Prévenir les problèmes de santé pendant la grossesse et la petite enfance

Prise d'acide folique et de multivitamines

Une saine alimentation et des suppléments en vitamines contribuent au développement optimal de la colonne vertébrale et du cerveau du bébé.

Pour l’alimentation, il est recommandé aux personnes enceintes, qui prévoient le devenir ou qui allaitent de consommer des aliments riches en acide folique (par exemple les légumineuses, les légumes verts, la farine enrichie, les œufs et les fruits citrins) et des aliments riches en choline (par exemple la viande et les jaunes d’œufs). Toutefois, l’apport de ces nutriments par l’alimentation s’avère souvent insuffisant. Les professionnels de la santé vous conseilleront un supplément de multivitamines contenant de l’acide folique, de la vitamine B12 et du fer.

Si vous prévoyez une grossesse, le moment idéal pour optimiser votre alimentation et commencer à prendre les vitamines est trois mois avant la conception. Consultez un professionnel de la santé pour qu’il détermine le dosage de vitamines qui vous convient le mieux. Certaines personnes, à cause de leurs antécédents personnels ou familiaux, peuvent nécessiter un dosage élevé en début de grossesse. La prise de vitamines doit se poursuivre tout au long de la grossesse, jusqu’à 4 à 6 semaines après l’accouchement (en l’absence d’allaitement) ou jusqu’à la fin de l’allaitement. Il ne faut pas dépasser 1 mg d’acide folique par jour au-delà de la 12e semaine de grossesse.

Pour en savoir plus :

Alcool durant la grossesse et l'allaitement

Avis général

Cette section est en cours de révision.

La consommation d’alcool peut affecter le développement du fœtus, particulièrement son cerveau. Il est recommandé d’éviter tout alcool pendant tous les trimestres de la grossesse, ainsi que durant la période d’allaitement, car aucune limite sécuritaire de consommation n’est établie.

Pour en savoir plus :

Allaitement

L’allaitement comporte des bienfaits pour la santé de l’enfant et de sa mère. C’est un mode d’alimentation économique, écologique et sécuritaire. Toujours disponible à une température adéquate, le lait maternel contient tous les éléments nutritifs essentiels au développement du bébé. Facile à digérer, il s’adapte constamment aux besoins de l’enfant.

L’allaitement exclusif est recommandé pendant les six premiers mois de vie de l’enfant et peut se poursuivre jusqu’à ses deux ans et au-delà, avec l’ajout d’aliments complémentaires. Vous pouvez bénéficier de rencontres prénatales de groupe ou de rencontres de préparation à l’allaitement après la naissance, sans frais (p. ex. dans votre centre local de services communautaires (CLSC)). Ces rencontres permettent de vous soutenir, ainsi que tous les membres de votre famille qui sont concernés, dans la préparation, l’amorce et la poursuite de l’allaitement. Vous pourrez discuter avec un professionnel de la santé de votre consommation de tabac, d’alcool, de cannabis ou d’autres substances psychoactives qui peuvent être nocives pour votre enfant ou vous. Le professionnel de la santé pourra aussi vérifier si votre environnement de travail durant la grossesse et l’allaitement comporte des risques.

Visionner la vidéo

Avertissement : le lecteur vidéo est celui de YouTube et il peut présenter quelques obstacles à l'accessibilité. Vous pouvez passer au contenu suivant la vidéo.

Avertissement : le lecteur vidéo est celui de YouTube et il peut présenter quelques obstacles à l'accessibilité. Vous pouvez passer au contenu précédent la vidéo.

Pour en savoir plus :

Dépistage sanguin et urinaire chez les nouveau-nés

Le dépistage sanguin et urinaire chez les nouveau-nés permet de détecter le plus tôt possible des maladies rares, dont certaines ne sont pas encore apparentes à la naissance. Ces maladies doivent être traitées rapidement pour prévenir des conséquences graves ou permanentes, pouvant dans certains cas menacer la vie de l’enfant. Un traitement commencé tôt permettra d’améliorer la santé et la qualité de vie de la majorité des enfants atteints.

Le dépistage sanguin et urinaire est offert à tous les bébés nés au Québec. La participation est recommandée, mais n’est pas une obligation. Si vous hésitez à faire passer les tests à votre bébé, parlez-en avec un professionnel de la santé qui discutera avec vous des avantages et des inconvénients de participer ou non au dépistage.

