Mouffette rayée

Une mouffette rayée. © Frédérick Lelièvre

Nom français
Mouffette rayée

Autre(s) nom(s) français
Bête puante

Nom anglais
Striped skunk

Nom scientifique
Mephitis mephitis

Grand groupe
Mammifères

Sous-groupe
Mammifères terrestres

Description

La mouffette rayée est un mammifère omnivore abondant au Québec. Elle est active de nuit et est connue pour sa coloration caractéristique et son odeur nauséabonde. Elle profite des milieux utilisés par l’humain (p. ex., villes, villages, milieux agricoles), car elle y trouve nourriture et abri en abondance.

Identification

Taille

Longueur totale : de 54 à 77,5 cm; queue : de 17,5 à 28 cm.

Poids

De 1 à 6,3 kg.

Coloration   

La fourrure de la mouffette rayée est noire avec deux bandes blanches sur le dos.

Traits caractéristiques

La mouffette possède des yeux noirs, de petites oreilles rondes, une longue queue touffue et de courtes pattes. Elle a une odeur caractéristique, nauséabonde.

Empreintes

Répartition

Présence au Québec

Origine

Indigène

Statut de résidence des populations

Cette espèce vit au Québec toute l’année.

État de la situation

Dans le cadre du Plan de gestion des animaux à fourrure, un bilan de l’exploitation est produit périodiquement afin de s’assurer que les populations sont en bonne santé. L’état des populations de mouffettes rayées est suivi grâce à des indicateurs issus du piégeage, notamment de la vente de fourrures et des données provenant des adeptes du piégeage.

Rang de précarité

Le rang de précarité provincial (rang S) pour cette espèce est S5.

Habitat

La mouffette rayée vit dans des habitats variés : forêt mixte, milieu agricole et milieu urbain.

Alimentation

Omnivore, la mouffette rayée mange des végétaux, des insectes, des oiseaux, des amphibiens, des petits mammifères et des petits fruits. Elle mange parfois les œufs des volailles. Elle se nourrit aussi de larves d’insectes qui se trouvent sous la pelouse.

Reproduction

L’accouplement de la mouffette rayée a lieu de la fin de février au début de mars. Le mâle s’accouple avec plusieurs femelles, au hasard. Les petits naissent vers la mi-mai. Une portée compte en moyenne cinq ou six jeunes.

Menaces pour l’espèce

Les populations de mouffettes rayées ne sont pas menacées au Québec.

Toutefois, certains facteurs peuvent causer la mort. Parmi les causes de mort possibles pour cette espèce, il y a notamment les maladies et les parasites, la famine, les collisions routières, le piégeage et la chasse.

Maladies

La mouffette rayée peut être porteuse de la rage. Elle peut aussi être infectée par le distemper canin.

En cas de contact

En tout temps, il faut demeurer méfiant et ne pas approcher d’une mouffette au comportement inhabituel ou agressif, ni se laisser approcher. Elle pourrait vous blesser ou vous transmettre des maladies ou des parasites.

Si vous avez été mordu ou griffé par une mouffette, ou si vous avez été en contact avec la salive d’une mouffette, qu’elle soit en apparence saine, malade, blessée ou morte, vous devez :

  • nettoyer la plaie, même si elle est mineure, avec de l’eau et du savon pendant 10 à 15 minutes;
  • contacter rapidement Info-Santé 811 pour obtenir un suivi médical adéquat.

Si votre animal de compagnie a été en contact avec une mouffette ou a été mordu par une mouffette, consultez rapidement un médecin vétérinaire. Ce dernier évaluera le risque de transmission de certaines maladies que pourraient être présentes chez les animaux sauvages (p. ex., rage) et vous conseiller sur les mesures à prendre.

Il ne faut jamais manipuler une carcasse de mouffette à mains nues et il faut bien suivre les consignes pour s’en débarrasser de façon sécuritaire.

Signalement

Si vous observez une mouffette rayée malade ou morte, tenez-vous à distance. Signalez sa présence au 1 877 346-6763 ou remplissez le formulaire en ligne Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.. Selon la région où elle se trouve, l’animal pourrait être récupéré pour analyse dans le cadre des opérations de surveillance de la rage du raton laveur au Québec.

En cas de présence importune

Toute capture d’un animal sauvage doit avoir comme but sa mise en valeur et la conservation des ressources. Vous devez vous informer sur la réglementation en vigueur comme celle sur la chasse sportive ou le piégeage avant d’en faire la capture.

Méthodes de prévention

Vous pouvez prévenir les inconvénients liés à la présence d’une mouffette sur votre terrain en éliminant les sources d’attraction (p. ex., nourriture, déchets) et en réduisant l’accès aux bâtiments, aux dessous de galerie ou de cabanon.

Alimentation dans les poubelles

Placez les poubelles dans un contenant bien étanche, en métal ou en plastique, et pourvu d’un couvercle bien ajusté. Les sacs de plastique doivent être :

  • déposés dans un coffre solide (en bois, par exemple);
  • pourvu d’un couvercle à charnière;
  • muni d’un dispositif de fermeture étanche.

Sortez vos poubelles seulement le matin de la journée prévue pour la collecte des ordures. Surtout, vous devez éviter de les laisser dehors durant la nuit, car la mouffette est un animal nocturne.

