1. Accueil  
  2. Santé  
  3. Santé mentale  
  4. Trouver de l'aide et du soutien en santé mentale  
  5. Soins et services par étapes en santé mentale

Soins et services en santé mentale : une offre diversifiée pour tous les besoins

Des soins et des services en santé mentale accessibles et adaptés

Tous les établissements publics de santé et de services sociaux au Québec offrent gratuitement des soins et des services en santé mentale.

Les enfants, les adolescents et les adultes qui vivent avec des symptômes associés aux troubles mentaux les plus fréquents, comme l’anxiété ou la dépression, ont accès à un ensemble diversifié de soins et de services en santé mentale, à du soutien ou à un traitement approprié offerts par le bon intervenant, au bon endroit, comme le prévoit le Programme québécois pour les troubles mentaux : des autosoins à la psychothérapie (PQPTM) mis en place par le gouvernement du Québec en 2017.

Les services de proximité (groupes de médecine de famille (GMF) ou centres locaux de services communautaires (CLSC), par exemple) peuvent offrir les services suivants :

  • rencontre d’accompagnement;
  • intervention de soutien;
  • intervention de groupe;
  • intervention individuelle utilisant des techniques issues de la thérapie cognitive comportementale;
  • intervention conjugale et familiale;
  • psychothérapie;
  • réadaptation;
  • suivi clinique;
  • coaching.

En collaboration avec l’intervenant, le choix de l’intervention et son intensité reposent notamment sur les symptômes, les difficultés de fonctionnement au quotidien, les valeurs et les préférences de chaque personne. La nature du service varie donc selon les besoins de soutien ou d’accompagnement.

La prise de médicaments peut également être recommandée, souvent en combinaison avec l’un ou plusieurs de ces services. Pour en savoir plus sur les recommandations concernant la prise de médicaments, consultez la page À propos des troubles mentaux.

Si des traitements et du soutien plus importants sont nécessaires, la personne sera dirigée vers des services spécialisés en santé mentale pour rencontrer un psychiatre ou un intervenant détenant une expertise précise.

Comment obtenir de l’aide en santé mentale

Demander de l’aide

Si vous ou l’un de vos proches vivez de la détresse ou présentez des signes et symptômes s’apparentant à un trouble mental, n’hésitez pas à demander de l’aide. Vous pouvez :

  • communiquer avec Info-Social 811;
  • vous présenter à votre groupe de médecine de famille (GMF) ou consulter votre médecin;
  • consulter un intervenant d’un organisme communautaire en santé mentale ou d’un centre de crise Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.;
  • communiquer avec l’intervenant que vous consultez déjà, le cas échéant;
  • communiquer, si vous êtes étudiant, avec un intervenant de l’école ou de l’établissement d’enseignement que vous fréquentez;
  • vous présenter à l’urgence d’un hôpital si la situation vécue est grave et nécessite une intervention immédiate.

Consultez la page Ressources d’aide et de soutien en santé mentale pour connaître les ressources disponibles.

Comprendre votre besoin

Un intervenant procédera à l’analyse de votre situation et de vos besoins. Lors de la première rencontre, il vous posera des questions sur :

  • la situation que vous vivez et sa récurrence;
  • vos habitudes de vie;
  • votre réseau familial et social;
  • vos occupations (travail, études, loisirs, etc.);
  • votre état de santé;
  • vos conditions de vie.

À la fin de son analyse, l’intervenant pourra vous orienter vers les services qui correspondent le mieux à vos besoins, ceux qui seraient les plus accessibles et efficaces pour vous. Vous pourriez ainsi vous voir proposer différents traitements pour vous aider à aller mieux.

Pour vous aider à choisir entre ces différentes options, de l’information précise vous sera fournie sur votre trouble ou vos symptômes et les traitements possibles. L’intervenant devrait également vous parler des avantages de chacun des traitements et des risques particuliers associés à votre situation personnelle.

Il est important que vous participiez aux discussions afin de prendre des décisions éclairées au sujet des services que vous recevez de la part de votre intervenant. Vos choix sont importants : les intervenants doivent les appuyer lorsque c’est possible.

À la suite de l’évaluation de votre situation, vous pourriez choisir un traitement particulier ou attendre de voir comment votre situation évoluera. Les symptômes que vous vivez peuvent parfois s’atténuer sans traitement lorsqu’ils sont surveillés de près par un intervenant ou en suivant ses conseils afin d’y faire face.

Avis général

Questions que vous pouvez poser à votre intervenant

Prenez le temps de poser à votre intervenant toutes les questions qui vous viennent en tête, par exemple :

  • Pouvez-vous me donner plus d’informations sur mon trouble mental et sur l’aide que vous pouvez m’apporter?
  • Quelles sont les formes de traitement et de soutien qui pourraient m’être offertes?
  • Devrais-je rencontrer plus d’un intervenant afin d’obtenir de l’aide pour mon trouble mental?
  • La confidentialité de mes renseignements personnels sera-t-elle assurée et ma vie privée sera-t-elle respectée?