Pour en savoir plus :

Infections transmissibles sexuellement et par le sang durant la grossesse

La plupart du temps, les personnes atteintes d'une infection transmissible sexuellement et par le sang (ITSS) ne présentent pas de signe ni de symptôme particulier. Les ITSS peuvent pourtant avoir des conséquences importantes sur le déroulement de la grossesse et de l’accouchement. De plus, un risque de contamination du fœtus pendant la grossesse ou au moment de la naissance est possible.

Afin de réduire les risques associés aux ITSS, un professionnel de la santé évaluera votre santé sexuelle lors du suivi prénatal et déterminera si des facteurs de risque sont présents. Il vous informera sur les comportements sécuritaires et le dépistage de certaines ITSS et pourra vous recommander des vaccins. Au besoin, il vous proposera un traitement préventif en cas d'exposition à une ITSS.

Pour en savoir plus :

Prévention de la conjonctivite néonatale

Certaines infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) peuvent se transmettre lors de l’accouchement et causer au bébé des infections parfois graves, comme la conjonctivite néonatale.

Afin de prévenir la conjonctivite néonatale, un onguent antibiotique est appliqué dans les yeux des bébés dans les premières heures suivant la naissance.

Pour en savoir plus :

Protection contre le rayonnement ultraviolet pendant la grossesse et la petite enfance

Les personnes qui envisagent une grossesse, qui sont enceintes ou qui allaitent doivent se protéger lors d’une exposition au soleil en appliquant fréquemment de la crème solaire. Les crèmes solaires avec filtres UV minéraux contenant de l’oxyde de zinc ou du dioxyde de titane sont sécuritaires. Lors d‘activités extérieures, elles doivent privilégier les endroits à l’ombre ou se protéger avec un parasol, porter un chapeau à large bord et des vêtements longs.

La peau et les yeux des jeunes enfants sont particulièrement vulnérables aux effets du rayonnement ultraviolet (UV) provenant du soleil. Protégez les enfants de moins de 6 mois en les mettant à l’ombre ou sous un parasol. Faites-leur porter un chapeau à large bord et des vêtements longs offrant une protection solaire efficace. N’asseyez pas l’enfant face au soleil, été comme hiver. Les écrans solaires ne sont pas recommandés à cet âge.

Chez les enfants âgés de 6 mois à 2 ans, l’exposition entre 11 h et 15 h doit être évitée. Privilégiez les endroits à l’ombre ou protégez les enfants avec un parasol, un chapeau à large bord et des vêtements longs offrant une protection solaire efficace. Si l’exposition ne peut être évitée, appliquez un écran solaire. La première fois, testez l’écran solaire sur une petite surface de la peau pour détecter une possible réaction allergique. Assurez-vous qu’il est appliqué 30 minutes avant l’exposition, puis réappliquez-en toutes les deux heures, après la baignade ou après un effort physique intense. L’écran solaire doit avoir la mention 30 FPS ou plus. Les lunettes de soleil sont optionnelles, mais doivent porter la mention « 100 % Protection UV » ou « UV 400 ».

Pour en savoir plus :

Santé buccodentaire pendant la grossesse et la petite enfance

La carie dentaire est causée par les sucres des aliments et les bactéries de la bouche. Elle affecte une majorité de la population. La prévention de la carie est importante pour la personne enceinte ou qui envisage de le devenir et l’enfant de moins de 2 ans.

Un examen chez le dentiste est recommandé avant ou dès le début de la grossesse afin de diminuer les risques de complications durant cette dernière.

Pour favoriser le bon développement des mâchoires du nouveau-né, privilégiez l’allaitement comme mode d’alimentation dès sa naissance. Nettoyez-lui les gencives tous les jours avec un linge propre et humide enroulé autour du doigt.

Les premières dents percent en général vers l’âge de 6 mois. Elles peuvent toutefois apparaître plus tôt ou plus tard, même jusqu’à l’âge de 12 mois. Lors de la poussée des dents :

  • offrez à votre enfant une débarbouillette propre, humide et froide pour qu’il puisse la mordiller;
  • si vous utilisez un anneau de dentition, assurez-vous qu’il est sans polychlorure de vinyle (PVC) et approuvé par Santé Canada. Réfrigérez l’anneau si désiré, mais ne le congelez pas, votre enfant pourrait se blesser à la bouche;
  • frottez les gencives avec un doigt propre;
  • donnez de l’acétaminophène, un médicament contre la douleur, au besoin.

