Prévenir les problèmes de santé pendant l’enfance et l’adolescence

Infections transmissibles sexuellement et par le sang chez les adolescents

Les infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) peuvent avoir des effets néfastes sur la santé et des répercussions pendant toute la vie. Une personne infectée peut transmettre une ITSS à son partenaire sans le savoir, souvent parce qu’elle n’a aucun symptôme.

Afin de réduire les risques associés aux ITSS, les adolescents devraient faire évaluer leur santé sexuelle par un professionnel de la santé au moins une fois par année. Celui-ci déterminera si des facteurs de risque d’ITSS sont présents. Il offrira des conseils pour adopter et maintenir des comportements sécuritaires (p. ex. usage du condom). Il pourra également recommander un dépistage de certaines ITSS et des vaccins (p. ex. les vaccins contre l’hépatite A, l’hépatite B et les virus du papillome humain(VPH)). Au besoin, il offrira un traitement préventif à un adolescent qui a été exposé à une ITSS. Il pourra aussi soutenir le jeune atteint d’une ITSS pour qu’il avise ses partenaires sexuels.

À partir de 14 ans, un adolescent peut consentir seul aux soins non urgents proposés par un professionnel de la santé, en toute confidentialité.

Pour en savoir plus :

Obésité chez les enfants et les adolescents

L'excès de poids et l'obésité sont la conséquence de plusieurs facteurs dont la génétique, les milieux dans lesquels nous vivons, les habitudes de vie, etc. Mais, même bien informé, bien disposé et animé par une volonté tenace, il est parfois difficile d’adopter régulièrement des comportements privilégiant les saines habitudes de vie, notamment de consacrer suffisamment de temps à la pratique régulière d’activités physiques et à bien se nourrir.

L'excès de poids et l’obésité sont associés à un risque futur plus élevé de développer des problèmes de santé comme les maladies cardiovasculaires, le diabète de type 2 et certains cancers. La perception du poids a aussi des effets possibles sur l'estime de soi, la santé mentale et la pression sociale.

Si vous soupçonnez un excès de poids chez votre jeune, un professionnel de la santé pourra déterminer les causes et les conséquences possibles de cette situation et vous orienter vers les ressources appropriées. L'usage de médicaments, de produits ou de services amaigrissants peut nuire à la santé et s’avère le plus souvent inefficace à long terme.

Visionner la vidéo

Avertissement : le lecteur vidéo est celui de YouTube et il peut présenter quelques obstacles à l'accessibilité. Vous pouvez passer au contenu suivant la vidéo.

Avertissement : le lecteur vidéo est celui de YouTube et il peut présenter quelques obstacles à l'accessibilité. Vous pouvez passer au contenu précédent la vidéo.

Protection contre les rayons ultraviolets chez les enfants et les adolescents

Le rayonnement ultraviolet (UV) peut endommager de façon permanente la peau et les yeux des enfants et des adolescents. Toute exposition en bas âge a un effet plus important qu’à tout autre âge et augmente les risques (p. ex. : cancer, vieillissement de la peau). Elle devrait être réduite le plus possible. Les enfants et les adolescents ayant une peau claire, des cheveux roux ou blonds, des yeux bleus, verts ou gris, des taches de rousseur ou une peau qui rougit rapidement au soleil sont plus à risque.

Rayonnement ultraviolet artificiel

Le bronzage artificiel est interdit chez les personnes de moins de 18 ans. Il n’apporte aucun bénéfice pour la santé et toute exposition aux appareils de bronzage est reconnue comme cancérigène. Il ne protège pas des effets du soleil et ne devrait pas être utilisé comme source de vitamine D. Il peut traiter certaines maladies sous la supervision d’un professionnel de la santé qualifié.

Rayonnement ultraviolet naturel

Évitez l’exposition entre 11 h et 15 h. Privilégiez les endroits à l’ombre ou protégez-vous avec un parasol, un chapeau à large bord et des vêtements longs offrant une protection solaire efficace. Si l’exposition ne peut être évitée, utilisez un écran solaire. Assurez-vous qu’il est appliqué 30 minutes avant l’exposition, puis réappliquez-en toutes les deux heures, après la baignade ou après un effort physique intense. L’écran solaire doit avoir la mention 30 FPS ou plus. Les lunettes de soleil sont encouragées, mais doivent porter la mention « 100 % Protection UV » ou « UV 400 ».

Pour en savoir plus :

Santé buccodentaire chez les enfants et les adolescents

La carie dentaire est causée par les sucres des aliments et les bactéries de la bouche. Elle affecte une majorité de la population.

