L’industrie forestière occupe une place importante dans l’économie de nombreuses régions du Québec. Elle permet à des milliers de familles de gagner leur vie. Cette industrie coupe des arbres, mais, heureusement, ils repoussent! Lorsque ce n’est pas le cas, des travaux sylvicoles, comme du reboisement, sont planifiés.

Un ingénieur forestier récolte des données dans une forêt.

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs est responsable du suivi et du contrôle de ces interventions en forêt publique.

Il effectue trois types de suivis :

  • Les suivis de conformité : ils permettent de valider la réalisation adéquate des travaux immédiatement après ceux-ci.
  • Les suivis d’efficacité : ils permettent de vérifier 5, 10 ou 15 ans après les travaux sylvicoles si la forêt pousse comme prévu.
  • Les suivis de validation : ces suivis permettent de valider sur une plus longue période la croissance de la forêt.

De cette manière, la qualité des travaux sylvicoles effectués, ainsi que l’atteinte des objectifs fixés (évaluation du rendement) dans le cadre du processus de planification forestière sont vérifiées.

Rien au hasard

En bref, lorsque des arbres sont coupés en forêt publique, rien n’est laissé au hasard. Tout est planifié et suivi, et ce, durant de nombreuses années, afin d’apporter des correctifs lorsque cela s’avère nécessaire.

En agissant ainsi, la forêt publique du Québec demeure en santé et se régénère année après année.

Consultez le schéma suivant pour en savoir plus Comment le Ministère s’assure-t-il que les arbres repoussent et se développent Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre., la section Web Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. consacrée à cette thématique ou encore le document Questions fréquentes Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Dernière mise à jour : 31 août 2021