Utilisation de répulsifs

Il existe des produits commerciaux pour éloigner les mouffettes. Vous pouvez aussi utiliser de l’ammoniaque. L’efficacité des répulsifs est souvent limitée. De plus, ces produits peuvent être assez dispendieux.

Alimentation dans les jardins, cultures et ruches

Utilisez une clôture en grillage métallique dont la maille est de 5 cm ou moins. Vous devez utiliser des piquets de métal, de 1,5 à 1,8 m de hauteur, espacés de 2 à 3 m et enfoncés de 30 à 60 cm.

La clôture comporte trois parties :

  • Une section enfouie dans le sol (25-30 cm minimum, 45-60 cm idéalement). L’excédent peut être replié en « L » vers l’extérieur;
  • Une section médiane de 1 m de hauteur;
  • La section du haut (30-45 cm) n’est pas fixée aux piquets et est légèrement repliée vers l’extérieur. Il est suggéré d’utiliser du grillage métallique en rouleau de 1,8 m de largeur.

Un autre type de clôture que vous pouvez utiliser est en grillage métallique de 1 m de hauteur, dont 40 cm sont enfouis dans le sol et pliés en « L » vers l’extérieur. La maille doit être au plus de 5 cm. Les poteaux (3 cm × 3 cm) sont enfouis à une profondeur de 25 cm et sont distants de 2 m. On peut également utiliser une clôture électrique.

Pour la protection de ruches, vous pouvez utiliser une clôture telle que celle qui est décrite ci-dessus ou l’installer sur un poteau de 1 m de hauteur.

Alimentation dans les poulaillers

Bouchez tous les accès près du sol. Fermez toutes les ouvertures avec du grillage métallique dont la maille est d’au plus 5 cm.

Creusage de terriers, refuge sous les bâtiments

Bloquez tous les accès du terrier, sauf un, avec de la broche, de la tôle ou du ciment. Couvrez le sol de la sortie avec de la farine afin de vous assurer que la mouffette a bien quitté son nid. L’ajout d’un répulsif en vente libre ou d’ammoniaque dans le dernier trou ou accès au terrier pourrait contribuer à ce que l’animal quitte le lieu. N’oubliez pas de prendre en considération que la mouffette est généralement active de nuit et se repose dans son terrier de jour. Une fois que l’animal a quitté son terrier, bouchez alors le dernier accès.

Notez que les jeunes naissent à la mi-mai et commencent à sortir au début de juillet. Attendez que les jeunes aient quitté le terrier avant d’en bloquer tous les accès.

Activités à proximité des habitations (margelles et fenêtres de sous-sol, odeurs à la suite d’une aspersion)

La mouffette n’étant pas une bonne grimpeuse, elle pourrait avoir de la difficulté à sortir d’une margelle si elle s’y est rendue par mégarde, pour s’alimenter par exemple. Vous pouvez placer très délicatement un madrier ou une planche qui aidera l’animal à sortir. Vous pouvez munir la planche de traverses, à tous les 15 cm, pour aider la mouffette. Fermez ensuite la margelle à l’aide d’un treillis métallique.

Pour supprimer les odeurs de la mouffette, différents produits sont offerts sur le marché. Les meilleurs substituts domestiques sont l’eau de Javel ou du vinaigre (1 partie pour 10 parties d’eau). Le jus de tomates ne serait pas très efficace. Les taxidermistes utilisent un produit commercial à base d’huile de cèdre pour éliminer les odeurs des peaux de mouffette.

Méthodes de contrôle

Lorsque toutes les méthodes de prévention ont été utilisées sans succès et que les animaux causent tout de même des dommages à vos biens, il est possible de les éliminer avec des pièges mortels ou encore de les abattre. 

La capture d’individus pour réduire les dommages est peu efficace même si elle est souvent répétée.

Capture et relocalisation

Il est fortement déconseillé de relocaliser les mouffettes rayées. Chaque déplacement comporte un risque d’introduire de nouvelles maladies ou d’en disperser. C’est pourquoi il est interdit de déplacer une mouffette à une distance de plus de 75 km de son lieu de capture ou encore de la déplacer du sud au nord du fleuve, même si c’est à des fins de réhabilitation.

Si les méthodes de prévention sont inefficaces ou insuffisantes, il est fort probable qu’un autre animal viendra prendre la place de l’animal capturé. Il est donc essentiel de régler les problèmes à la source : retirez l’accès à des sources de nourriture et à des abris potentiels.

Capture à l’aide d’un piège mortel

La capture à l’aide de piège est presque la seule et unique méthode efficace, pratique et sélective.

Le piégeage de la mouffette demande de l’expérience. Le piège doit être installé avec soin. Il existe plusieurs techniques pour piéger la mouffette. Faire appel à un trappeur certifié et expérimenté est fortement recommandé. Consultez les pièges autorisés pour cette espèce.

Abattage à l’aide d’une arme à feu

L’abattage à l’aide d’une arme à feu est une méthode généralement peu efficace. De plus, la mouffette étant nocturne, cette méthode peut s’avérer dangereuse. La décharge d’arme à feu peut être interdite dans certaines municipalités : renseignez-vous auprès de la vôtre.

Dernière mise à jour : 13 mai 2024

Évaluation de page

L’information sur cette page vous a-t-elle été utile?
Avis général

Des questions ou besoin de renseignements?

Communiquez avec Services Québec