En prévention de la carie chez les enfants âgés de 2 à 17 ans :

  • prévoyez un examen chez le dentiste au moins une fois par année ou selon la recommandation du dentiste;
  • supervisez, complétez ou réalisez le brossage des dents de votre enfant jusqu’à 7 ou 8 ans. Le dentifrice fluoré doit être appliqué par un adulte et gardé hors de la portée des jeunes enfants;
  • brossez les dents au moins deux fois par jour et pendant deux minutes;
  • utilisez une soie dentaire (ou la brossette interdentaire) une fois par jour si les dents se touchent;
  • vérifiez la santé des dents de votre enfant une fois par mois en soulevant sa lèvre pour détecter les signes précoces de carie.

Pour un brossage de dents efficace :

  • choisissez une brosse à dents adaptée à l’âge de votre enfant. Elle doit avoir des soies souples pour ne pas blesser les gencives et une petite tête arrondie pour atteindre toutes les dents;
  • utilisez un dentifrice fluoré. Le fluorure rend les dents plus résistantes et diminue l’action des bactéries qui causent la carie;
  • adaptez la quantité de dentifrice selon l’âge de l’enfant :
    • l’équivalent de la grosseur d’un grain de riz pour les enfants de moins de 3 ans,
    • l’équivalent de la grosseur d’un pois pour les enfants âgés de 3 ans à 6 ans,
    • de 0,5 cm à 1 cm pour les enfants de plus de 6 ans;
  • montrez à votre enfant comment cracher le surplus de dentifrice, mais ne le faites pas se rincer la bouche après le brossage pour faire durer la protection des dents contre la carie.

En tout temps, favorisez l’adoption de saines habitudes alimentaires et faites de l’eau la boisson de choix Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. de l’enfant.

En raison des risques pour la santé de la bouche, un professionnel de la santé pourra vous aider à prévenir le tabagisme ou soutenir son arrêt chez les enfants âgés de 12 ans et plus.

En savoir plus :

Tabagisme chez les adolescents

Le tabagisme cause de multiples effets néfastes qui affectent la santé physique des personnes qui fument, mais aussi des non-fumeurs exposés à la fumée de tabac dans l’environnement (fumée secondaire). Le tabac affecte le développement du cerveau chez les adolescents : fumer peut altérer la mémoire, la concentration et le contrôle des impulsions.

De plus, le tabagisme diminue la durée et la qualité de vie. Il peut être à l’origine de 16 types de cancer Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. et un facteur de risque important pour 21 maladies chroniques Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.. Ces complications peuvent être évitées en prévenant l’initiation et en encourageant l’abandon du tabagisme et du vapotage avec nicotine. En effet, la nicotine contenue dans la cigarette et dans les produits de vapotage peut causer une dépendance.

Afin de réduire les risques associés au tabagisme, un professionnel de la santé peut évaluer l’histoire de consommation de tabac ou de produits de vapotage des adolescents et leur offrir des interventions efficaces pour les aider à arrêter.

Visionner la vidéo

Avertissement : le lecteur vidéo est celui de YouTube et il peut présenter quelques obstacles à l'accessibilité. Vous pouvez passer au contenu suivant la vidéo.

Avertissement : le lecteur vidéo est celui de YouTube et il peut présenter quelques obstacles à l'accessibilité. Vous pouvez passer au contenu précédent la vidéo.

Visionner la vidéo

Avertissement : le lecteur vidéo est celui de YouTube et il peut présenter quelques obstacles à l'accessibilité. Vous pouvez passer au contenu suivant la vidéo.

Avertissement : le lecteur vidéo est celui de YouTube et il peut présenter quelques obstacles à l'accessibilité. Vous pouvez passer au contenu précédent la vidéo.

Pour en savoir plus :

Pour les jeunes

Pour les parents

Vaccination des enfants et des adolescents

Plusieurs maladies graves peuvent être évitées avec la vaccination (p. ex. la diphtérie, la coqueluche, le tétanos, la rougeole, la rubéole, les oreillons, le virus du papillome humain, la grippe, la COVID-19, etc.). Les vaccins permettent non seulement de protéger la personne vaccinée, mais aussi de limiter la transmission des maladies dans la communauté.

Si l’enfant a reçu sa vaccination de base avant 2 ans, des vaccins supplémentaires sont requis de 4 à 6 ans, selon le calendrier de vaccination recommandé. Certains vaccins sont offerts en milieu scolaire, notamment en 4e année du primaire et en 3e année du secondaire.

Consultez un professionnel de la santé pour savoir quels vaccins sont recommandés pour votre enfant, surtout s’il n’a reçu aucun vaccin ou si sa vaccination n’est pas à jour.

Pour en savoir plus :

Dernière mise à jour : 21 mars 2024

Évaluation de page

L’information sur cette page vous a-t-elle été utile?
Avis général

Des questions ou besoin de renseignements?

Communiquez avec Services Québec