Dès l’apparition de la première dent :

  • favorisez l’adoption de saines habitudes alimentaires afin de prévenir la carie dentaire :
    • évitez que votre enfant ne sirote un biberon sur une longue période si celui-ci contient autre chose que de l’eau,
    • ne laissez pas votre enfant dormir avec son biberon, peu importe ce qu’il contient,
    • entre les repas, faites de l’eau sa boisson de choix Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.,
    • ne trempez pas la sucette dans le miel, le sirop de maïs ou tout autre produit sucré,
    • limitez l’usage de la sucette;
  • brossez les dents de votre enfant au moins deux fois par jour avec un dentifrice fluoré;
  • prévoyez un examen chez le dentiste à 1 an (soit environ 6 mois après l’apparition des premières dents) et, ensuite, au moins une fois par année ou selon la recommandation du dentiste;
  • évitez d’exposer votre enfant aux bactéries de la salive des adultes et d’autres enfants (ne pas partager les brosses à dents, ne pas tenir sa sucette dans votre bouche, etc.);
  • arrêtez l’utilisation du biberon vers l’âge de 1 an;
  • une fois par mois, vérifiez les dents de votre enfant pour détecter les signes précoces de carie.

Pour un brossage de dents efficace :

  • choisissez une brosse à dents adaptée à l’âge de votre enfant. Elle doit avoir des soies souples pour ne pas blesser les gencives et une petite tête arrondie pour atteindre toutes les dents;
  • réalisez vous-même le brossage des dents de votre enfant;
  • utilisez un dentifrice fluoré. Le fluorure rend les dents plus résistantes et diminue l’action des bactéries qui causent la carie. Gardez le dentifrice hors de la portée des enfants. Il doit être appliqué par un adulte;
  • utilisez la quantité de dentifrice correspondant à la grosseur d’un grain de riz;
  • ne demandez pas à votre enfant de se rincer la bouche après le brossage : la protection contre la carie sera plus durable.

Pour en savoir plus :

Tabagisme durant la grossesse et l'allaitement

Le tabagisme et la fumée de tabac dans l’environnement (fumée secondaire) augmentent le risque d’effets néfastes pour les personnes enceintes ou qui prévoient le devenir, pour les personnes qui allaitent, pour l’enfant à naître et pour les autres membres de la famille. En raison de leurs poumons en développement, les bébés et les jeunes enfants sont particulièrement vulnérables à la fumée secondaire.

La nicotine présente dans le tabac et dans la majorité des produits de vapotage peut causer une dépendance. De plus, les effets à long terme des produits de vapotage sur la santé ne sont pas encore connus.

Afin de réduire les risques associés au tabac et aux produits de vapotage, un professionnel de la santé peut évaluer votre histoire tabagique. Il pourra vous proposer des interventions pour vous aider à cesser de fumer et à réduire votre exposition à la fumée secondaire.

Visionner la vidéo

Avertissement : le lecteur vidéo est celui de YouTube et il peut présenter quelques obstacles à l'accessibilité. Vous pouvez passer au contenu suivant la vidéo.

Avertissement : le lecteur vidéo est celui de YouTube et il peut présenter quelques obstacles à l'accessibilité. Vous pouvez passer au contenu précédent la vidéo.

Vaccination pendant la grossesse et la petite enfance

Plusieurs maladies graves peuvent être évitées par la vaccination (p. ex. la diphtérie, la coqueluche, le tétanos, la rougeole, la grippe, la COVID-19, etc.). Les vaccins permettent non seulement de protéger la personne vaccinée, mais aussi de limiter la transmission des maladies dans la communauté.

La personne qui envisage une grossesse, qui est enceinte ou qui allaite est plus vulnérable à certaines maladies, dont la coqueluche, l’hépatite B, la grippe, la COVID-19, la rougeole, la rubéole et les oreillons. Elle devrait mettre à jour ses vaccins.

L’enfant âgé de moins de 2 ans devrait recevoir toutes les doses des vaccins recommandées au calendrier de vaccination.

Les personnes vivant sous le même toit qu’une personne enceinte ou un nouveau-né devraient aussi mettre à jour leur vaccination.

Consultez un professionnel de la santé pour savoir quels vaccins sont recommandés pour vous ou pour votre enfant, surtout si vous n’avez reçu aucun vaccin ou si votre vaccination n’est pas à jour.

Pour en savoir plus :

Dernière mise à jour : 25 mars 2024

Évaluation de page

L’information sur cette page vous a-t-elle été utile?
Avis général

Des questions ou besoin de renseignements?

Communiquez avec Services Québec