Chasse à l'orignal

Modification dans la zone 17

En fonction des résultats des inventaires aériens de 2021 et en respect des obligations liées à l’application de la Convention de la Baie James et du Nord québécois (CGJNQ), les activités de chasse dans la zone 17 seront limitées aux prélèvements des autochtones pour la chasse de subsistance. Le déclin de la population d’orignaux observé dans cette zone implique une diminution des prélèvements.

Quoi faire avant, pendant et après la chasse

Avant la chasse

Pendant la chasse

Respectez les obligations relatives :

Après l’abattage

  • Si nécessaire, suivez les règles prévues pour la recherche d’un gibier blessé.
  • En cas d’erreur d’abattage (par accident ou par méprise), suivez les règles prévues.
  • Une fois l’animal abattu retrouvé, apposez-lui le coupon de transport de votre permis et assurez-vous que le ou les autres coupons de transport requis y sont apposés le jour même. Si l’orignal a été abattu par un jeune qui chassait en vertu du permis d’un adulte, il doit alors respecter les règles particulières applicables. Dans le cas de l’abattage d’un orignal femelle adulte autorisé en vertu d’un permis obtenu par tirage au sort, perforez ce permis dans le cercle prévu à cette fin.
  • Sortez votre gibier de son site d’abattage en respectant les consignes de découpe, le cas échéant.
  • Prenez les mesures nécessaires (éviscération, entreposage et transport) pour ne pas abandonner ou gaspiller la chair de votre gibier.
  • Récupérez et éliminez adéquatement vos déchets (cartouches vides, déchets de repas, etc.).
  • Enregistrez votre gibier dans les 48 heures suivant votre sortie de votre lieu de chasse.
  • Conservez le coupon de transport attaché à votre gibier jusqu’au moment de son dépeçage ou de son entreposage.
  • Si l’animal a été abattu dans une zone de surveillance rehaussée de la MDC, vous devez respecter les restrictions sur les déplacements de certaines pièces anatomiques et procéder à l’échantillonnage obligatoire.

Limites de prise pour l'orignal

Il est permis d’abattre, au cours d’une même année, 1 orignal pour 2 chasseurs dans toutes les zones et dans la plupart des zecs où la chasse de cette espèce est permise. 

Dans les autres zecs énumérées ci-après, la limite annuelle est plutôt de 1 orignal pour 3 chasseurs :

  • Bas-Saint-Laurent
  • Bras-Coupé-Désert
  • Casault
  • Chapais
  • des Nymphes
  • Lesueur
  • Mitchinamecus
  • Pontiac 
  • de la Rivière-Blanche
  • Saint-Patrice

Limites de prise dans les réserves fauniques

Dans les réserves fauniques, pendant une chasse contingentée, la limite est habituellement de 1 orignal par groupe simple (composé de 2, 3 ou 4 chasseurs) ou de 2 orignaux par groupe double (formé de 4, 5, 6, 7 ou 8 chasseurs). Quelle que soit la formule choisie, les chasseurs doivent faire partie de la même expédition de chasse pour être considérés comme membres du groupe.

Un jeune peut être ajouté à un groupe simple et au plus deux jeunes peuvent être ajoutés à un groupe double s’ils respectent les conditions suivantes :

Lorsqu’un membre d'un groupe abat un orignal, il doit immédiatement y apposer son coupon de transportet veiller à ce que, le jour même, une autre personne du même groupe y appose le sien.

Ces deux personnes doivent cesser de chasser dès que leur coupon de transport est apposé sur l’animal abattu. Les autres participants à la même expédition de chasse peuvent continuer à chasser si la limite de capture du groupe n’est pas atteinte.

Une fois la limite du groupe atteinte, tous les membres de l’expédition de chasse doivent cesser de chasser, même si leur permis est encore doté de son coupon de transport. Les membres dont le coupon n’a pas été utilisé peuvent utiliser leur permis lors d’une autre chasse dans la zone qui y est inscrite, dans une réserve faunique, une pourvoirie à droits exclusifs ou dans la zec Baillargeon (zone 1) où cette chasse et les accès sont contingentés.

