilité : 6 297 474 $

Total : 14 381 642 $

Soutenir la relève entrepreneuriale dans le démarrage et l’acquisition d’entreprises dans les secteurs agricole et de la capture : 1 400 388 $

Soutenir la croissance du secteur biologique : 98 320 $

Appuyer la responsabilisation des éleveurs dans l’implantation de bonnes pratiques reconnues en matière de santé et de bien-être des animaux : 3 226 571 $

Renforcer l’accompagnement permettant l’adoption de pratiques durables pour les entreprises agricoles : 10 836 627 $

Total : 15 561 906 $

Appuyer la mobilisation des partenaires des territoires autour des priorités de développement du secteur bioalimentaire : 457 908 $

Total : 457 908 $

Crédit de taxes foncières agricoles : 24 951 242 $

Autres subventions : 22 968 000 $

Total : 47 919 242 $