Pour faciliter votre intégration à la société québécoise, il est important de vous approprier et de respecter les valeurs clés du Québec.

Langue française au Québec

Le français est la langue officielle du Québec. En plus d’être un instrument de communication essentiel, il s’agit de la langue :

  • De l'État et de la Loi;
  • Du travail;
  • De l’enseignement;
  • Du commerce et des affaires;
  • Des communications.

La Charte de la langue française Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. protège et valorise le français au Québec. Elle vise à assurer la qualité, la protection et le rayonnement de la langue française, en plus d’en faire la langue commune au Québec.

Langue française au cœur de l’identité québécoise

Le Québec est la seule société majoritairement francophone en Amérique du Nord. Cette situation fait du Québec une société distincte.

Le français est utilisé pour exprimer la culture québécoise. Il représente un symbole commun d’appartenance à la société.

Langue française comme moteur d’intégration

La connaissance du français est déterminante pour réussir votre intégration à la société québécoise.

Elle vous permet de :

  • Mieux comprendre les repères culturels, les valeurs démocratiques et les valeurs québécoises;
  • Développer des liens sociaux plus rapidement;
  • Développer un sentiment d’appartenance envers la société québécoise;
  • Participer pleinement à toutes les dimensions de la vie collective au Québec.

Connaître le français favorise également l’accès :

  • À l’éducation;
  • Au travail;
  • À la culture;
  • Aux services publics.

Le gouvernement du Québec vous offre des cours de français gratuits pour faciliter votre intégration à la société québécoise.

Il est important de noter que pour exercer une profession régie par un ordre professionnel au Québec, vous devez démontrer une connaissance suffisante de la langue française pour obtenir un permis d’exercice régulier.

Démocratie au Québec

Au Québec, l’exercice de la démocratie permet aux citoyennes et citoyens d’exercer leur pouvoir pour élire les députés qui les représentent à l’Assemblée nationale Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Le rôle des députés et des députées est :

  • D’exercer un rôle d’intermédiaire entre la population et l’administration publique;
  • D’étudier, d’analyser et de voter les projets de loi;
  • De questionner et de vérifier les actions du gouvernement.

Les citoyennes et les citoyens peuvent aussi présenter leur candidature lors d’une élection pour être élus députés.

Droit de vote

Pour voter au Québec, il faut :

  • Être âgé(e) de 18 ans ou plus;
  • Avoir la citoyenneté canadienne;
  • Être domicilié(e) au Québec depuis six mois;
  • Répondre aux critères de la Loi électorale.

Le droit de voter est accordé en toute liberté et en toute confidentialité.

Primauté du droit

La primauté du droit signifie que personne n’est au-dessus de la loi. Chaque personne, tout comme l’État, ses agentes et ses agents, doit respecter la loi.

Il s’agit d’un principe fondamental de la société démocratique québécoise.

De plus, toutes les personnes :

  • Sont égales en valeur et en dignité;
  • Ont droit à une égale protection de la loi.

Participation à la vie démocratique

La démocratie au Québec repose sur :

  • La liberté d’expression : les citoyennes et citoyens peuvent exprimer publiquement leurs opinions politiques.
  • La liberté d’association : les citoyennes et citoyens sont encouragés à participer aux activités organisées par les associations et organismes reliés à leur vie quotidienne, comme les activités :
    • d’une association de locataires;
    • d’un syndicat;
    • d’un comité de parents dans le milieu scolaire.

Égalité entre les femmes et les hommes au Québec

L’égalité entre les femmes et les hommes est une valeur fondamentale de la société québécoise. Les femmes et les hommes ont les mêmes :

  • Droits;
  • Obligations;
  • Responsabilités dans la vie publique et privée.

Égalité dans le couple et la famille

Les femmes et les hommes ont le droit de se marier ou de s’unir librement avec la personne de leur choix. La loi québécoise considère le mariage comme l’union de deux personnes de sexes différents ou de même sexe.

L’âge minimal pour pouvoir se marier sans devoir obtenir une autorisation d’un tribunal est de 18 ans.

Les femmes et les hommes en couple ont les mêmes droits et engagements envers leur partenaire et leurs enfants. Ils doivent se partager les responsabilités familiales, comme :

  • La gestion des biens et des finances;
  • Le choix du lieu de résidence;
  • L’éducation des enfants;
  • Le choix des valeurs importantes de la famille;
  • Les règles de conduite.