Déterminer le sexe et l'âge d'un orignal

Les indices ci-dessous servent de guide. Dans le doute, abstenez-vous de tirer.

Les bois : La présence de bois est le seul indice qui vous certifie à 100 % que l'animal est un mâle adulte. Ses bois mesurent plus de 10 cm. S'ils ne sont pas apparents, il peut s'agir d'une femelle adulte ou d'un veau.

La tache vulvaire : Les femelles adultes ont généralement une tache triangulaire, de couleur blanche, allant du dessous de la queue à la base de la vulve.

La taille : Les orignaux adultes ont une hauteur au garrot (bosse sur le dos) de 1,5 m à 1,8 m (la taille d'un humain), tandis que chez les veaux, celle-ci dépasse rarement 1,2 m (hauteur de la poitrine d'un humain).

La forme de la tête : Vue de profil, la tête des veaux est plus courte que celle des orignaux adultes. Le museau des veaux est petit et fin, comparativement à celui des orignaux adultes, qui est protubérant et renflé. Vue de face, la tête des veaux est triangulaire et leur museau est assez pointu, alors que la tête des orignaux adultes est plutôt rectangulaire.

Le comportement : Les veaux ont un comportement très affectueux envers leur mère et ils se déplacent rarement seuls. Lorsque vous dérangez une femelle accompagnée d'un ou deux veaux, les petits se rapprochent de leur mère, touchent parfois son museau avec le leur et la suivent de près quand elle s'éloigne. Les orignaux adultes d'environ un an et demi, qui sont parfois vus avec des femelles plus âgées, sont beaucoup plus indépendants.

Différencier l’orignal du caribou des bois

Bien qu’il soit interdit de chasser le caribou, les chasseurs doivent savoir reconnaître le caribou des bois Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre., écotype forestier, de l’orignal Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.. Ces cousins se distinguent par différentes caractéristiques. Leur taille, leur tête, leur bois et leur pelage vous permettront de les différencier.

La taille

L’orignal est un cervidé massif. Il mesure de 2,0 m à 3,05 m. Sa hauteur peut atteindre de 1,69 m à 2,12 m. Il peut peser de 350 kg jusqu’à 710 kg. Son corps se caractérise par des épaules développées qui forment une bosse pointue, recouverte de poils longs et apparents. À son premier automne, la taille du veau de l’orignal ressemble à celle de la femelle du caribou des bois. Les chasseurs doivent être attentifs aux caractéristiques pour bien reconnaître l’animal.

Le caribou des bois est un cervidé de taille moyenne. Il mesure de 1,7 m à 2,5 m de longueur alors que sa hauteur varie de 1,05 m à 1,40 m. Il peut peser de 80 à 200 kg. La femelle est plus petite et moins massive que le mâle.

La tête

L’orignal a une grosse tête en forme de rectangle avec un nez allongé, bulbeux et recourbé dépassant la mâchoire inférieure. Il a de grandes oreilles qui bougent pour capter les bruits lorsqu’il est aux aguets. Sa tête est majoritairement brune.

Le caribou des bois possède un visage de forme triangulaire et de petites oreilles. Sa tête a des couleurs variant du brun au blanc. Son museau est plus foncé.

Les bois

L’orignal possède des bois larges et palmés. L’andouiller frontal est projeté vers l’avant au-dessus du visage, généralement palmé et parfois fourchu. Sa palmure principale s’étale vers l’arrière et est munie d’andouillers externes en forme de doigt. La femelle orignal ne porte aucun bois. Le jeune mâle orignal possède des bois d’une taille plus petite que ceux du mâle adulte. Soyez vigilant, car ses bois peuvent toutefois ressembler à ceux de la femelle du caribou.