Les définitions présentées ci-dessous vous permettront de mieux comprendre les traitements qui pourraient vous être offerts.

Vous pourrez vous y appuyer pour discuter avec votre intervenant des traitements proposés et de leur implication dans votre quotidien. N’hésitez pas à vous en servir !

Les autosoins (dirigés ou non dirigés)

Parmi les soins et les services proposés, les autosoins sont reconnus efficaces lorsqu’ils sont offerts au bon moment, de manière appropriée et selon les besoins. Ce sont des interventions qu’une personne peut entreprendre seule, ou avec un peu d’aide de la part d’un intervenant, au moyen d’un livre ou de matériel informatique. L’objectif des autosoins est de comprendre les troubles mentaux et de développer des stratégies permettant de faire face aux symptômes.

Le soutien social, scolaire ou professionnel

Les groupes d’entraide et de soutien ou la consultation d’une personne pair-aidante permettent de développer des stratégies de gestion des symptômes et de briser l’isolement.

La personne pair-aidante est une personne qui présente ou qui a déjà présenté un trouble mental. Ses aptitudes personnelles, professionnelles et la formation de pair-aidant reçue en font un modèle d’espoir et de rétablissement positif. Elle peut ainsi offrir son expérience et son soutien.

Des références vers des services de soutien aux études ou à l’emploi peuvent également compléter les services.

L’éducation psychologique

L’éducation psychologique est l’enseignement de connaissances et d’habiletés visant à maintenir et à améliorer l’autonomie ou la santé. Elle aide notamment à prévenir l’apparition des troubles mentaux ou la détérioration de l’état mental.

L’enseignement peut porter par exemple sur la nature du trouble mental, ses manifestations, ses traitements, le rôle que peut jouer la personne dans le maintien ou le rétablissement de sa santé et aussi sur des techniques de gestion de stress, de relaxation ou d’affirmation de soi. L’éducation psychologique est habituellement soutenue par l’utilisation de documents écrits.

La relaxation appliquée

La relaxation appliquée propose des techniques de relaxation musculaire dans des situations où la personne vit (ou pourrait vivre) de l’anxiété. Cette stratégie nécessite plusieurs heures de pratique avant d’avoir un effet significatif sur la gestion des symptômes anxieux. Une fois maîtrisée, elle permet à la personne d’agir rapidement en réponse à l’anxiété ou à des préoccupations.

La réadaptation

La réadaptation vise à aider la personne à composer avec les symptômes ou à améliorer ses habiletés. Elle est utile au processus de rétablissement afin de permettre d’atteindre un degré optimal d’autonomie. La réadaptation peut s’insérer dans le cadre de rencontres d’accompagnement ou de soutien et intégrer, par exemple, la gestion des hallucinations ou l’entraînement aux habiletés quotidiennes et sociales.

L’intervention individuelle utilisant des techniques issues de la thérapie cognitivo-comportementale

Ces interventions visent l’amélioration du fonctionnement de la personne dans les différentes sphères de sa vie et offrent un accompagnement plus important d’un intervenant.

Elles peuvent aider à reconnaître les différents types de pensées et de croyances, à comprendre le lien entre les pensées, les émotions et les comportements et à voir si ceux-ci ont un lien avec les problèmes ou les symptômes. Elles aident également à développer des stratégies pour reconnaître ces pensées et ces comportements et à les remplacer par d’autres, plus adaptés.

L’éducation psychologique en groupe

Dans le cadre du PQPTM, l’éducation psychologique en groupe est basée sur les principes des modèles théoriques cognitivo-comportementaux (TCC). L’intervention est interactive. Elle encourage l’apprentissage basé sur l’observation et peut inclure des présentations et des manuels d’autosoins.

La psychothérapie

La psychothérapie réfère au traitement psychologique d’une personne. Selon l’Ordre des psychologues du Québec, elle vise à provoquer des changements d’attitude, de comportement, de manière de penser ou de réagir chez une personne afin de lui permettre de mieux se sentir, de trouver des réponses à ses questions, de résoudre des problèmes, de faire des choix et de mieux se comprendre.

Plus précisément, elle peut viser à identifier et modifier des pensées, des croyances et des interprétations associées au trouble mental. Elle peut également favoriser le développement de mécanismes d’adaptation plus adaptés aux situations de vie de même qu’à prendre conscience des dynamiques internes sous-jacentes à la problématique.

Au Québec, un permis est nécessaire pour pratiquer la psychothérapie.

Dernière mise à jour : 1er mars 2024

Évaluation de page

L’information sur cette page vous a-t-elle été utile?
Avis général

Des questions ou besoin de renseignements?

Communiquez avec Services Québec