Toute personne peut aussi choisir de se séparer ou de divorcer. En cas de divorce, les droits et les responsabilités sont les mêmes pour les femmes et les hommes.

Égalité dans les différentes sphères de la société

Les femmes et les hommes sont égaux dans les différentes sphères de la société :

  • En éducation;
  • Sur le marché du travail;
  • Dans les services de santé;
  • Dans les choix relationnels : célibat, couple ou famille;
  • Dans les lieux décisionnels et politiques.

Éducation

Le système d’éducation québécois est fondé sur l’égalité et la mixité entre les femmes et les hommes dès l’entrée au préscolaire. Les critères d’admission aux différents programmes d’études et de formation sont les mêmes pour toutes et tous. L’accès aux différents programmes d’études et de formation est égalitaire. L’enseignement est neutre, laïc et non stéréotypé en fonction des sexes.

Marché du travail

Le Québec vise l’égalité entre les femmes et les hommes sur le marché du travail.

Les femmes et les hommes ont accès aux mêmes emplois. Pour un travail équivalent, ils ont droit au même salaire et aux mêmes conditions de travail. Des conditions minimales de travail sont aussi fixées et encadrées par la loi. Ces normes s’appliquent à tous les types d’emploi ainsi qu’à tous les statuts de personne.

Toute personne est libre :

  • De trouver et de quitter un emploi ;
  • De signer des contrats ;
  • De fonder une entreprise ;
  • De poser sa candidature à un poste différent du sien ;
  • Etc.

Les employeurs ne peuvent pas faire de discrimination ni de harcèlement fondé sur le sexe, le genre ou autre. Toute personne travaillant au Québec a droit à un milieu de travail sécuritaire et respectueux.

Les femmes et les hommes ont la même autonomie économique et peuvent choisir de vivre seuls et de gagner de l’argent pour répondre à leurs besoins. Différentes mesures Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. sont disponibles pour permettre de concilier vie personnelle et vie professionnelle.

Services de santé

Dès 14 ans, les femmes et les hommes peuvent choisir une ou un professionnel de la santé ainsi qu’un établissement de santé pour répondre à leurs besoins. Toutes ces personnes peuvent aussi choisir seules de consentir ou de refuser des interventions.

L’interruption volontaire de grossesse (avortement) est légale au Québec, comme partout au Canada. Elle est gratuite à toute personne admissible au régime d’assurance maladie.

Choix relationnels : célibat, couple ou famille

Les femmes et les hommes ont le droit :

  • D’être célibataires ;
  • De se marier ou de s’unir librement avec la personne de leur choix ;
  • De décider d’avoir ou non des enfants.

Les femmes et les hommes qui choisissent le célibat ont les mêmes droits que tous les autres citoyens et citoyennes.

Le mariage est considéré comme l’union de deux personnes de sexes différents ou de même sexe. Il peut être civil ou religieux.

L’âge minimal pour pouvoir se marier sans devoir obtenir une autorisation d’un tribunal est de 18 ans.

Les femmes et les hommes en couple ont les mêmes droits et engagements envers leur partenaire et leurs enfants. Ils doivent se partager les responsabilités familiales, comme :

  • La gestion des biens et des finances ;
  • Le choix du lieu de résidence ;
  • L’éducation des enfants ;
  • Le choix des valeurs importantes de la famille ;
  • Les règles de conduite.

Toute personne peut aussi choisir de se séparer ou de divorcer. En cas de séparation ou de divorce, les femmes et les hommes ont les mêmes droits et responsabilités. L’éducation et l’autorité parentale demeurent des responsabilités partagées à parts égales entre les parents.

La violence conjugale sous toutes ses formes est interdite, tout comme :

  • Le harcèlement ;
  • Les menaces ;
  • Toute situation où une personne se sent en danger.

Il en va de même pour les violences basées sur l’honneur, que celles-ci soient dirigées contre une conjointe ou un conjoint, ou tout membre de la famille. Si vous vous sentez en danger ou que vous pensez vivre de la violence, demandez de l’aide.

Lorsqu’une personne offre de l’aide ou du soutien aux personnes de l’entourage, parce qu’elles sont malades ou en perte d’autonomie, elle est qualifiée de personne proche aidante. Au Québec, on encourage fortement les hommes à offrir de l’assistance comme proche aidant, alors qu’une majorité de femmes assument encore ces responsabilités.

Lieux décisionnels et politiques

L’objectif du Québec est d’atteindre une représentation égale des femmes et des hommes à tous les niveaux décisionnels et politiques :

  • Local;
  • Régional;
  • National.