Chez le mâle adulte du caribou, ses bois sont palmés et beaucoup plus longs, mais moins larges, que ceux de l’orignal. Les tiges centrales de ses bois, appelés merrains, sont en forme de pelle. Elles se projettent vers l’avant, au-dessus de son visage et entre ses yeux. Chez la femelle adulte, les bois sont plus simples. Ils ressemblent à une réplique miniature de ceux du mâle adulte. Une femelle caribou peut n’avoir qu’un seul bois, voire aucun. Chez les jeunes caribous, les mâles et les femelles voient apparaître des bois simples, aussi appelés « spike » dès leur premier hiver de l’année.

Le pelage

Le pelage de l’orignal est de couleur uniforme, avec des teintes de brun et de noir. Ces pattes arrière ont des touches de gris.

Le ventre, les flancs et le cou du caribou sont généralement plus pâles que le dos et la tête qui possèdent différentes teintes de brun. Son pelage est brun foncé à l’été et devient de plus en plus pâle au cours de l’hiver pour finir presque blanc.

Notion d'expédition de chasse à l'orignal

En 1996, la notion d’expédition de chasse a été introduite afin de réguler davantage la chasse à l’orignal. Cette mesure vous oblige donc, depuis, à participer à une expédition pour chasser l’orignal.

Comment la respecter

Voici quelques précisions pour vous aider à comprendre en quoi consiste une expédition. Elles ne comprennent pas toutes les situations possibles, mais les chasseurs qui observent ces limites s'assurent de respecter la notion d'expédition de chasse à l'orignal.

Une expédition de chasse à l'orignal débute lorsque vous et au moins une autre personne avec qui vous avez convenu de chasser êtes présents en même temps, sur un même lieu de chasse et pendant la période de chasse.

Vous devez évidemment tous posséder un permis de chasse à l'orignal approprié à l’arme utilisée, à la zone de chasse et à la période visée.

L’expédition se poursuit tant et aussi longtemps que l’un de vous, qui a fait partie de cette expédition à un moment donné, pratique, jour après jour, la chasse à l'orignal dans ce lieu de chasse.

Il est de la responsabilité du chasseur qui demeure à la chasse de s'assurer que le coupon de transport du titulaire de permis qui a participé à cette expédition puisse toujours être apposé sur l'orignal le jour même de l'abattage.

L’expédition de chasse prend fin lorsqu'un orignal est abattu ou lorsqu'aucun chasseur de votre expédition n'a pratiqué la chasse à l'orignal au cours d'une journée dans ce lieu de chasse.

Dans ce dernier cas, avant de reprendre les activités de chasse, vous devez former une nouvelle expédition.

Pendant la durée de l'expédition, lorsqu'une personne utilise son domicile, celui-ci est considéré comme étant son camp de chasse et le trajet pour se rendre chasser est, quant à lui, considéré comme faisant partie de son lieu de chasse.

Dans les réserves fauniques et les zecs

Ces précisions sur la notion d'expédition sont valables partout, sauf dans les réserves fauniques, où c'est la notion de groupe qui s'applique.

Dans les zecs, ces précisions s'appliquent en tenant compte des autres dispositions particulières prévues à la réglementation, notamment l'obligation que trois personnes aient participé à l'expédition dans certains cas. Dans les zecs, le lieu de chasse correspond au secteur ou à l'endroit inscrit sur la preuve d'enregistrement.

Renseignements sur la réglementation

Dernière mise à jour : 11 juillet 2022

Avis

 

L’information présentée dans ce site Web a été vulgarisée et constitue un résumé des principales dispositions réglementaires. Elle ne remplace en aucun cas les textes officiels des lois et des règlements. Pour des renseignements plus détaillés sur une règle en particulier, référez-vous au Règlement sur la chasse du Québec Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre., au Règlement sur les activités de chasse Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. ou à la Loi sur la conservation et la mise en valeur de la faune Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre., tous diffusés sur LégisQuébec.

Évaluation de page

L’information sur cette page vous a-t-elle été utile?

Des questions ou besoin de renseignements?

Communiquez avec Services Québec