Poisson rouge

Nom français
Poisson rouge

Autre(s) nom(s) français
Carassin doré, poisson rouge, poisson doré

Nom anglais
Goldfish

Autre(s) nom(s) anglais
Golden carp

Nom scientifique
Carassius auratus

Grand groupe
Poissons

Sous-groupe
Poissons d’eau douce

Description

Le poisson rouge se retrouve dans de nombreux aquariums. Parmi les espèces aquatiques envahissantes, c’est celle qui s’établit le mieux de manière durable dans un nouvel environnement. Son espérance de vie est de plus de 10 ans.

Identification

Taille

En général, les tailles observées du poisson rouge au Québec varient entre 18 et 25 cm. Il peut atteindre plus de 40 cm.

Coloration

Le poisson rouge est généralement brun doré, olivâtre ou gris argenté chez les spécimens sauvages. Il peut également être légèrement rouge ou présenter de petites marques orange, blanches et noires comme les races d’élevage.

Traits caractéristiques

Le poisson rouge possède un corps haut, comprimé sur les côtés et couvert de grandes écailles. De profil, sa tête a la forme d’un triangle. Ses yeux sont relativement proéminents et son museau est plutôt pointu.

Sa nageoire dorsale est longue. Sa nageoire caudale est de forme variable, faiblement ou moyennement fourchue.

Distinction

Le poisson rouge se distingue de la carpe commune par sa bouche dirigée vers le bas sans barbillons aux coins de celle-ci.

Espèces similaires

Carpe commune

Gardon rouge

Carpe koï

Répartition

Le poisson rouge est présent un peu partout dans le bassin de l’estuaire et dans un tronçon du fleuve Saint-Laurent, et ce, jusqu’au lac Ontario.

Présence au Québec

Le poisson rouge est originaire de l’Asie centrale, de la Chine et du Japon. Il est l’une des premières espèces aquatiques envahissantes à atteindre l’Amérique du Nord au début du 18e siècle.

Origine

Exotique

Statut de résidence des populations

Cette espèce vit au Québec toute l’année.

État de la situation

Le poisson rouge a été observé dans plusieurs lacs et rivières. Il est établi dans les alentours de Montréal, et dans des plans d’eau près de Québec et de Lévis. Cette espèce ne semble pas être présente dans les grands cours d’eau, mais plutôt dans les petits.

Signalement

Comme le poisson rouge est une espèce envahissante établie au Québec, sa présence dans un plan d’eau doit être signalée. Consultez la procédure pour savoir comment signaler la présence d’une espèce exotique envahissante animale.

Habitat

Le poisson rouge fréquente généralement les rivières, les étangs, les fossés ou les lacs qui possèdent une végétation aquatique dense, un faible courant et une eau chaude.

Cette espèce sait s’adapter et survivre aux hivers rigoureux du Québec. Elle est capable de vivre sur des périodes prolongées sans oxygène et dans des zones polluées.

En raison de sa popularité, les jardins aquatiques ornementaux et les aquariums représentent maintenant un habitat typique pour ce poisson.

Alimentation

Le poisson rouge est omnivore. Il se nourrit de divers végétaux (surtout des algues), de zooplancton, de phytoplancton, de larves d’insectes, d’œufs de poissons, de petits poissons et même de détritus.

Reproduction

Cette espèce a une fécondité élevée et une croissance rapide.

La période de reproduction du poisson rouge se déroule au printemps, dans des zones peu profondes riches en végétation aquatique.

La femelle peut pondre des milliers d’œufs adhésifs qui sont déposés sur des plantes aquatiques submergées. Elle pond de 3 à 10 fois, à un intervalle de 8 à 10 jours, pendant toute la saison de reproduction.

Les œufs éclosent environ une semaine plus tard. Les alevins restent attachés aux plantes pendant quelques jours, avant de se disperser. Cette période permet à leur sac vitellin, une source de réserves nutritives dont ils se nourrissent après l’éclosion, de disparaître progressivement.

Maladies

Comme les autres espèces de poissons, le poisson rouge peut être atteint par certaines maladies.

Prévention et contrôle de son introduction

Le poisson rouge peut devenir envahissant dans un plan d’eau où il n’est pas présent naturellement. Certaines méthodes de prévention doivent être appliquées pour éviter son introduction en dehors de son aire de répartition naturelle.

Ne transportez pas de poissons vivants d’un plan d’eau à un autre. Le transport de poissons vivants et l’ensemencement de plans d’eau nécessitent un permis délivré par le gouvernement.  

Suivez nos conseils si vous désirez vous départir de votre animal de compagnie.

Conséquences de son introduction

Les impacts écologiques et socio-économiques du poisson rouge sont encore peu connus.

Toutefois, il peut entrer directement en compétition avec le triton vert dans de petits lacs ou étangs, ce qui peut même mener à la disparition de ce dernier. Il représente donc un compétiteur et un prédateur potentiels des poissons indigènes en réduisant la nourriture et l’espace disponibles.

En remuant la boue au fond des étangs pour enlever la végétation enracinée, le poisson rouge peut provoquer la suspension de sédiments. Ainsi, il augmente la turbidité de l’eau et nuit à la croissance des plantes.

Recommandations concernant la consommation

La consommation de poissons sauvages peut représenter un risque pour la santé humaine. Certaines précautions doivent être prises afin de les consommer de manière sécuritaire.

Dernière mise à jour : 19 avril 2024

Évaluation de page

L’information sur cette page vous a-t-elle été utile?
Avis général

Des questions ou besoin de renseignements?

Communiquez avec Services Québec