Droits et responsabilités des Québécoises et des Québécois

Au Québec, la Charte des droits et libertés de la personne Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. vise à faire connaître et à faire respecter les droits et libertés de la personne.

La Charte s’applique à toutes les personnes qui vivent au Québec, quelles que soient leurs convictions. Elle couvre différentes catégories de droits :

  • Les libertés et droits fondamentaux
  • Le droit à l’égalité
  • Les droits politiques
  • Les droits judiciaires
  • Les droits économiques et sociaux

Selon la Charte des droits et libertés de la personne, toutes les personnes sont égales en valeur et en dignité et peuvent bénéficier des mêmes protections juridiques, peu importe leurs traits ou leurs caractéristiques personnelles :

  • La race
  • La couleur de peau
  • Le sexe
  • L’identité ou l’expression de genre
  • La grossesse
  • L’orientation sexuelle
  • L’état civil
  • L’âge
  • La religion
  • Les convictions politiques
  • La langue
  • L’origine ethnique ou nationale
  • La condition sociale
  • Le handicap

Au Québec, les droits et libertés de chaque personne sont inséparables de ceux d’autrui et du bien-être général.

Droits fondamentaux

Les droits fondamentaux assurent le respect de la dignité humaine et protègent les valeurs de liberté et d’égalité.

Ils incluent les droits :

  • À la vie
  • À la sûreté
  • À l’intégrité
  • À la liberté de sa personne
  • À la vie privée

Les droits fondamentaux garantissent aussi la protection de la liberté :

  • De conscience
  • De religion
  • D’opinion
  • D’expression
  • De réunion pacifique
  • D’association

Puisque les droits fondamentaux s’exercent en société, il existe certaines limites à leur application. Ils ne doivent pas entrer en conflit avec les principes suivants :

  • Les valeurs démocratiques;
  • La laïcité de l’État;
  • L’ordre public;
  • Le bien-être de la population québécoise.

Lutte contre la violence

Le Québec se positionne contre la violence sous toutes ses formes dans toutes les sphères de la vie autant privée que publique. Aucune violence n’est tolérée dans aucun contexte.

De plus, la discrimination est interdite dans tous les domaines de la vie quotidienne comme :

  • L’emploi
  • Le logement
  • L’accès aux commerces
  • L’accès aux lieux publics

Les violences sexuelles ne sont pas tolérées non plus, qu’elles prennent la forme :

  • D’agression sexuelle ;
  • De harcèlement sexuel ou sexiste ;
  • D’exploitation sexuelle.

Toutes ces violences sont punissables par la loi. Consultez la page Évaluer la relation pour déterminer si vous vivez de la violence et pour trouver des ressources d’aide.

Fiches thématiques sur l’égalité

L’égalité dans l’éducation Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

L’égalité dans le couple et la famille Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

L’égalité en emploi et en affaires Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

L’égalité dans les services de santé Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

L’égalité au regard de la sécurité et de l’intégrité de la personne Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

La participation à la vie publique Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Laïcité au Québec

L’État québécois et ses institutions sont laïques : leurs décisions et leurs actions sont indépendantes des pouvoirs religieux. Cela signifie qu’aucune religion n’est favorisée par rapport à une autre.

La neutralité de l’État implique que toute personne au Québec a droit à des services et des institutions laïques. Les décisions et les actions des institutions sont indépendantes des pouvoirs religieux.

Assurer l’égalité

Chaque personne a le droit aux croyances religieuses de son choix, de les pratiquer et de les exprimer. Il est d’ailleurs interdit de discriminer ou de harceler quiconque sur le motif de la religion au Québec. La laïcité de l’État québécois vise ainsi à assurer l’égalité de toutes les personnes, peu importe leurs croyances ou leur religion.

Laïcité dans le domaine public

La valeur de la laïcité se vit dans le domaine public au Québec. Elle interdit le port d’un signe religieux à certaines personnes en situation d’autorité dans l’exercice de leurs fonctions, par exemple :

  • Les nouvelles policières et les nouveaux policiers;
  • Les nouvelles procureures et les nouveaux procureurs aux poursuites criminelles et pénales;
  • Les nouvelles enseignantes et les nouveaux enseignants des écoles primaires et secondaires publiques.

Pour permettre la vérification de son identité ou pour des motifs de sécurité, une personne doit avoir le visage découvert pour recevoir certains services gouvernementaux.

La laïcité s’inscrit désormais dans la Charte des droits et libertés de la personne Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..